Microsoft adore ChatGPT et propose 10 milliards $ pour devenir un actionnaire presque majoritaire

 

Selon le site Semafor, Microsoft aurait l’intention d’investir 10 milliards $ dans OpenAI, la startup qui a mis ChatGPT, un chatbot révolutionnaire, à la disposition du public.

Crédit : 123rf

Un mois à peine après sa présentation par OpenAI, ChatGPT fait la une de la presse spécialisée et fait d’ores et déjà trembler les grands noms de la technologie. Bien que Google affirme ne pas vouloir proposer sa propre version du chatbot, c'est un fait, le moteur de recherche de la compagnie est menacé par « l’omniscience » de ChatGPT. Ce dernier pose un danger existentiel à la firme de Mountain View.

À lire — ChatGPT : plusieurs écoles commencent à bannir l’IA, mais c’est une mauvaise idée

D’autres géants de la Silicon Valley ont décidé de considérer les avantages qu’apporte le service d’OpenAI. Microsoft compte intégrer ChatGPT à sa suite bureautique Microsoft 365 (anciennement Office) et dans Microsoft Cloud. L’entreprise ne s’arrêterait pas là. La rumeur court selon laquelle la firme de Redmond aimerait investir 10 milliards $ supplémentaires dans OpenAI. En effet, la compagnie de Satya Nadella a déjà injecté un milliard de dollars dans la jeune startup depuis 2019.

Microsoft va devenir actionnaire à 49 % d'OpenAI

En plus de profiter de cette fantastique technologie dont on ne perçoit pas encore l’énorme impact qu’elle aura sur nos vies, Microsoft empochera 75 % des bénéfices réalisés par la startup jusqu’à ce que la firme de Redmond récupère sa mise. Une fois son investissement récupéré, la compagnie deviendra actionnaire à 49 % d’OpenAI.

À lire — Google a créé une intelligence artificielle capable de détecter un cancer du sein dans 99 % des cas

Même pour un mastodonte tel que Microsoft, 10 milliards $ représentent un investissement conséquent, surtout en ces temps de crise économique. Les actionnaires de la compagnie voudront rapidement rentrer dans leurs frais. Il n’est pas certain qu’ils y parviendront. Si impressionnante que soit son Intelligence artificielle, OpenAI n’a pas encore trouvé de moyen de faire des profits avec son IA. Google fourbit ses armes avec DeepMind, tandis qu’IBM conçoit une IA capable de déceler Alzheimer avec un dessin. Le champ des applications de l’Intelligence artificielle est infini, et au moment d’en partager les bénéfices, il y aura beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !