Huawei promet qu’il n’est pas une menace pour la sécurité nationale américaine

Huawei n’est pas une menace pour la sécurité nationale américaine, assure Andy Purdy, chef de la sécurité chez Huawei USA. D’après lui, le groupe chinois n’est pas plus une menace que n’importe quelle autre firme étrangère. Pourtant, malgré l’absence de preuves tangibles, le gouvernement Trump continue de s’acharner sur le constructeur. Une nouvelle restriction entrera en application ce mercredi 14 août 2019. 

affaire huawei

En dépit des assouplissements promis lors du G20 fin juin, Donald Trump continue de s’acharner sur Huawei. «  Nous n’allons pas faire affaire avec Huawei » a récemment déclaré le président des États-Unis,  soucieux de conserver le fabricant comme monnaie d’échange dans le cadre de ses négociations avec la Chine. Dès mercredi, le congrès américain mettra d’ailleurs en application une nouvelle restriction du Defense Authorization Act de Donald Trump. Désormais, les équipements réseau de Huawei seront bannis du marché américain.

Lire également : HarmonyOS – Huawei se libère de la pression américaine avec son système d’exploitation maison

Huawei n’est pas plus une menace que Nokia et Ericsson

Andy Purdy, l’homme en charge de la sécurité chez Huawei USA, est rapidement monté au créneau pour fustiger les sanctions décrétées par Washington, rapporte CNBC. « Il n’y avait aucune accusation tangible contre Huawei en matière de cybersécurité » assure Andy Purdy. Pour rappel, Donald Trump accuse Huawei de travailler avec les services de renseignement chinois et de placer des backdoors dans ses équipements.

D’après lui, Huawei n’est pas plus un risque pour la sécurité nationale américaine que Nokia ou Ericsson, deux des principaux fournisseurs d’équipements réseau au monde. Dans l’interview, l’homme rappelle que les deux firmes, rivales de Huawei sur le marché des infrastructures télécom, entretiennent de plus des liens étroits avec la Chine.

Selon Purdy, les États-Unis devraient donc faire preuve de plus de prudence lorsqu’ils commercent avec la plupart des firmes étrangères. Commercer avec Huawei ne serait donc pas plus dangereux que de faire affaire avec n’importe quelle autre firme. Afin de fournir des garanties à ses partenaires, Huawei teste même « les produits de tous ses fournisseurs selon les normes internationales ». Quoi qu’il en soit, il est probable que Donald Trump ne lève pas les sanctions à l’égard du constructeur tant que la guerre commerciale avec la Chine ne tourne pas en faveur des USA.

Source : CNBC

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Depuis mi-mai les mauvaises nouvelles s’enchainent pour Huawei : la firme est sous le feu de sanctions américaines qui l’excluent de facto du marché et des technologies d’entreprises basées aux Etats-Unis. Google, ARM, plusieurs fondeurs et quantité de partenaires ont…

Huawei accusé de vendre clandestinement des smartphones aux États-Unis

Huawei est accusé d’avoir tenté de vendre clandestinement des smartphones sur le marché américain. Afin de contourner les restrictions imposées par le gouvernement des États-Unis, le constructeur chinois aurait tenté d’écouler des appareils déguisés, sans le logo de la la marque, en…

Mate 30 : Huawei prépare un chargeur sans fil ultra rapide

Les Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro pourraient être compatibles avec une recharge sans fil ultra rapide de 30W. En tout cas, le constructeur tente de certifier un chargeur 30W. Après la recharge sans fil inversée, Huawei s’attaque à…

Huawei prépare déjà le déploiement de la 6G !

Huawei travaille déjà sur la 6G alors que la 5G en est encore à ses balbutiements. Soucieux de conserver son leadership dans le domaine des infrastructures réseau, face à des rivaux comme Ericsson et Nokia, le groupe chinois a ouvert un important…

Huawei pris en flagrant délit d’espionnage ?

Des salariés de Huawei se seraient livré à des activités d’espionnage sur demande des gouvernements d’Ouganda et de Zambie. Ces derniers voulaient surveiller les communications d’opposants politiques, ce qu’ils ne parvenaient pas à faire eux-mêmes par leurs propres moyens. Les…

Huawei va lancer son concurrent à Google Maps en octobre 2019

Huawei a donné quelques détails sur Map Kit, qui doit devenir son concurrent à Google Maps. Au programme : circulation en temps réel, réalité augmentée et système de navigation sophistiqué. Le lancement est prévu pour octobre 2019. Le 9 août…

Huawei va se réorganiser pour survivre aux sanctions américaines

Huawei va devoir se réorganiser pour survivre aux sanctions décrétées par le gouvernement américain, estime Ren Zhengfei, fondateur du groupe chinois. Dans un mémo interne, l’homme a exposé la stratégie de la firme pour les cinq années à venir. Bien…

Huawei : Donald Trump refuse toujours de lever les interdictions

Huawei n’est toujours pas sorti d’affaire. Malgré les promesses formulées lors du G20, Donald Trump refuse toujours de lever les sanctions à l’égard du constructeur chinois. Pour le moment, Washington n’accordera donc aucune licence de vente à une entreprise sur…