Affaire Huawei : Trump autorise de nouveau le constructeur à utiliser des technologies américaines

L’affaire Huawei pourrait vivre un tournant. En marge du sommet du G20, Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont décidé de reprendre les négociations. Le président américain a annoncé qu’il ne lèvera pas de nouvelle taxe à l’import visant des produits chinois pour l’instant, et qu’il autorise à nouveau Huawei d’utiliser des technologies américaines, dès lors que ces dernières ne « constituent pas de problème pour la sécurité nationale ». Pour autant Trump n’a pas annoncé le retrait du constructeur de la fameuse liste d’entités, suggérant une simple suspension des sanctions pendant les négociations à ce stade. De son côté, la Chine s’engage à acheter une série de produits américains, en particulier issus de l’agriculture. 

trump xinping
Donald Trump et Xi Jinping lors d’une rencontre en 2017 / Crédits : Wikimedia

Serait-ce un tournant dans l’affaire Huawei ? En tout cas, comme le rapporte Bloomberg, Donald Trump vient d’annoncer, après plus de six semaines d’escalade des tensions avec la Chine, que « les entreprises américaines peuvent vendre leurs équipements à Huawei […] on parle d’équipement qui ne constitue pas d’important problème de sécurité nationale ». Par ailleurs, Donald Trump annonce qu’il ne lèvera pas de nouvelle taxe à l’import sur des produits chinois, en tout cas « pour le moment ». Son homologue Xi Jinping aurait ainsi accepté en échange de revenir à la table des négociations, et d’acheter une série de produits américains, en particulier issus de l’agriculture : « nous allons leur transmettre une liste de choses que nous aimerions qu’ils achètent ». 

Huawei peut de nouveau utiliser des technologies américaines, pour le moment

Cette trêve dans la guerre commerciale qui oppose depuis plusieurs mois la Chine aux Etats-Unis, on la doit à une rencontre en marge du G20 samedi 29 juin entre les deux dirigeants des économies les plus puissantes de la planète. Un G20 au cours duquel le sujet des tensions commerciales ont pratiquement éclipsé les autres enjeux de la rencontre. Les partenaires des Etats-Unis et de la Chine avaient exprimé vendredi leur crainte que ce conflit commercial ne nuise à l’économie et à la stabilité mondiale. Et ont exercé toute leur pression pour que Donald Trump, en particulier, amorce une désescalade.

Or il faut néanmoins prendre cette trêve pour ce qu’elle est : pour l’heure il ne semble en effet pas question de retirer Huawei de la liste américaine des « Entités », cet arme de l’administration qui avait permis d’interdire aux entreprises américaines ainsi qu’aux entreprises utilisant un certain pourcentage de technologies américaines de vendre leurs produits et services à Huawei. Avec les conséquences que l’on connait : Google, ARM, Micron, et de nombreux autres fournisseurs et partenaires de la firme avaient dû couper les ponts avec Huawei. Une situation qui a rapidement assombri l’horizon du constructeur, jusqu’ici dans une phase de croissance et d’expansion particulièrement rapides.

Il faudra également analyser ce que cette trêve change réellement pour Huawei : ces dernières semaines, certains fournisseurs comme Intel, étaient déjà parvenus à contourner l’interdiction de commercer avec le constructeur – dès lors que justement les technologies ne représentaient pas de risque stratégique pour la sécurité nationale. Du côté de la diplomatie chinoise, la nouvelle est d’ailleurs accueillie avec prudence : « quant aux commentaires du Président Trump autour du fait que certaines des sanctions visant Huawei seraient levées, nous attendrons bien entendu de voir si [le président] joindra l’action à la parole », a notamment estimé un diplomate chinois, Wang Xiaolong, cité par le quotidien économique.

De son côté, en revanche, Huawei dans un premier temps immédiatement dit sa satisfaction sur l’un de ses comptes twitter officiels, @HuaweiFacts : « Demi-tour ? Donald Trump suggère qu’il autoriserait Huawei à de nouveau acheter des technologies américaines ! #HuaweiFacts ». Avant de reprendre un tweet d’une journaliste chinoise, Olivia Siong : « Huawei reste ou est retiré de la liste ? ‘on en parle, nous avons un meeting là dessus demain ou mardi’, a dit Trump lorsqu’un journaliste lui demande de clarifier si Huawei sera retiré de la liste d’Entités américaine. Il semble que les choses ne sont pas encore tout à fait confirmées ».

Source : Bloomberg

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei : les États-Unis vont accorder un nouveau sursis de 6 mois

Huawei va profiter d’un nouveau sursis de 6 mois pour travailler avec certaines firmes américaines. C’est déjà la troisième fois que les États-Unis accordent un sursis au constructeur chinois. Le groupe n’est donc pas prêt de récupérer définitivement sa licence Android. Huawei pourra néanmoins profiter…

5G : Huawei atteint un débit record avec le Mate 20 X

Huawei vient d’atteindre un débit 5G record avec le Mate 20 X compatible 5G. Lors d’un test en conditions réelles réalisé avec l’opérateur Türk Telekom en Turquie, le smartphone a pu profiter d’un débit descendant maximal dépassant les 2.92 Gb/s. Selon le…

Quel smartphone Huawei acheter en 2019 ?

Quel smartphone Huawei acheter ? Le constructeur chinois est devenu numéro 3 mondial en cinq ans à peine, il semble donc logique que vous vous y intéressiez. Mais le choix est large et il faut trouver le modèle qui correspond au budget. Nous vous avons préparé une petite sélection pour les modèles de 2018.

Huawei a vendu 100 000 Mate 30 5G en une minute !

Huawei rencontre un important succès avec les Mate 30 en Chine. La firme chinoise affirme même avoir vendu 100 000 smartphones compatibles 5G en l’espace d’une minute. Les deux modèles, les Mate 30 et 30 Pro, sont désormais en rupture…