Huawei veut proposer Harmony OS sur d’autres smartphones

 

Huawei développe son propre système d’exploitation sur ses smartphones afin de contourner l’embargo imposé par Donald Trump en 2019. Richard Yu, le PDG de la marque, a déclaré que les autres constructeurs chinois pourraient également utiliser ce nouvel OS s’ils le souhaitent.

Huawei
Le Mate 40 Pro 5G

Huawei est dans une situation délicate. Le constructeur est en effet dans l’impossibilité de collaborer avec des sociétés américaines suite à l’embargo imposé par l’administration Trump en 2019. Si Android est toujours présent sur ses smartphones, la suite logicielle de Google y est absente. Pour se donner un nouveau départ, Huawei souhaite développer son propre système d’exploitation : Harmony OS. Présenté en septembre dernier, Harmony OS 2.0, nouvel OS qui serait quand même basé sur Android, devrait équiper les smartphones de Huawei dès 2021. Avec une telle plate-forme, le constructeur serait ainsi auto-suffisant, proposant son système d'exploitation, sa boutique en ligne et sa sélection d’applications.

A lire aussi – Test du Huawei P40 Pro 5G : si proche de la perfection

Richard Yu, le PDG de Huawei, veut aller encore plus loin. Selon un communiqué relayé par Huawei Central, il indique qu’il est prêt à fournir les constructeurs chinois avec ce nouvel OS afin de réduire leur dépendance aux services de Google. Les fabricants bannis des Etats-Unis sont concernés par cet appel du pied, mais pas seulement.

Huawei pourrait-il concurrencer Android ?

L’embargo a beaucoup pesé sur Huawei, qui va continuer à voir ses ventes dégringoler en 2021. Pour tenter d’endiguer l’hémorragie, il lui faut donc s’adapter. Proposer son OS maison comme une alternative sérieuse à Android au lieu de l’exploiter seul de son côté pourrait être la solution à long terme.

Néanmoins, l’opération s’avère déjà difficile. Le marché est écrasé par les deux mastodontes que sont Android (72% de PDM) ainsi qu’iOS (26% de PDM). Les différentes alternatives (Tizen, Windows Phone, BlackBerry OS) ont toutes échouées à s’imposer durablement ces dix dernières années. Huawei dispose tout de même d’une force de frappe énorme, surtout en Chine, pour proposer cette nouvelle alternative sérieuse (dont elle se serait bien passée). Reste toutefois à voir quelle forme prendra ce nouvel OS et s’il arrivera à séduire d’autres constructeurs chinois à l’avenir.

Pour rappel, Huawei continue de commercialiser ses smartphones à l’international, comme le récent Mate 40 Pro que nous avons testé il y a peu. Le Huawei P50 devrait lui être dévoilé dans quelques semaines.

Source : Huawei Central



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !