Le Bitcoin continue sa chute et passe sous la barre des 40 000 $

 

Le Bitcoin poursuit sa chute. En effet, le cours du BTC vient de passer sous la barre des 40 000 dollars. Cette tendance à la baisse a été provoquée en majeure partie par des déclarations de la banque centrale russe en défaveur des cryptomonnaies. En outre, le recul de plusieurs indices boursiers comme le Nasdaq a également favorisé cette dévalorisation de la reine des cryptomonnaies et d'autres actifs numériques comme l'Ethereum.

bitcoin chute valeur
Crédits : Unsplash

Ce jeudi 20 janvier devait marquer une accalmie dans la chute du cours du Bitcoin. Après s'être effondré aux alentours de 42 000 dollars en début janvier 2022, la valeur du BTC a commencé doucement mais sûrement à remonter vers les 43 000 dollars. Ce seuil, aux alentours des 40 000 dollars, a été tenu pendant quinze jours.

Mais le recul de plusieurs indices boursiers américaines comme le Nasdaq ont eu raison de cette résistance. En effet, cet indice à forte composition technologique a perdu 1,3 %, entraînant avec lui la baisse des actions d'entreprises phares du secteur comme Apple (-1.03 %), Alphabet (-1,58%) ou Nvidia (-3,66 %). De leur côté, le BTC a ainsi chuté à 38 242 $ tandis que l'Ethereum était à un cheveu de passer sous la barre des 2800 $.

À lire également : Le cours du Bitcoin va atteindre les 100 000 dollars, voici pourquoi

La Banque centrale russe prend position contre le Bitcoin

Seulement, les mauvais résultats de ces indices boursiers ne sont pas les seuls responsables de la chute du Bitcoin. En effet, des déclarations de la Banque centrale russe ont également joué un rôle central dans cette dégringolade. Dans un rapport publié ce jeudi 20 janvier 2022, l'institution appelle à l'interdiction de “l'utilisation et le minage de cryptomonnaies sur le territoire russe, invoquant des menaces pour la stabilité financière, le bien-être des citoyens et la souveraineté de sa politique monétaire”.

Une annonce étonnante de la part d'un pays qui héberge près de 10% des activités mondiales de minage. Dans ce document, la Banque centrale russe appelle à ce que des mesures similaires soient prises dans les pays de l'Union économique eurasiatique. Cette Union, dont l'existence fut scellée par la signature d'un traité en mai 2014, regroupe notamment l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et la Russie.

Pour rappel, le Kazakhstan représente 18% de la puissance totale du réseau Bitcoin. Il s'agit du 3e pays qui concentre le plus de hashrate au monde, juste derrière les États-Unis. Après les mesures anti-cryptomonnaies décrétées en Chine, de nombreux mineurs ont décidé de relocaliser leurs activités dans ce pays d'Eurasie.

Source : BFM



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !