Pixel 6 : Google miserait sur un SoC maison créé avec Samsung, adieu Qualcomm !

 

Le Pixel 6 serait alimenté par le GS101, le premier SoC maison de Google. Développé en partenariat avec Samsung, ce chipset serait très proche des puces Exynos de la marque sud-coréenne. Il alimenterait aussi les Chromebook, les PC portables de Google.

Google Pixel 5
Crédits : Google

L'an dernier, une rumeur est venue affirmer que Google travaille sur le développement de son propre SoC pour équiper les futurs Pixel et les Chromebook. D'après ce bruit de couloir, ce premier SoC maison sera intégré aux futurs Pixel 6, dont la sortie n'est pas attendue avant l'automne 2021.

Quelques mois plus tard, Sundar Pichai a confirmé les ambitions de Google en matière de hardware. Lors de la conférence dédiée au résultats financiers du groupe, le PDG annonçait sans détour de nombreux investissements de taille dans le domaine du hardware. “Nous effectuons des investissements plus importants dans le hardware, dont une partie prend de deux à trois ans à se mettre en place. Je suis enthousiasmé par la formidable feuille de route à venir” assurait Sundar Pichai fin 2020.

Lire également : un capteur d’empreinte digitale sous l’écran est à l’étude sur les Pixel 6

Un SoC Google proche des puces Exynos de Samsung

D'après les informations obtenues plus récemment par nos confrères de 9to5Google, le géant de Mountain View s'est rapproché de Samsung Electronics pour mettre au point ce mystérieux SoC maison. La firme souhaiterait profiter de l'expertise de la division semi-conducteurs de Samsung.

D'ailleurs, la puce maison de Google serait très proche des SoC Exynos qui alimentent une partie des smartphones de la marque. Le média a en effet repéré plusieurs mentions à Slider, un nom de code qui revient aussi chez Samsung. Il s'agirait du nom de la plateforme commune du SoC. Slider est lié à plusieurs autres projets en cours chez Google, intitulés en interne Raven et Oriole. Il pourrait bien s'agir des prochains Pixel, dont un hypothétique Pixel milieu de gamme façon Pixel 4a.

Baptisé GS101 (GS pour Google Silicon), le chipset est évoqué sous le nom de “Whitechapel” en interne. Comme annoncé l'an dernier, le chipset GS101 ne serait pas uniquement destiné aux smartphones de Google. L'entreprise souhaite aussi glisser ses propres SoC dans les Chromebook, confirme 9to5Google.

Jusqu'ici, Google a toujours exploré les chipsets proposés par Qualcomm. Par exemple, le Pixel 5 embarque le Snapdragon 765G (7nm). Notez que Google est déjà à l'origine de certains composants qui alimentent les Pixel. La firme a notamment développé un coprocesseur Visual Core destiné à améliorer le traitement de l'image et une puce Titan pour la sécurité.

Source : 9To5Google



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !