La PS5 est vendue à perte, Sony le confirme

 

Selon Sony, ses nouvelles consoles PS5 sont vendues à perte. L’entreprise japonaise ne tire aucun bénéfice de leur vente, et compte sur d’autres produits tels que les accessoires, les jeux ou encore les services pour augmenter ses recettes et compenser l’impact de la vente à perte.

Sony PS5
Crédit : Charles Sims – Unsplash

Sony, qui vient de révéler ses résultats financiers, a également déclaré vendre ses consoles PS5 à perte. L'entreprise n’aurait fait aucune marge sur les 4,5 millions de consoles vendues jusqu’à présent. La firme japonaise évoque une « Perte résultant de prix stratégiques pour la PS5 qui ont été définis comme inférieurs aux coûts de fabrication ».

Selon les informations obtenues par Bloomberg l'an passé, le coût de production de la PS5 s’élèverait à 450 dollars, ce qui ne permettrait pas à la version la moins chère, la PS5 Digital Edition, d’être rentable. Rappelons que celle-ci est vendue 399 dollars outre-Atlantique (et 399 € en France). Quant à la PS5 standard, celle-ci s'affiche au prix de 499 dollars aux États-Unis.

La PS5 est vendue moins cher que son coût de production

Selon Sony, la PS5 est donc vendue en dessous du prix de sa fabrication. En réalité, il s’agit d’une pratique courante pour les fabricants de consoles que sont Microsoft, Sony ou Nintendo. Ces derniers n'auraient pas besoin de faire de marge sur leurs appareils, car ils comptent sur les bénéfices engrangés par la vente d’accessoires, de jeux ou encore de services.

Le problème pour Sony, c’est que l’entreprise japonaise continue de vendre ses PS5 à perte malgré la hausse des prix des composants à cause de la pénurie. Depuis le lancement de la console, celle-ci a rapidement été victime de son succès. Sony aurait beaucoup de mal à réapprovisionner les stocks des distributeurs tiers, car l’entreprise ne disposerait pas d’assez de composants pour maintenir une forte cadence de production. En outre, on sait que la situation actuelle est si catastrophique que les stocks resteraient insuffisants en 2021.

De son côté, Microsoft est un peu plus optimiste. L’entreprise américaine annonce que la situation pourrait s’apaiser à partir de juin. Microsoft aurait moins de mal que Sony à appliquer des prix agressifs sur sa console phare, notamment grâce aux bénéfices de ses autres branches d’activité, qui sont bien supérieurs à ceux de Sony.

Source : venturebeat



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !