ChatGPT : plusieurs écoles commencent à bannir l’IA, mais c’est une mauvaise idée

 

L’inévitable est arrivé : plusieurs écoles américaines ont interdit l’utilisation de ChatGPT à leurs élèves. Les professeurs craignent en effet que ces derniers se contentent de reprendre les réponses fournies par l’IA au lieu de comprendre par eux-mêmes les exercices. Néanmoins, de nombreux experts pointent du doigt l’inutilité de la mesure.

smartphone ecole etudiant
Crédits : carballo/123rf

En à peine plus d’un mois d’existence, ChatGPT a complètement révolutionné l’usage que certains ont d’Internet, allant parfois même jusqu’à modifier leur quotidien. Il faut dire que l’IA a pris tout le monde de court en décembre dernier, tant ses réponses sont précises, et ce, sur une immense variété de sujets et de formats. Et si l’on commence déjà à apercevoir les changements que va apporter cette dernière au sein des entreprises, la question des écoles soulève un débat épineux.

En effet, en théorie du moins, rien n’empêche les élèves de copier-coller leurs exercices dans ChatGPT et d’y récupérer la réponse en seulement quelques secondes. De cette manière, ils peuvent résoudre des équations mathématiques, connaître instantanément les dates clés de l’Histoire et même écrire une dissertation sans le moindre effort. Il n’est donc pas surprenant que des écoles se mettent à bannir l’IA de leurs enceintes, comme c’est le cas actuellement dans la ville de New York.

Bannir ChatGPT des écoles ne sert à rien, selon les experts

En effet, toutes les écoles publiques de la ville interdisent désormais à leurs élèves d’avoir recours à ChatGPT pour leur devoir. Toutefois, les professeurs pourront toujours demander l’accès à la plateforme à des fins éducatives, notamment pour apprendre aux élèves à utiliser une intelligence artificielle. Ce n’est désormais plus qu’une question de temps avant que d’autres villes américaines rejoignent le mouvement.

Sur le même sujet : Google ne proposera pas sa propre version de ChatGPT, voici pourquoi

« L’outil est certes capable de fournir des réponses rapides et faciles aux questions, mais il ne permet pas de développer une pensée critique ni les compétences nécessaires pour résoudre des problèmes, qui sont essentielles à la réussite scolaire et à la réussite tout au long de la vie », estime Jenna Lyle, porte-parole du district de New York. Un argument qui est loin de faire l’unanimité au sein de la communauté éducative.

Il y a premièrement l’évidence même : bannir un outil n’a jamais empêché les élèves de l’utiliser en cours et en dehors. « Vous pouvez bannir ChatGPT autant que vous voulez. Les étudiants ont toujours contourné les obstacles à la tricherie et ils le feront toujours », souligne Joseph South, responsable de l’apprentissage chez la Société internationale pour la technologie dans l’éducation.

Autre problème inévitable : au fur et à mesure que le temps passe, lutter contre les intelligences artificielles ressemblera de plus en plus à combattre une hydre. Débarrassez-vous d’une, deux autres apparaîtront dans la foulée. En d’autres termes, si les élèves ne peuvent plus utiliser ChatGPT, ils n’auront qu’à attendre quelques mois, tout au plus, pour avoir accès à un nouvel outil similaire.

Enfin, il y a l’argument de l’éducation elle-même. Selon Andreas Oranje, vice-président de la recherche et du développement au sein de l’Educational Testing Service,” c’est une mauvaise idée parce que ChatGPT est un fait de la vie. Et nous voulons préparer les élèves à la vie ». Au vu de la situation inactuelle, il paraît inévitable que les IA deviennent des assistants à part entière dans notre vie quotidienne.

L’éducation est-elle donc vouée à une mort imminente ? Loin de là, d’après Andreas Oranje. En revanche, elle fait face à un nouveau défi : celui de composer avec des avancées technologiques qui redéfinissent sa manière d’enseigner. Il est désormais nécessaire de « créer des devoirs qui permettent d’acquérir les compétences que vous voulez enseigner, mais d’une manière qui fonctionne avec ChatGPT. »

Source : EducationWeek



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !