Pour l’achat d’un smartphone Huawei, des employés chinois bénéficient d’une prime spéciale

 

Les entreprises chinoises sont de plus en plus nombreuses à verser une prime spéciale à leurs salariés pour s'acheter un smartphone Huawei. Pour ces sociétés, la discrétion n'est pas de mise puisqu'elles ne cessent de montrer au créneau pour parler leurs actions en soutien à l'entreprise.

Huawei

 

L'affaire Huawei continue de faire des vagues en Chine. Chaque semaine, plusieurs entreprises annoncent des actions pour soutenir le constructeur. Malgré les obstacles, ce dernier affirme vouloir détrôner Samsung en devenant numéro 1 mondial sur le marché des smartphones en 2019. Une belle confiance affichée alors que l'entreprise doit faire face à des accusations d'espionnage aux États-Unis et en Europe, ce qui lui vaut l'interdiction de ses équipements 5G dans de nombreux pays.

Cette confiance, le constructeur doit la puiser en partie de la solidarité des entreprises chinoises. Comme le rapporte l'AFP, plusieurs d'entre elles offrent par exemple une prime spéciale à leurs employés pour l'achat d'un smartphone de la marque, ce qui va dans le même sens qu'un rapport de Nikkei qui parlait la semaine dernière des actions menées en Chine pour venir en aide à Huawei.

Chine : les salariés sont les principaux bénéficiaires de l'affaire Huawei

L'entreprise Fuchun Technology assure par exemple que près de 30 % de ses employés ont déjà profité d'une prime de 100 à 500 yuans (13 à 64 euros) pour s'offrir un smartphone Huawei, rapporte l'AFP. Chengdu RYD, une autre entreprise opérant dans le domaine de la technologie a décidé en ce qui la concerne de proposer une subvention de 15% sur le d'achat d'un nouveau smartphone Huawei.

Certaines entreprises ne se contentent pas de subventionner les achats, mais menacent également leurs employés qui oseraient acheter un iPhone. C'est le cas de la société Menpad située à Shenzhen, dans le sud de la Chine qui menace ses employés possesseurs d'un iPhone de fortes amendes.

Cessez d'acheter des marques américaines pour les équipements de l'entreprise !

C'est le contenu d'une notice interne de Menpad dont l'AFP confirme l'authenticité. Ces entreprises affirment mener ces actions de leur propre chef et réfutent les dires selon lesquels elles seraient téléguidées par le gouvernement chinois.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
harmonyos huawei beta smartphone
Huawei affirme que HarmonyOS n’est pas une copie d’Android et iOS

HarmonyOS n’est pas une vulgaire copie d’Android et iOS, assure Huawei. De même, le groupe chinois affirme que son système d’exploitation n’est pas seulement un moyen de contourner les sanctions américaines. Entièrement modulaire, l’OS ne s’adresse pas qu’aux smartphones, mais à…

EqruHowXcAE4 id
Kirin 9010 : Huawei travaillerait sur un processeur gravé en 3 nm

Huawei serait en train de travailler sur sa prochaine génération de processeur Kirin, qui serait gravée en 3 nm. Une information qui vient d’un leakeur connu, mais qui pose tout de même quelques questions, Huawei ne pouvant plus travailler avec…

emui 11 mise jour mate 20 huawei
EMUI 11 : Huawei déploie la mise à jour sur 14 nouveaux smartphones

EMUI 11 débarque dès maintenant sur 14 nouveaux smartphones Huawei et Honor. Malgré les sanctions américaines à son encontre, le groupe chinois poursuit inlassablement le déploiement de sa dernière surcouche Android en version finale et stable. On vous explique comment installer le firmware…

harmonyos
HarmonyOS 2.0 : voici les smartphones compatibles et comment rejoindre la bêta

Huawei a lancé la première bêta de HarmonyOS 2.0 son alternative à Android en décembre 2020. Seule une poignée de modèles de smartphones et tablettes très récents sont pour l’heure compatibles. Le système d’exploitation semble tout faire pour ressembler à Android, jusqu’au niveau…

Huawei Mate 40 Pro 01
Huawei veut proposer Harmony OS sur d’autres smartphones

Huawei développe son propre système d’exploitation sur ses smartphones afin de contourner l’embargo imposé par Donald Trump en 2019. Richard Yu, le PDG de la marque, a déclaré que les autres constructeurs chinois pourraient également utiliser ce nouvel OS s’ils…