Tesla lâche l’affaire : les testeurs pourront dévoiler toutes les infos sur la conduite autonome

 

Pour Elon Musk, Tesla ne devrait pas imposer un accord de confidentialité aux bêta-testeurs du système de conduite entièrement autonome (Full Self Driving). Selon lui, ce document n'empêchera pas la publication de vidéos.

tesla accord confidentialite
Crédits : Unsplash

Comme vous le savez peut-être, Tesla a officiellement lancé des phases de tests publics pour son système de conduite entièrement autonome, ou Full Self Driving (FSD) dans la langue d'Elon Musk. Et comme l'ont révélé nos confrères du site spécialisé Electrek, le constructeur a décidé de faire signer aux bêta-testeurs un accord de non-divulgation. C'est la condition sine qua num pour devenir membre du programme d'accès anticipé du FSD.

Dans ce document relayé par Motherboard (Vice), on apprend notamment que les bêta testeurs ont interdiction de parler aux médias ou de leur laisser la possibilité de filmer le FSD en action. “N'oubliez pas qu'il y a beaucoup de gens qui veulent que Tesla échoue, ne les laissez pas déformer vos commentaires et vos messages dans les médias”, peut-on lire dans l'accord de confidentialité.

Le document en question n'interdit pas spécifiquement aux bêta-testeurs de partager des vidéos du FSD en action, mais la formulation employée invite tout de même à l'autocensure, recommandant aux utilisateurs de ne pas diffuser des “extraits compromettants” pour Tesla. D'un côté, on peut comprendre Tesla qui doit effectivement composer avec des vidéos qui prouvent que l'Autopilot et la conduite entièrement autonome ne sont pas encore au point.

Cet accord n'a pas de sens pour Elon Musk

Après la publication des articles d'Electrek et de Motherboard, Elon Musk a réagi sur le sujet à l'occasion de la Code Conference, qui s'est tenue du 27 au 29 septembre 2021 à Beverly Hills. Selon lui, cet accord de non-divulgation est totalement inutile, les utilisateurs ne le respectant pas dans tous les cas. “Il y a une tonne de vidéos. Les gens ne semblent pas m'écouter et préfèrent l'ignorer. Je ne sais pas pourquoi il y a un accord de non-divulgation”, a avoué le milliardaire.

Quoi qu'il en soit, Elon Musk a a précisé sur Twitter qu'il allait ouvrir la bêta à 1000 utilisateurs chaque jour (sélectionné via le score de sécurité imaginée par Tesla). Avec un nombre croissant de testeurs, on voit mal comment Tesla pourra faire la chasse aux sorcières. Toutefois, il y a fort à parier que les nombreuses vidéos à venir des bêta testeurs donnent de la matière à l'enquête fédérale menée par la NHTSA. Chose dont Tesla se passerait bien.

Source : Electrek



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !