Libra est une menace pour les banques centrales selon un fondateur de Facebook

 

Libra s'est trouvé un nouveau détracteur. Chris Hughes, co-fondateur de Facebook, a tiré la sonnette d'alarme quant au projet de cryptomonnaie de Facebook. Celui-ci pourrait menacer les banques centrales, assure-t-il. Une crainte dont avait déjà fait part Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances.

libra facebook

Le 18 juin 2019, Facebook officialisait Libra, sa propre cryptomonnaie qui doit être lancée au premier semestre 2020. Une devise qui pourra être utilisée comme moyen de paiement sur plusieurs plateformes encore à définir et qui pourra être échangée simplement et à peu de frais entre les utilisateurs via une application dédiée, Calibra, voire même via Messenger ou WhatsApp.

Libra : la cryptomonnaie de Facebook peut représenter un danger

Un projet qui a beaucoup fait réagir et qui suscite les craintes. Et celles-ci sont justifiées selon Chris Hughes, qui s'est exprimé à ce sujet dans une tribune publiée par le Financial Times. “Si les autorités de régulation dans le monde n’agissent pas maintenant, il pourrait très rapidement être trop tard”, estime le co-fondateur de Facebook et ancien camarade de Mark Zuckerberg à Harvard.

Lire aussi : Facebook Libra : voici tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle cryptomonnaie

Il explique que Libra représente une menace pour les banques centrales et que les sociétés qui composent l'organisme en charge de la réguler, dont fait partie Iliad, la maison-mère de Free, vont vouloir privilégier leurs intérêts privés à l'intérêt public.

C'était déjà l'appréhension du ministre de l’Économie et des Finances français. Il y a quelques jours, au micro d'Europe 1, Bruno Le Maire avait indiqué qu'il refusait que la cryptomonnaie de Facebook soit souveraine. Il critiquait le fait que Libra constitue une réserver de devises et vienne concurrencer les monnaies émises par les banques centrales. Il indiquait d'ailleurs avoir déjà saisi les gouverneurs des banques centrales des pays membres du G7 afin qu'ils réfléchissent à des limites à imposer à Libra.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !