Rachat d’Activision Blizzard : Sony rappelle ses obligations contractuelles à Microsoft pour les jeux cross-plateformes

 

On attendait la réponse de Sony suite au rachat d’Activision-Blizzard, nous ne sommes pas déçus. Dans une déclaration au Wall Street Journal, la firme japonaise se contente de rappeler à Microsoft les termes de contrat qui la lie à Activision, qui assurent que les jeux de l’éditeur sortent sur plusieurs plateformes. En d’autres termes : gare aux exclusivités.

Activision Blizzard

On n’a pas fini d’en parler. Microsoft a probablement réalisé le coup du siècle en rachetant, ce mardi 18 janvier, Activision-Blizzard pour la bagatelle de 69 milliards de dollars. Les implications pour le monde du jeu vidéo sont immenses. Outre les craintes de certains de voir naître un monopole, la firme de Redmond redistribue les cartes avec Sony en créant Microsoft Gaming, l’entité qui va regrouper l’ensemble de ses studios de développement. Et pour cause : la question qui brûle toutes les lèvres depuis deux jours est celle des futures exclusivités Xbox.

Le séisme est bien entendu arrivé aux portes du Japon. Face à la possibilité de voir les prochains Call of Duty et autre Diablo échapper des mains de la PlayStation, les investisseurs ont fait chuter l’action en bourse de Sony de 13 %. Le monde entier attend désormais la riposte du géant nippon. C’est finalement au Wall Street Journal qu’il offre cette faveur. « Nous nous attendons à ce que Microsoft respecte les accords contractuels et continue de veiller à ce que les jeux d’Activision soient multiplateformes », a déclaré son porte-parole.

Sur le même sujet : Rachat d’Activision Blizzard par Microsoft — les cours en bourse explosent !

Bousculé, Sony rappelle discrètement Microsoft à l’ordre

Traduction : attention où vous mettez les pieds, la loi est de notre côté. On comprend l’inquiétude de Sony. Perdre ne serait-ce que Call of Duty serait un immense coup dur pour l’entreprise, dont le jeu vidéo représente 30 % de son chiffre d’affaires. Pour l’heure, Microsoft joue l’apaisement. Phil Spencer, patron de Xbox, a d’ores et déjà expliqué que sa stratégie n’est pas de faire des licences Activision-Blizzard des exclusivités.

Mais une chose est certaine : la firme de Redmond ne va pas laisser passer une telle opportunité par simple souci de rester fair-play. Les choses vont indéniablement changer dans le paysage vidéoludique, à commencer par le Xbox Game Pass qui va certainement accueillir les nombreux jeux cultes de l’éditeur. Si les termes du contrat sont encore flous, Sony n’a quoiqu’il arrive pas d’autres choix que de réagir rapidement.

Source : Wall Street Journal



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !