Huawei est toujours blacklisté par les États-Unis malgré les propos de Trump

 

Huawei demeure sur la liste des Entités des États-Unis et continue de se voir refuser ses demandes de licences. La prise parole de Donald Trump en marge du G20 avant sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping n'était que communication, ses propos n'ont été suivis d'aucun effet.

donald trump

En marge du G20, le président des États-Unis avait fait une déclaration surprenante il y a quelques jours. Donald Trump autorisait Huawei à utiliser des technologies américaines et d'acheter de nouveau chez ses fournisseurs américains. Nous apprenions peu après qu'officiellement, Huawei restait sous sanctions américaines et demeurait sur la fameuse liste des Entités. Celle-ci l'empêche de traiter avec ses partenaires américains, mais des dérogations peuvent être accordées au cas par cas. Nouveau rebondissement annoncé par Reuters, le gouvernement américain n'a en fait aucune intention de lâcher du lest en ce qui concerne Huawei, malgré les propos de Trump.

Pour Huawei, rien ne change après les déclarations de Donald Trump

Un certain John Sonderman, Directeur adjoint du Bureau de l'autorité des exportations rattaché au Département du Commerce, a fait circuler un mémo expliquant comment les agents américains doivent gérer la situation. Les paroles de Donald Trump couplées au fait que Huawei est toujours blacklisté avait créé la confusion quant au degré de sévérité avec lequel il fallait mener les dossiers liés au groupe chinois. Finalement, rien ne change : les demandes de licence émises par Huawei doivent être traitées de la même façon qu'avant la prise de parole de Trump, c'est à dire que sauf cas exceptionnel, elles doivent être systématiquement refusées.

Lire aussi : Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

L'intervention de Donald Trump n'était donc que pure communication, possiblement un moyen de reprendre les discussions avec son homologue chinois Xi Jinping sur une bonne base. Mais dans les faits, Huawei n'a aucune marge de manœuvre supplémentaire. Huawei qui attend encore un accord avec les États-Unis pour récupérer sa licence Android, qu'il veut continuer à utiliser.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !