Huawei promet qu’il n’est pas une menace pour la sécurité nationale américaine

 

Huawei n'est pas une menace pour la sécurité nationale américaine, assure Andy Purdy, chef de la sécurité chez Huawei USA. D'après lui, le groupe chinois n'est pas plus une menace que n'importe quelle autre firme étrangère. Pourtant, malgré l'absence de preuves tangibles, le gouvernement Trump continue de s'acharner sur le constructeur. Une nouvelle restriction entrera en application ce mercredi 14 août 2019. 

affaire huawei

En dépit des assouplissements promis lors du G20 fin juin, Donald Trump continue de s'acharner sur Huawei. «  Nous n’allons pas faire affaire avec Huawei » a récemment déclaré le président des États-Unis,  soucieux de conserver le fabricant comme monnaie d'échange dans le cadre de ses négociations avec la Chine. Dès mercredi, le congrès américain mettra d'ailleurs en application une nouvelle restriction du Defense Authorization Act de Donald Trump. Désormais, les équipements réseau de Huawei seront bannis du marché américain.

Lire également : HarmonyOS – Huawei se libère de la pression américaine avec son système d’exploitation maison

Huawei n'est pas plus une menace que Nokia et Ericsson

Andy Purdy, l'homme en charge de la sécurité chez Huawei USA, est rapidement monté au créneau pour fustiger les sanctions décrétées par Washington, rapporte CNBC. “Il n'y avait aucune accusation tangible contre Huawei en matière de cybersécurité” assure Andy Purdy. Pour rappel, Donald Trump accuse Huawei de travailler avec les services de renseignement chinois et de placer des backdoors dans ses équipements.

D'après lui, Huawei n'est pas plus un risque pour la sécurité nationale américaine que Nokia ou Ericsson, deux des principaux fournisseurs d'équipements réseau au monde. Dans l'interview, l'homme rappelle que les deux firmes, rivales de Huawei sur le marché des infrastructures télécom, entretiennent de plus des liens étroits avec la Chine.

Selon Purdy, les États-Unis devraient donc faire preuve de plus de prudence lorsqu'ils commercent avec la plupart des firmes étrangères. Commercer avec Huawei ne serait donc pas plus dangereux que de faire affaire avec n'importe quelle autre firme. Afin de fournir des garanties à ses partenaires, Huawei teste même “les produits de tous ses fournisseurs selon les normes internationales”. Quoi qu'il en soit, il est probable que Donald Trump ne lève pas les sanctions à l'égard du constructeur tant que la guerre commerciale avec la Chine ne tourne pas en faveur des USA.

Source : CNBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
huawei mate 40 pro prix
Huawei Mate 40 Pro : une fuite dévoile les prix avant l’annonce

Les Huawei Mate 40 Pro continuent de se dévoiler. Quelques jours avant l’annonce, un informateur réputé a dévoilé les prix de vente en euros de plusieurs modèles de la gamme. En dépit des sanctions américaines et de l’effondrement imminent de…

huawei mate 40 photo teaser
Mate 40 : Huawei tease le quintuple capteur photo du smartphone

Huawei vient de teaser le quintuple capteur photo arrière des Mate 40. Une mystérieuse image publiée sur Sina Weibo montre en effet une configuration disposée dans un bloc photo hexagonal, une première sur le marché du smartphone.  Ce 14 octobre,…

huawei mate 40 présentation 22 octobre officiel
Huawei Mate 40 : présentation le 22 octobre 2020, c’est officiel

Huawei présentera finalement les Mate 40 et Mate 40 Pro lors d’une conférence le 22 octobre 2020. Suite aux sanctions américaines à son encontre, le groupe chinois pourrait dans un premier temps réserver ses nouveaux smartphones à la Chine. Les…

harmony os déploiement calendrier
Harmony OS : Huawei dévoile le calendrier de déploiement de son OS

Huawei vient de publier un premier calendrier concernant le déploiement d’HarmonyOS sur ses différents smartphones. Sans surprise, les futurs Mate 40 et Mate 40 Pro seront les premiers à migrer sous HarmonyOS 2.0. HarmonyOS a pour vocation de remplacer Android…

huawei
Huawei propose que des experts indépendants passent sa 5G au peigne fin

Huawei invite des experts indépendants à passer ses technologies 5G au peigne fin pour prouver que ses solutions ne représentent aucune menace d’espionnage. La firme cherche à provoquer la levée des sanctions qui brident désormais lourdement ses ambitions. Le président…