Les voitures Tesla seront plus intelligentes que le cerveau humain d’ici 2033

 

Et si les voitures Tesla devenaient plus intelligentes que les humains ? La chose n’a rien d’impossible, à en croire une récente étude de Vanarama. En se basant sur l’évolution de la puissance de calcul des puces intégrées aux véhicules du constructeur, l’organisme prédit que le cap sera franchi dès 2033.

tesla
Crédits : Unsplash

Le vieux fantasme de science-fiction qui prédit que les machines deviendront un jour plus intelligentes que leurs créateurs pourraient bien devenir réalité plus tôt que prévu. Une récente étude Vanarama est en effet particulièrement édifiante sur ce sujet. En prenant l’exemple des voitures Tesla, et notamment de leur nouveau processeur D1, les prévisions sont aussi passionnantes qu’effrayantes.

Pour comprendre comme Vanarama a formulé son estimation, il faut comprendre comment est évaluée « l’intelligence » — comprenez la puissance de calcul — des processeurs. Celle-ci est mesurée en nombre d’opérations effectuées par seconde. Le cerveau humain, par exemple, est capable de réaliser un quadrillion (un 1 suivant de 15 zéros) d’opérations par seconde. Quant à la fameuse puce D1, elle est encore loin du compte avec « seulement » 362 milliers de milliards d’opérations par seconde.

Sur le même sujet — Tesla : une voiture électrique plus abordable est dans les tuyaux selon un responsable de la marque

Dans 11 ans, votre Tesla sera plus intelligente que vous

Autrement dit, la puce D1 n’en est encore qu’à 36 % des capacités du cerveau humain. À première vue, pas de quoi nous impressionner donc… sauf si l’on analyse l’évolution des puces Tesla d’année en année. Ainsi, en moyenne, ces dernières sont chaque année 486 % plus puissante que leur version précédente respective. À titre de comparaison, la puce Nvidia de 2016 présentait une capacité de calcul de 12 milliers de milliards d’opérations à la seconde.

Sur le même sujet —Les nouvelles Tesla Model 3 et Model Y 2022 sont plus puissantes grâce à une puce AMD Ryzen

Si les processeurs utilisés par Tesla continuent sur cette voie, cela veut dire que ses voitures auront dépassé l’intelligence humaine d’ici 2033, soit dans seulement 11 ans. Fait intéressant, cela voudrait dire que le constructeur atteindre le même niveau de maturité qu’un cerveau humain en seulement 17 ans, là où cela prend 25 ans à notre espèce. Que les plus effrayés se rassurent : ces processeurs devraient (en théorie) uniquement servir à développer les ambitions de Tesla en matière de conduite autonome.

tesla intelligence humaine
Crédits : Vanarama



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !