Huawei promet des mises à jour et la “meilleure expérience” malgré la perte de sa licence Android

 

Huawei tente de rassurer ses utilisateurs. Dans un communiqué, le constructeur chinois assure qu'il va continuer d'assurer le déploiement de mises à jour de sécurité pour ses smartphones et qu'il parviendra à fournir une bonne expérience aux consommateurs. La marque va utiliser Android, qui est libre de droit, mais sans collaboration de Google ni les services de ce dernier, dont notamment le Play Store.

android huawei

Privé de licence Android par Google suite aux décrets passés par Donald Trump et son administration, Huawei ne compte pas pour autant abandonner le système d'exploitation de la firme de Mountain View et le suivi logiciel de ses smartphones. “Huawei continuera d'apporter les mises à jour de sécurité et d'assurer les services d'après-vente à tous les smartphones et tablettes déjà vendus et tous deux disponibles sur le marché à travers le monde”, a déclaré le constructeur chinois.

Huawei veut encore croire en Android

“Nous continuerons de construire un écosystème logiciel sécurisé et durable afin d'apporter la meilleure expérience à tous les utilisateurs dans le monde”, a communiqué la marque. Comme nous vous l'expliquions un peu plus tôt, Huawei n'est donc pas prêt à remplacer Android par son propre OS maison. Ce dernier est en cours de développement depuis des années déjà, justement en prévision d'un cas comme celui-ci, mais recréer tout un environnement à la manière de ce que proposent iOS ou Android va prendre du temps, beaucoup de temps.

Lire aussi : Huawei exclu du marché américain et d’Android : le point sur la situation

En attendant, la fabricant n'a donc pas le choix. Il va devoir, sauf revirement de situation, se contenter d'une version open source d'Android, sans les applications phares de la firme de Mountain View (Gmail, Google Maps, YouTube) ni le Play Store sur ses nouveaux modèles de smartphone. Les Honor 20 et 20 Pro présentés ce 21 mai 2019 seront épargnés, Google devant honorer son contrat avec la marque. Pour les appareils suivants, on ne sait pas exactement pour quelles solutions va opter Huawei, qui participait ironiquement pour la première fois au programme de bêta de la prochaine version majeure d'Android.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
harmonyos huawei beta smartphone
Huawei affirme que HarmonyOS n’est pas une copie d’Android et iOS

HarmonyOS n’est pas une vulgaire copie d’Android et iOS, assure Huawei. De même, le groupe chinois affirme que son système d’exploitation n’est pas seulement un moyen de contourner les sanctions américaines. Entièrement modulaire, l’OS ne s’adresse pas qu’aux smartphones, mais à…

EqruHowXcAE4 id
Kirin 9010 : Huawei travaillerait sur un processeur gravé en 3 nm

Huawei serait en train de travailler sur sa prochaine génération de processeur Kirin, qui serait gravée en 3 nm. Une information qui vient d’un leakeur connu, mais qui pose tout de même quelques questions, Huawei ne pouvant plus travailler avec…

emui 11 mise jour mate 20 huawei
EMUI 11 : Huawei déploie la mise à jour sur 14 nouveaux smartphones

EMUI 11 débarque dès maintenant sur 14 nouveaux smartphones Huawei et Honor. Malgré les sanctions américaines à son encontre, le groupe chinois poursuit inlassablement le déploiement de sa dernière surcouche Android en version finale et stable. On vous explique comment installer le firmware…

harmonyos
HarmonyOS 2.0 : voici les smartphones compatibles et comment rejoindre la bêta

Huawei a lancé la première bêta de HarmonyOS 2.0 son alternative à Android en décembre 2020. Seule une poignée de modèles de smartphones et tablettes très récents sont pour l’heure compatibles. Le système d’exploitation semble tout faire pour ressembler à Android, jusqu’au niveau…

Huawei Mate 40 Pro 01
Huawei veut proposer Harmony OS sur d’autres smartphones

Huawei développe son propre système d’exploitation sur ses smartphones afin de contourner l’embargo imposé par Donald Trump en 2019. Richard Yu, le PDG de la marque, a déclaré que les autres constructeurs chinois pourraient également utiliser ce nouvel OS s’ils…