Huawei accusé de vol de secrets commerciaux par les États-Unis, la guerre continue

Huawei risque une inculpation pour vol de secrets commerciaux aux États-Unis. Le groupe chinois est notamment accusé d’avoir volé une technologie de l’opérateur US T-Mobile. Le dossier serait solide et le géant des télécoms risque de nouveaux problèmes outre-Atlantique. 

huawei etats unis

Les problèmes continuent de s’accumuler pour Huawei. Nouvel épisode de la croisade des États-Unis contre le géant chinois, le Wall Street Journal rapporte que des procureurs fédéraux ont lancé une enquête pour vol de secrets commerciaux de ses partenaires américains. En aurait été victime notamment l’opérateur T-Mobile. Une inculpation pourrait être lancée prochainement.

Huawei aurait volé une technologie de T-Mobile

Les origines du dossier, jugé solide, remontent à 2014. T-Mobile avait porté plainte contre le groupe télécom pour avoir tenté de voler des technologies liées à un robot de test nommé Tappy capable d’effectuer du contrôle qualité de smartphones. Le FAI a depuis rompu ses relations avec Huawei et un juge avait condamné en 2017 la firme à payer un montant de 4,8 millions de dollars en guise de dédommagements.

Et les relations entre Huawei et les entreprises et autorités américaines n’ont fait que se dégrader depuis cet incident. Début décembre 2018, la directrice financière de Huawei était arrêtée au Canada sur demande des États-Unis. Elle risque l’extradition et n’a été remise en liberté qu’en échange d’une surveillance stricte. Il lui est reproché d’avoir participé à une opération rompant l'embargo sur l’Iran imposé par les USA.

Les États-Unis demandent à ses alliés de bannir Huawei de leur territoire, notamment en ce qui concerne les infrastructures 5G. Le pays craint des risques d’espionnage. Le concerné dément être un espion du gouvernement chinois, mais ne réussit pas à convaincre tout le monde avec son argumentaire. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon et le Royaume-Uni ont déjà émis des sanctions. En Europe, la France et l’Allemagne et la Belgique ont ouvert des enquêtes. De son côté, Orange a indiqué qu’il n’utilisera pas d’équipement Huawei pour déployer la 5G en France. SFR et Bouygues Telecom ont par contre effectué des tests avec ce partenaire.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Depuis mi-mai les mauvaises nouvelles s’enchainent pour Huawei : la firme est sous le feu de sanctions américaines qui l’excluent de facto du marché et des technologies d’entreprises basées aux Etats-Unis. Google, ARM, plusieurs fondeurs et quantité de partenaires ont…

Huawei s’apprête à déployer GPU Turbo 3.0 sur 9 nouveaux smartphones

Huawei va bientôt déployer GPU Turbo 3.0, l’option qui permet de booster les performances du GPU, sur 9 smartphones, dont plusieurs modèles commercialisés par Honor. La marque en profitera aussi pour proposer le système de fichiers EROFS ((Extendable Read-Only File-System) jusqu’ici…

Huawei va-t-il utiliser RISC-V comme alternative à ARM ?

RISC-V, le projet d’architecture open-source américain, gagne en popularité au détriment d’ARM. De nombreux géants de l’industrie, dont Western Union, commencent en effet à adopter l’architecture. Le projet ne manque pas d’atouts. Privé des licences ARM, Huawei va-t-il se tourner vers RISC-V pour continuer à…

Android, ARM… : Huawei se « prépare au pire »

Le directeur général délégué de Huawei France Zhang Minggang vient d’accorder une nouvelle interview à Challenges – il y détaille entre autres les conséquences de la guerre commerciale sur les résultats et la stratégie de long-terme de l’entreprise. Le responsable…