Google ne proposera pas sa propre version de ChatGPT, voici pourquoi

 

La notoriété de ChatGPT, le chatbot dopé à l’Intelligence artificielle, va tous les jours grandissant. Certains observateurs se demandent s’il ne pourrait pas tout simplement remplacer les moteurs de recherche. Le géant incontesté dans de domaine, Google, mène également des expériences en matière d’apprentissage machine et d’IA.

Un robot discute avec une femme / Crédit : 123rf

Lors d’une réunion entre pontes d’Alphabet, les échanges en sont arrivés à ChatGPT. Selon Sundar Pichai, la technologie sur laquelle s’appuie ChatGPT n’est pas mûre. Elle a non seulement un problème de fiabilité, l’agent conversationnel donne fréquemment encore des réponses erronées voire à en inventer. Pire, elles peuvent être biaisées, ce qui constitue un véritable risque pour la réputation de la compagnie.

Selon Me Pichai, les modèles de langage de Google sont aussi performants que ChatGPT d’OpenAI. La différence entre les deux technologies tient surtout à la taille et aux objectifs des entreprises qui les exploitent. Quand OpenAI est en mode expérimentation et se donne le droit à l’erreur, Google se doit de rester plus prudent : la compagnie n’est plus une startup et doit soigner son image de marque.

Selon Google, l'IA est puissante mais dangereuse, la prudence s'impose

Il ajoute : « Google a beaucoup de projets dans ses cartons concernant l’IA en 2023, et c’est un domaine dans lequel on se doit d’être audacieux tout en étant responsable, on doit trouver un équilibre ». BERT, LaMDA ou encore MUM : voilà les noms de modèles de langage que Google met déjà à profit à travers diverses plateformes. Si leurs performances n’ont rien de tape-à-l’œil, elles peuvent, par exemple, détecter, rien que par son langage, si un internaute est dans une détresse émotionnelle. Cela permet, le cas échéant, de l’orienter vers le service de soutien adéquat.

La multinationale est donc bien consciente de sa responsabilité sociale, elle ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi. Sam Altman, PDG de OpenAI, ne dit pas le contraire : « ChatGPT est incroyablement limité, mais assez bon dans certains domaines pour donner l’impression trompeuse d’être génial. Ce serait une erreur de compter dessus pour quoi que ce soit d’important à l’heure actuelle […] il y a beaucoup de travail à accomplir en matière de robustesse et de véracité ».



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !