Tesla : un conducteur est condamné pour avoir dit du mal de la Model X

 

Un propriétaire de Tesla Model X a été condamné en Chine pour diffamation. Après une très mauvaise expérience avec son véhicule, il a raconté son histoire auprès des médias, en qualifiant la voiture de jouet suicidaire ou meurtrier. La justice estime que ces mots écornent l’image de Tesla. Il devra payer une amende et publier des excuses publiques.

tesla model X délais livraison
Crédits : Tesla

Il y a de plus en plus d’électronique dans nos voitures. L’objectif est de les rendre plus sures et de leur apporter des services complémentaires de confort et d’interactivité. Si l’apparition de l’électronique dans les années 2000 n’a pas toujours été synonyme de qualité, l’intégration de ces nouveaux éléments est de plus en plus qualitative. Toutefois, à force de confier de plus en plus le contrôle des éléments importants de la voiture à l’informatique, cela augmente également les risques de bugs, comme sur les ordinateurs ou les smartphones.

Lire aussi – Tesla : le Cybertruck enregistre 1,5 million de précommandes, malgré les reports de sa production

La preuve en est avec les Tesla. Si les modèles passent généralement assez brillamment les tests EuroNCAP, les problèmes techniques se multiplient. Et les autorités américaines ont ouvert une enquête visant à déterminer la responsabilité de certains véhicules dans des accidents graves survenus ces dernières années. En outre, depuis plus d’un an, de nombreux retours d’expérience de propriétaire de Tesla racontent une histoire inquiétante. Leur voiture freine toute seule, sans raison. On appelle cela « le freinage fantôme » (ou « Phantom Breaké » en anglais).

C’est ce qu’aurait vécu un conducteur chinois, propriétaire d’une Tesla Model X. Lors d’un trajet entre Fuyang et Zhengzhou, son véhicule serait passé de 100 km/h à 60 km/h de son propre chef. Il n’y avait alors aucun élément qui laissait entendre un danger immédiat. Le conducteur a alors contacté le service client de Tesla afin de se plaindre de ce dysfonctionnement qui aurait pu lui coûter la vie. Il a également contacté les médias où il aurait raconté son histoire, qualifiant la voiture de jouet suicidaire et de jouet meurtrier. Sous-entendu « subtil » : vous risquez votre vie dans cette voiture !

Tesla gagne un procès en diffamation contre un conducteur mécontent

Tesla a porté plainte pour diffamation auprès de la justice chinoise qui a rendu un verdict en sa faveur. Deux faits sont reprochés au conducteur. D’abord, il a affirmé avoir contacté le service client de Tesla sans jamais avoir de réponse. Or, il s’avère qu’un conseiller a contacté le jour même le propriétaire de la Model X afin de recueillir son histoire et quelques éléments sur les circonstances du défaut de fonctionnement. De plus, quand Tesla a souhaité examiner le véhicule, son propriétaire aurait refusé.

Ensuite, la justice confirme le caractère diffamatoire des propos du conducteur auprès des médias, impactant négativement l’image de marque de Tesla. Elle l’a donc condamné à une amende de 10000 yuans, soit 1350 euros environ, et à publier des excuses publiques dans un quotidien local. Vous remarquerez en revanche que la mésaventure du conducteur passe ici au second plan. Il aurait été intéressant que la cour ordonne une expertise du véhicule montrant si un freinage fantôme a réellement eu lieu.

Source : Teslarati



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !