L’UE veut une borne de recharge tous les 60 km d’ici 2025, la France a encore du travail

 

Le Conseil européen des ministres des transports s'est réuni il y a quelques jours au Luxembourg pour évoquer certaines mesures prévues dans le Fit for 55, projet prévoyant la réduction de 55% des émissions de CO2 des pays membres d'ici 2030. Parmi les idées retenues, celle d'imposer la présence d'une borne de recharge rapide tous les 60 km d'ici 2025. Si la mesure est votée, la France va devoir accélérer sérieusement la cadence.

borne recharge ue objectif
Crédits : Pixabay

Ce 2 juin 2022, le Conseil européen des ministres des Transports s'est réuni au Luxembourg pour discuter des principales mesures prévues dans le cadre du Fit for 55. Ce projet, présenté par la Commission européenne en 2021, prévoit de réduire les émissions de CO2 des pays membres de l'UE de 55% à l'horizon 2030. 

Parmi les idées mises sur la table, celle d'imposer une nette accélération du rythme de déploiement des bornes de recharge rapide sur les principaux axes routiers des états membres. Cette mesure fait écho aux inquiétudes manifestées par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), qui juge que les efforts fournis par la Commission européenne en matière de réseaux de recharge sont encore insuffisants.

En effet et alors que les constructeurs sont nombreux à annoncer l'électrification de leurs parcs respectifs, comme Renault qui vise le 100% électrique en 2030, Volkswagen ou encore Porsche, l'organisme craint que le nombre de bornes soit encore trop limitée pour permettre “aux constructeurs d'atteindre leur objectif de réduction des gaz à effet de serre”. 

A lire également : L’Europe officialise l’interdiction de la vente des voitures thermiques dès 2035

L'UE veut une borne de recharge tous les 60 km

De fait, voici la proposition qui a été formulée : la présence d'au moins une borne ultra rapide de 150 Kw par station de charge publique implantée “tous les 60 km”le long des principaux axes routiers internationaux d'ici 2025. Concernant les axes secondaires, l'échéance est fixée à 2030. Pour l'instant, il ne s'agit que d'une directive non-contraignante, mais si cette mesure acquiert le statut de règlement communautaire, la France et tous les autres pays membres devront s'y plier.

Et concernant l'Hexagone, il y a encore du travail à réaliser. Beaucoup de travail. Comme l'a démontré un rapport de l'Avere publiée en avril 2022, la France abrite seulement 57 732 points de recharge ouverts au public. Si l'organisme a reconnu les efforts effectués, avec une hausse du nombre d'installations de 54% en un an, on est encore très loin d'avoir atteint l'objectif fixé par Emmanuel Macron en mai 2020. 

En effet, le président de la République avait assuré que la France compterait plus de 100 000 bornes de recharge d'ici la fin de l'année 2021… Comme l'a révélé une étude de l'association ChargeUp publiée en mai 2022, la France abrite seulement 16,5 % des stations de recharge européennes. L'Hexagone affiche d'ailleurs un maillage plutôt faible, avec 44 bornes pour 100 000 habitants. Le numéro un en la matière reste les Pays-Bas, avec 699 bornes pour 100 000 habitants. 

Source : Challenges



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !