Spotify : 30 minutes de musique sans interruption en échange de 30 secondes de pub vidéo

 

Spotify fera évoluer son modèle économique au cours des prochains mois. Au lieu de proposer des publicités audios entre les morceaux, la firme proposera aux utilisateurs gratuits de regarder un spot vidéo en 15 et 30 secondes. En échange de quoi, ils disposeront alors de 30 minutes de musique ininterrompue. L’offre est louable mais à quoi faut-il s’attendre dans les faits ?

Avec les « sessions sponsorisées », Spotify entend bien entamer sa propre révolution du streaming musical légal. L’idée est ainsi d’abandonner au maximum les publicités audios qui évoquent celles de la radio pour entrer de plein pied dans l’audiovisuel. Personne ne sera surpris d’apprendre que l’immense majorité des abonnés à Spotify dispose d’un compte gratuit, d’autant plus que l’écoute y est désormais gratuite et illimitée. Il s’agit donc de renouveler le pouvoir d’attraction du service qui avait plutôt tendance à interrompre l’écoute tous les trois titres ces derniers temps.

Signalons que ces nouvelles mesures n’affecteront pas les abonnés qui payent 10 euros par mois. Ces derniers auront toujours la possibilité d’accéder à tout le répertoire sans la moindre réclame d’aucune sorte. Pour Spotify, l’objectif est ambitieux, avec près de 146 minutes passées sur le service en moyenne pour chaque compte (gratuit et payant), il y a évidemment matière à financer durablement la prestation proposée et d’enrichir le catalogue en ligne.

Avec un investissement initial minime de l’auditeur, il aura ainsi le plaisir de vivre sa musique dans les meilleures conditions. Les esprits chagrins seront peut-être déçus mais il s’agit sans doute d’un « mal nécessaire » pour faire grandir le streaming gratuit. L’option payante existe pour s’affranchir des évolutions commerciales présentées ici tout en proposant des avantages forts comme l’écoute hors-ligne sur son PC et/ou son smartphone et sa tablette. L’ascension de Spotify se poursuite de la plus belle manière sans que la firme ne se laisse impressionner (Google aurait essayé de le racheter sans succès).

Et pour les petits malins qui espèrent contourner le processus, Spotify déclare déjà qu’il sera obligatoire d’être sur la fenêtre de la vidéo pour qu’elle soit lue, ce qui devrait augmenter ainsi ses chances d’être vue. La mesure était sans doute obligatoire pour convaincre les grands investisseurs. Le célèbre service déclare avoir déjà convaincu Coca-Cola, McDonald’s, Universal Pictures, Nike et d’autres qui auraient déjà des publicités prêtes à être diffusées dans ce nouveau format. Rendez-vous d’ici la fin de l’année !

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
dazn netflix sport
Dazn, le Netflix du sport, sera disponible en France le 1er décembre 2020

Dazn, un service de streaming britannique spécialisé dans les contenus sportifs, débarque en France. Dès le 1er décembre 2020, les Français pourront s’abonner à ce Netflix du sport via une application pour smartphone. Dans un premier temps, le catalogue de la…

netflix week end copie
Netflix : les séries et films à regarder ce week-end

Netflix propose chaque semaine de nouvelles séries et de nouveaux films. Pour vous aider à choisir ce que vous allez regarder ce week-end, on vous propose une petite sélection des meilleures nouveautés du catalogue. C’est parti !  Le catalogue Netflix s’enrichit toutes…

netflix noel films même univers
Netflix : ces 9 films de Noël se passent dans le même univers

Netflix a mis au point un univers cinématographie interconnecté pour ses films de Noël, le « Holiday Movie Universe”. Actuellement, 9 films de saison disponibles sur la plateforme se passent dans le même monde. Certains personnages d’une saga font même des apparitions remarquées…

spotify comptes piratés mots passe
Spotify : les mots de passe de 350 000 comptes ont été piratés

Spotify a réinitialisé les mots de passe de 350 000 comptes apparus dans une base de données piratées. Identifiée récemment par des chercheurs en cybersécurité, elle contenait 72 Go de données, soit 380 millions de documents. 47 000 internautes français sont concernés par…