Maj. le 8 juillet 2019 à 17 h 45 min

Xiaomi a une conception intéressante de la traduction des noms de produits. Prenez le Redmi K20, par exemple. Annoncé en mai dernier en Chine, il est arrivé en Europe au début de l’été affublé du sobriquet Mi 9T. Pourquoi pas après tout, le constructeur souhaitant capitaliser sur le succès du Mi 9, à la fois performant et bien accueilli par le public.

Pourtant, Mi 9 et Mi 9T n’ont pas grand-chose en commun en matière de design, le nouveau venu abandonnant l’écran à encoche pour une caméra frontale à déploiement motorisé. Cela suffit-il pour autant à en faire un smartphone recommandable ? On vous dit tout dans ce test !

Prix et date de sortie

Le Mi 9T est disponible depuis le 12 juin en trois couleurs (Carbon black, Red flame et Glacier blue). Il se décline en deux configurations : 6 Go RAM+64 Go (350 €) et 6 Go RAM+128 Go (390 €).

 

Fiche technique

 Fiche technique du Xiaomi Mi 9T
Dimensions156,7 x 74,3 x 8,8 mm
Poids191 g
EcranAMOLED 6,39" Gorilla Glass 5
Définition1080 x 2340 pixels, ratio 19,5:9
Photo / vidéoArrière : 48 MP + 13 MP (grand angle) + 8 MP (télé-photo)
Avant : 20 MP
OSMIUI 10 basé sur Android 9.0 Pie
Mémoire interne64/128 Go
MicroSDNon
ConnectivitéWi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, dual-band, Wi-Fi Direct, DLNA, hotspot, Bluetooth 5.0
NFCOui
SoCSnapdragon 730
RAM6 Go
Capteur d'empreintes intégré à l'écranOui
Reconnaissance facialeOui
Résistance à l'eauNon
Batterie4000 mAh
Port de chargeUSB-C
Recharge rapideoui, 18W
Recharge Qi sans filNon
AudioHP mono, jack audio 3,5 mm, support des codecs A2DP, LE et aptX HD
ColorisCarbon black, Red flame, Glacier blue

 

Design

Comme l’écrasante majorité des smartphones commercialisés en ce moment, le Mi 9T est fait de deux plaques de verre et d’un châssis en aluminium. À moins d’utiliser une coque en plastique (dont un exemplaire se trouvait dans la boîte de notre modèle de test), il aura donc une fâcheuse tendance à se transformer en savonnette dès que l’on a les mains humides. Sans être une brique, le Mi9T pèse tout de même un poids respectable (191 g), soit une vingtaine de grammes de plus que le P30 Pro de Huawei dont les dimensions sont similaires.

L’arrière héberge fort classiquement le module photographique à trois objectifs ainsi qu’un flash LED. L’écran 6,39’’ truste la majeure partie de la face avant, le lecteur d’empreintes digitales étant placé sous ce dernier. Étonnamment, le Mi 9T peut se manipuler aisément d’une seule main grâce à une astuce logicielle bien vue dont nous reparlerons dans la section « Interface » de ce test.

Xiaomi loge sur la face inférieure le tiroir accueillant deux cartes nano SIM, un connecteur USB-C ainsi que cinq perforations laissant échapper le son produit par l’unique haut-parleur interne. Le jack audio trouve refuge sur le flanc supérieur en compagnie de la caméra frontale, cette dernière se déployant automatiquement en cas de besoin.

Finissons ce rapide tour du propriétaire en signalant la présence sur le flanc droit de touches de contrôle du volume et de mise sous tension qui n’appellent pas de commentaire particulier…  Si ce n’est la jolie teinte rouge de la seconde qui rappelle irrésistiblement celle de la série P de Huawei.

Écran

Le Mi 9T embarque une dalle Amoled de 6,39’’ au format 19,5 / 9 ème affichant 2340 x 1080 pixels, soit une densité de 403 ppp. Elle est entourée de trois fines bordures ainsi que d’un menton à peine plus proéminent et occupe un peu plus de 86 % de la face avant. Vous ne savez pas quoi faire de tous ces chiffres ? Alors, retenez simplement que les caractéristiques techniques se situent dans la bonne moyenne des écrans Oled du moment. Avec les réglages par défaut, l’image produite est de très bonne qualité tout en restant visible en plein soleil. Les contrastes sont excellents et le noir bénéficie d’un très bon rendu.

On apprécie enfin l’absence d’encoche qui ampute une partie de l’image ou restreint l’accès à certaines commandes d’applications (notamment les jeux). Il faudra toutefois faire avec les deux bandes verticales s’affichant de part et d’autre de toute vidéo enregistrée dans un format moins large que 19,5/9ème. À cet inévitable détail près, on ne peut penser que du bien de l’écran.

 

Performances

Le Mi 9T embarque un processeur Snapdragon 730 octa-core, une puce graphique Adreno 618 et 6 Go de mémoire vive. Notre exemplaire de test dispose de 128 Go de stockage interne non extensible, un modèle équipé de 64 Go étant aussi disponible à la vente. L’ensemble fournit une puissance de calcul tout à fait honorable comme le confirme le score de 210 596 obtenu au test Antutu v7.2.2. Dans la vie de tous les jours, nous n’avons pas rencontré de problème de lenteur particulier ni de blocages d’applications dues à un manque de capacité de traitement, y compris avec plusieurs applications actives. Pas de problème particulier sur les tâches multimédias nécessitant beaucoup de calculs (édition vidéo, retouche photo, etc).

Mi 9T benchmark

Le Mi 9T pourra aussi satisfaire un inconditionnel du jeu de poche. Nous n’avons ainsi pas rencontré de difficulté particulière avec Fortnite ou PUBG (y compris à des framerates élevés), l’Adreno 618 se montrant à la hauteur. Pas de problème de compatibilité avec d’autres jeux moins moins gourmands en ressources.

En termes de performances pures, le Mi 9T reste tout de même à distance des produits équipés d’un Snapdragon 855, Mi 9 y compris. Rien de plus normal compte tenu de la différence de prix. Il n’en reste pas moins un produit séduisant en milieu de gamme. Signalons enfin que l’échauffement global de l’appareil reste contenu, même lorsque le processeur et la puce graphique sont très sollicités.

 

Interface

Sans surprise, le Mi 9T embarque Android 9, en attendant une mise à jour vers la version 10. l’OS est accompagné de l’interface maison MIUI, ici déclinée dans sa version 10.3.7. Au risque de nous répéter, nous pensons que MIUI 10 fait partie des interfaces les plus abouties du moment. Bien sûr, elle ne propose pas de tiroir application et cela peut gêner certains utilisateurs habitués à ce dispositif. Mais pour le reste, MIUI 10 fait un quasi-sans-faute.

Mi 9T interface

Parmi les fonctions de MIUI 10, on citera le mode « une main », certes présent depuis un petit bout de temps. Il prend ici tout son sens grâce au paramétrage de la réduction de taille d’interface qui améliore le confort d’utilisation. En affichant une couronne comprenant des raccourcis, l’assistant tactile offre lui aussi des possibilités intéressantes en matière d’utilisation quotidienne.

Mi 9T interface

À notre avis, le meilleur reste tout de même « Second Espace », fonction que l’on résumera en « deux espaces, un appareil ». Là aussi, la fonction n’est pas nouvelle mais largement sous-exploitée par les utilisateurs. En gros, Second Espace crée une seconde instance de MIUI protégée par un mot de passe et une empreinte digitale. On pourra y installer des applications, y stocker des documents secrets ou des photos inavouables qui resteront invisibles sans identification préalable. Second Espace rappelle bien entendu l’espace sécurisé par Knox de Samsung, tout en poussant le concept un poil plus loin.

Mi 9T interface

Mi 9T interface

Audio

Avec un unique haut-parleur situé à la base de l’appareil, nous ne nous attendions pas à des performances audio ébouriffantes. Le son produit reste correct à condition d’accepter une surreprésentation des médiums et des aigus, inévitable dans ce type de configuration. Écouter un podcast ou regarder une vidéo s’effectuera sans trop de souffrances auditives. Il faudra en revanche opter pour un casque ou des écouteurs pour profiter véritablement des performances du DAC intégré.

Mi 9T audio

Notre exemplaire de test n’étant pas pourvu d’un kit mains libres (contrairement à celui vendu en boutique), nous n’avons pas pu l’évaluer. Avec un casque ou des écouteurs tiers, le son produit est plus que satisfaisant, y compris en Bluetooth. Quelques réglages permettent d’optimiser la qualité sonore. Ceux-ci tiennent à notre avis plus du gadget qu’autre chose, les améliorations étant la plupart du temps marginales. En utilisant un casque compatible aptX HD et des fichiers audio sans compression, la qualité musicale devient tout bonnement excellente.

Mi 9T audio

Mi 9T audio

Autonomie

Les batteries de grosse capacité se généralisent sur les smartphones milieu de gamme et nous n’allons sûrement pas nous en plaindre. Celle du Mi 9T affiche ainsi une capacité de 4000 mAh, en partie responsable de son léger surpoids.

Mi 9T interface

En utilisation traditionnelle (un peu de jeu, des vidéos, du Net et de la musique), le Mi 9T pourra rester jusqu’à deux jours complets sans passer par la case recharge. Les utilisateurs intensifs pourront obtenir un peu plus d’une journée et demie d’utilisation, performance que nous jugeons très bonne. Dans tous les cas, le réglage fin des paramètres d’énergie permettra de grappiller quelques dizaines de minutes supplémentaires.

Enfin, petit regret pour l’absence de charge par induction, pourtant fort appréciable sur un produit nomade. Il faudra donc passer par le bloc secteur USB-C fourni capable de délivrer une charge rapide (18 Watts maxi).

 

Appareil photo

Le Mi 9T fait partie du club très fermé (pour l’instant) des smartphones possédant une caméra frontale motorisée. Lorsqu’une application la sollicite, elle surgit automatiquement de la face supérieure en une seconde. Il ne faudra donc pas trop compter sur elle pour shooter un selfie instantané ou pour le déverrouillage par reconnaissance faciale. Même si l’on salue la performance technique, la réintroduction de pièces mécaniques dans un produit de haute technologie nous laisse un peu songeurs, celles-ci générant statistiquement plus de pannes. Espérons que Xiaomi, qui n’en est pas à son coup d’essai en matière de caméras escamotables, a bien fait les choses.

Mi 9T interface

Xiaomi a cru bon d’accompagner son déploiement par un son personnalisable ainsi que l’illumination de deux LEDs rouge situées sur les côtés de la caméra. Amusant les premières fois, cette originalité devient vite agaçante. Heureusement qu’il est possible de désactiver l’éclairage et le son afin de gagner un peu en discrétion…

La caméra frontale embarque un capteur 20 Mpxls (photosites de 0,8 µm) et un objectif dont on sait juste qu’il ouvre à f/2,2. Les images produites sont flatteuses (et un poil irréalistes) si l’on active le mode beauté IA, plutôt réussies sinon. À noter que le mode portrait fait un excellent boulot avec un seul objectif, la création de Bokeh artificielle étant plutôt réussie.

La camera dorsale dispose quant à elle de trois couples capteur + objectif :

*48 Mpxls avec objectif grand angle ouvrant à f/1,75

* 8 Mpxls avec zoom 2x ouvrant à f/2,4

* 13 Mpxls avec ultra grand angle (champ de vision 125°) ouvrant à f/2, 4

Le capteur 48 Mpxls sert essentiellement à produire des images de 12 Mpxls grâce au pixel binning (une matrice de 2×2 photosites génère un pixel de l’image finale). Le zoom 2x, vanté comme étant optique, est en fait hybride. En le combinant avec les deux autres objectifs et en assaisonne tant tout cela à l’aide de traitement de signal, on obtient l’équivalent d’un zoom 10x, ce qui n’est déjà pas si mal. Il ne faut alors pas s’attendre à un piqué parfait, mais le résultat restez tout de même exploitable.

Les images produites sont globalement de qualité en bonne luminosité et un peu moins en mode nuit. Rien de dramatique, surtout à ce niveau de prix. On apprécie le mode portrait bien pensé, même si le flou artificiel créé par l’IA manque parfois sa cible. Là aussi, rien de très dramatique, Xiaomi améliorant par petits pas cette techno au fil des versions (exactement comme l’ont fait Samsung, Apple et surtout Huawei).

Mi9 T test photo

Mi9 T test photo

Mi9 T test photo

Mi9 T test photo

Mi9 T test photo

Mi9 T test photo

De nombreux filtres et gadgets (notamment pour la mise en scène d’un portrait) sont proposés. Ils fonctionnent plutôt bien et devraient amuser les photographes amateurs pendant un bon bout de temps.

Mi9 T test photo

Le Mi 9T autorise la captation d’images en 48 Mpxls nativement. Nous avons réalisé quelques tests en espérant gagner en netteté est en détails sur une scène bien éclairée. L’expérience démontre qu’il n’en est rien et on pourra sans complexe shooter en 12 Mpxls.

Notre avis

Si l'on excepte le Pixel 3a, le Mi 9T de Xiaomi n'a pas vraiment de concurrents dans cette gamme de prix. On apprécie ses performances photographique, la qualité de sa dalle OLED et bien sûr l'absence d'encoche ou de poinçon. La caméra frontale, motorisée, permet en effet de bénéficier d'un écran vierge de toute encoche : les amateurs de vidéo apprécieront. Le Snapdragon 730 qui l'anime offre une puissance de calcul très largement suffisante pour une utilisation fluide au quotidien. L'interface maison MIUI reste à notre avis l'un des plus intéressants du moment, n'en déplaise aux inconditionnels d'Android Stock. Sans égaler OneUI de Samsung, elle reste fluide et très bien pourvue en fonctions pertinentes.
Avec une autonomie de deux jours pleins en utilisation normale, le Mi 9T devrait faire le bonheur des utilisateurs nomades. Celle-ci est due à la présence d'une batterie de forte capacité mais aussi au travail d'optimisation logiciel effectué par le constructeur. On regrettera toutefois l'absence de charge par induction et dans une moindre mesure d'un emplacement pour carte micro SD.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du Xiaomi Mi Note 10 : Miam Miam !

Avec le Mi Note 10, Xiaomi propose un smartphone complet à prix abordable. Il se distingue surtout par ses cinq capteurs photo dont un de 108 mégapixels. Nous l’avons testé en avant-première. Voici notre avis.

Test du Google Pixel 4 : voici le nouveau roi de la photo

Réputé pour sa maitrise de la photo, Google lance les Pixel 4 et 4 XL. Dotés d’un double capteur, Google promet d’en faire les nouveaux rois de la photo. Nous avons testé le plus petit des deux. Pari réussi ?

Test de l’Oppo Reno 2 : aileron, aileron petit patapon

Oppo lance le Reno 2, son nouveau smartphone doté d’un module rétractable aux allures d’aileron de requin. Le constructeur améliore le très réussi Reno premier du nom. Que vaut-il au quotidien ? Réponse dans notre test complet.

Test du OnePlus 7T Pro : une mise à jour qui coûte cher

OnePlus a dévoilé le OnePlus 7T Pro ainsi que les derniers détails sur le 7T lors d’une conférence à Londres. Nous avons eu la chance d’utiliser la version Pro plusieurs jours avant son annonce officielle. Découvrez notre test complet en avant-première.

Test du Samsung Galaxy Fold : le futur, c’est maintenant !

Dévoilé pour la première fois en février 2019, le Galaxy Fold arrive enfin sur le marché. Le premier smartphone pliable au monde est passé entre nos mains pendant quelques jours. Découvrez notre test complet du smartphone du futur !

Test OnePlus 7T : un peu plus près des étoiles

Comme chaque année, OnePlus décline son smartphone en version « T ». En 2019, le constructeur propose deux modèles (7T et 7T Pro) qui promettent de belles améliorations. Suffisamment pour aller titiller les ténors du marché ? Nous avons testé le 7T en avant-première.

Test de l’Asus ROG Phone 2 : le smartphone gaming ultime

Dévoilé en Chine à l’été 2019, le ROG Phone 2 est officiel en Europe et en France. Lancé en deux versions, nous avons pu le tester en avant-première. Découvrez nos impressions sur le dernier smartphone gaming d’Asus.

Test du Samsung Galaxy A80 : tu me vois, tu me vois plus

Le Galaxy A80 est un ovni dans la gamme Galaxy A de Samsung. Son capteur rotatif monté sur slider fait toute son originalité. Mais il dispose d’autres atouts. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours. Découvrez notre verdict.

Test du Black Shark 2 : le smartphone gaming presque irréprochable

Avec son Black Shark 2, Black Shark souhaite titiller Asus et Razer, les références du marché des smartphones gaming. Bourré de technologie, il a l’avantage d’être plus abordable que ses concurrents. Mais est-il plus intéressant ? Réponse dans notre test complet.