Stranger Things : les créateurs de la série Netflix sont accusés de plagiat !

Maj. le 30 mai 2018 à 20 h 53 min

Les créateurs de Stranger Things, la série à succès de Netflix, sont accusés de plagiat. Un certain Charlie Kessler a en effet porté plainte contre Matt et Ross Duffer, et les accuse d’avoir copié le concept de leur série événement sur Montauk, un court métrage de son cru. Quelles sont les similarités entre Montauk et Stranger Things ? 

stranger things

Charlie Kessler accuse les frères Duffer d’avoir utilisé le concept de Montauk sans son autorisation, rapporte nos confrères de The Hollywood Reporter. Le réalisateur a ainsi porté plainte auprès de la Cour Supérieure de Los Angeles, et exige des dédommagements financiers de la part des créateurs de Stranger Things, l’une des séries les plus tweetées de 2017. Pour les frères Duffer, Charlie Kessler n’est pas un étranger : ils ont en effet déjà rencontré le cinéaste de Montauk en 2014 lors d’une entrevue en marge du Festival de Tribeca.

Stranger Things : un réalisateur accuse les créateurs de la série Netflix de plagiat

Lors de cette entrevue, Kessler a présenté en long et large « le script, les idées, l’histoire et le film » aux créateurs de Stranger Things, la 5ème série la plus binge watchée sur Netflix. C’est à ce moment là que les frères Duffer se sont emparés de son concept pour en tirer la première saison de Stranger Things, affirme Kessler. Le nom de Montauk ne vous est peut-être pas étranger : il s’agit en effet du titre original de la série Netflix créée par Matt et Ross Duffer. Plusieurs membres du casting de Stranger Things se sont d’ailleurs déjà référés à Montauk. « L’histoire se base sur un endroit appelé Camp Hero, à Montauk»  expliquait en 2017 Gaten Matarazzo, l’interprète de Dustin, à Wired. 

Montauk est un court de métrage filmé en vue subjective d’une durée de 6 minutes qui raconte la disparition d’un jeune garçon à proximité d’une base militaire. Sorti en 2012, l’oeuvre de Charlie Kessler met aussi en scène un monstre venu d’une autre dimension et un shérif hanté par son passé. Les similarités entre Montauk et Stranger Things ne manquent donc pas, comme le relate en détails la plainte déposée par Kessler. « Au milieu de la nuit, un jeune garçon, dénommé Michael, se réveille en transe et est poussé par une force invisible à quitter la maison, en tenant dans ses bras sa peluche dragon» souligne la plainte « pendant ce temps, un mystérieux projet gouvernemental conduit des expériences secrètes dans un laboratoire au Camp Hero» .

Mais l’inspiration initiale des deux oeuvres vient d’encore plus loin. Le réalisateur de Montauk, comme les frères Duffer, s’est en effet inspiré de « The Montauk Project : Experiments in Time », un livre conspirationniste de Preston Nichols paru en 1992. « Il y avait des rumeurs d’espions secrets du gouvernement faisant des expériences humaines pendant la guerre froide. L’histoire (NDLR : de Stranger Things) est basée sur ce laboratoire gouvernemental» déclarait Gaten Matarazzo à Wired. Montauk, comme Stranger Things, tiennent beaucoup du roman de Preston Nichols.

« En dévoilant son projet, Charlie Kessler a créé un contrat innommé avec Matt et Ross Duffer. Le contrat a été rompu», affirme l’avocat de Kessler. En plus des dédommagements financiers, le réalisateur de Montauk exige la «destruction de tout matériel inspiré de son concept». Pour l’heure, ni Netflix ni les frères Duffer n’ont souhaité commenté les allégations de Kessler. Aux dernières nouvelles, la saison 3 de Stranger Things sera plus courte que la saison 2 et sera diffusée sur Netflix dès 2019.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Netflix envisage de lancer un abonnement moins cher

Netflix étudie la possibilité de proposer un abonnement encore moins cher partout dans le monde. D’abord testé sur le marché indien, ce nouvel abonnement low cost devrait permettre au service de VOD de séduire 10 millions d’abonnés en plus d’ici la…