Facebook veut devenir une messagerie privée et sécurisée

 

Facebook est en train de changer de modèle, explique Mark Zuckerberg. De réseau social, il veut passer à une plateforme de messagerie et de groupes privés sécurisée. Un changement dicté par la demande des utilisateurs, de moins en moins enclins à communiquer publiquement et préférant désormais des canaux plus discrets. 

facebook

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a publié une longue note de blog dans laquelle il explique le futur qu'il voit pour sa plateforme. Il revient entre autres sur le fait que les utilisateurs se sont lassés des réseaux sociaux traditionnels, publics et ouverts, et que Facebook va par conséquent s'éloigner de ce modèles à l'avenir pour revenir aux fondamentaux et mieux répondre à nos besoins.

Facebook veut se concentre sur les messageries et groupes privés

“Nous voyons aujourd’hui que les messageries privées, les messages éphémères, et les petits groupes de discussion sont, de loin, les outils de communication qui ont la plus forte croissance”, fait savoir le PDG de Facebook. Fini d'étaler sa vie auprès du plus grand nombre, donc. Les réseaux sociaux sont devenus une sorte de grande archive de notre vécu, et de plus en plus d'utilisateurs ne veulent plus de ça, préférant seulement rester en contact avec leurs proches et communiquer d'une forme plus discrète.

Facebook avait déjà confirmé la fusion de WhatsApp, Instagram et Messenger, Mark Zuckerberg renchérit en assurant que “les futures versions de Messenger et WhatsApp [seront] les principales manières de communiquer sur les réseaux de Facebook” dans le futur. “Nous devons partir de l’usage le plus fondamental et le plus privé, les messages, le rendre aussi sécurisé que possible, et ensuite élaborer de nouvelles manières d’interagir à partir de cette base, comme les appels audio, vidéo, les groupes, les stories, les fonctionnalités d’entreprise, les paiements”, affirme-t-il.

Lire aussi : Facebook Messenger : comment activer le mode sombre caché

Et puisqu'on parle de paiement, Facebook envisagerait de lancer sa propre cryptomonnaie dans les mois qui viennent. Une information dont ne fait pas mention Zuckerberg dans ce texte. Il assure par contre que tous les services de messagerie de l'écosystème Facebook seront chiffrés pour garantir la sécurité des conversations. Il étudie aussi la possibilité de limiter la durée de stockage des métadonnées, voire de collecter moins de données personnelles. Une manière de regagner la confiance des consommateurs après le scandale Cambridge Analytica et toutes les autres affaires dans lesquelles a trempé la société (dernière en date, l’authentification à double facteur Facebook qui rend notre numéro de téléphone public). Mais on est habitué aux promesses de Mark Zuckerberg, on va donc prendre ses propos avec un peu de recul sur ce coup là.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
whatsapp
WhatsApp partagera quand même certaines données avec Facebook en France

WhatsApp devrait tout de même partager certaines données personnelles d’utilisateurs en France avec Facebook après l’acceptation des nouvelles conditions d’utilisation. Des représentants du groupe l’ont confirmé à un journaliste de BFM TV. Facebook nous l’a assuré la semaine dernière par…

trump facebook
Facebook bannit indéfiniment le compte de Donald Trump

Facebook a décidé de bannir indéfiniment le compte de Donald Trump. Après les émeutes qui ont eu lieu au Capitol et la mort tragique d’une partisane Pro-Trump au sein même du bâtiment, le réseau social juge que le Président n’est…

facebook pages
Facebook supprime le bouton “like” dans les Pages

Facebook commence dès aujourd’hui à supprimer le bouton “like” dans un nombre non-précisé de pages. Ces dernières profitent au passage d’un nouveau design avec leur newsfeed dédié, FAQ et autres nouveautés qui visent à renforcer leur intérêt pour les entreprises….

Facebook
Covid-19 : Facebook part en guerre contre les fake news des antivaccin

Facebook va accentuer sa lutte contre les antivaccins. Le réseau social promet en effet d’être beaucoup plus attentif à la désinformation sur le sujet, un peu plus d’un mois après avoir banni les publicités militant contre les vaccins. Facebook veut…