Huawei ambitionne de devenir dès 2019 le numéro 1 mondial du marché des smartphones, une place occupée par Samsung depuis de nombreuses années maintenant. 2018 fut déjà une période de transition, le groupe chinois parvenant à durablement se placer devant Apple. Mais voit encore plus haut dans l’avenir. 

huawei logo

Huawei place la barre très haute pour 2019. Le constructeur chinois veut tout simplement ravir la place de numéro 1 sur le marché des smartphones à Samsung, ce qui constituerait un passage de témoin historique. Guo Ping, l’un des trois présidents de Huawei, l’a lui-même annoncé lors d’un message pour la nouvelle année transmis à l’AFP.

Huawei déjà devant Apple

Huawei a dépassé Apple et réduit l’écart avec Samsung en termes de ventes au 3ème trimestre 2018 et ne cesse de croître. Ses deux principaux concurrents sont quant à eux en train de stagner, voire de régresser. Solide numéro 2, Huawei entend bien continuer de gratter des parts de marché. Huawei a dépassé la barre symbolique des 200 millions de smartphones vendus en 2018, pour 95,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 21% par rapport à 2017.

L’occasion pour le dirigeant d’assurer que le groupe n’est absolument pas déstabilisé par les soupçons d’espionnage te de connivence avec le gouvernement chinois dont il est la cible et qui l’éjecte du marché des équipements et infrastructures 5G dans plusieurs pays. « Nous ne devons pas être découragés par des incidents d’origine malveillante ou des revers temporaires et nous devons rester déterminés à atteindre le sommet mondial », a déclaré Guo Ping.

Lire aussi : Huawei et Xiaomi font baisser les ventes d’iPhone en France

« Les revers ne nous rendront que plus courageux et un traitement incroyablement injuste nous poussera à devenir numéro un mondial », a-t-il assuré, avant de citer Cicéron : « Plus grande est la difficulté, plus grande est la gloire ». Il concède que 2019 sera certainement au moins aussi compliquée pour le groupe, victime collatérale de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. Dernier épisode en date, Trump serait prêt à déclarer l’urgence nationale pour bannir définitivement Huawei et ZTE hors du pays. Toutes les entreprises américaines auraient alors interdiction d’utiliser de l’équipement des deux constructeurs. Pour l’instant, seules les administrations et les sociétés sous contrat avec le gouvernement américain sont concernées.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…

Huawei et Qualcomm peuvent de nouveau faire affaire malgré les sanctions

Huawei peut de nouveau s’approvisionner chez Qualcomm malgré les sanctions : le fondeur américain vient en effet d’obtenir une licence du gouvernement américain et compte bien sécuriser un contrat d’approvisionnement pluriannuel. Néanmoins des limites restent en place sur ce que…