Pour Intel, la pénurie de semi-conducteurs pourrait durer plusieurs années

 

La pénurie de semi-conducteurs touche tous les acteurs du marché. C’est à cause de cela que vous avez du mal à trouver une PS5, une carte graphique voire un véhicule bardé d’électronique. Cette situation pourrait durer encore plusieurs années, selon le PDG d’Intel.

Semi

La pénurie de semi-conducteurs, c’est loin d’être fini ! C’est en tout cas la conviction de Pat Gelsinger, le PDG d’Intel. Il s’est exprimé sur le sujet lors d’une conférence en ligne organisée à l’occasion du Computex de Taipei, et il est loin d’être optimiste.

Il est en effet revenu sur cette crise sans précédent. L’absence de PS5 dans les rayons ? L’impossibilité de commander une nouvelle RTX en ligne ? Le retard des nouveaux iPhone ? La difficulté d'avoir de l’électronique dans les véhicules ? Tout cela n’a qu’une cause : la pénurie qui touche actuellement les chaînes de productions, dont le principal coupable est évidemment le coronavirus. Si on parle d’un retour à la normale dès 2022, voire dès 2021, le PDG d’Intel s’est lui voulu moins rassurant, nous apprend Reuters :

« Alors que l’industrie tente de prendre des mesures à court terme, cela pourrait prendre quelques années pour remédier complètement à la pénurie des capacités de fonderies, de substrats et de composants. »

Intel est conscient de la pénurie

Ce n’est pas la première fois que Pat Gelsinger parle d'un tel délai. Déjà, en avril, il avait évoqué un souci qui allait courir sur « plusieurs années » dans une interview accordée au Washington Post. Intel ne veut pourtant pas se montrer fataliste et a investi 20 milliards de dollars dans la fabrication de deux usines aux Etats-Unis et d’autres devraient venir. Une manière de contourner durablement le problème.

A lire aussi – IBM craint que la pénurie de puces continue jusqu’en 2023

Intel n’est pas la seule société à chercher des solutions. Le fondeur TSMC a part exemple indiqué qu’il allait investir pas moins de 100 milliards de dollars sur trois ans. Le but est évidemment d’augmenter la capacité des chaînes de stockage et ainsi répondre à la demande.

Car là est bien le nœud du problème. L’épidémie a fait exploser la demande des semi-conducteurs et l’industrie n’arrive plus à suivre. Avec un tel retard accumulé, pas sûr que le problème se règle de lui-même sans des investissements majeurs de la part des pontes de l’industrie.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !