Facebook prépare un procès contre Apple pour concurrence déloyale

 

Rien ne va plus entre Facebook et Apple. Le groupe de Mark Zuckerberg prépare un procès contre son rival pour contester contre ses nouvelles politiques de protection des données personnelles des utilisateurs. Depuis la mise en place de ces mesures contraignantes, Facebook n'a de cesse de dénoncer les pratiques de la firme de Cupertino, qu'elle juge déloyales.

Facebook app
Crédits : Brett Jordan / Unsplash

La guerre est déclarée entre les deux géants de la tech. Depuis la mise en vigueur de la nouvelle politique de confidentialité de l'App Store, qui oblige les applications à être totalement transparentes sur les données qu'elles collectent, Facebook hausse le ton contre les pratiques de la firme de Cupertino. “La nouvelle politique d'Apple dans iOS 14 aura un impact délétère sur de nombreuses petites entreprises qui bataillent pour rester debout”, a déclaré le réseau social en décembre.

Ce dernier s'apprête dorénavant à passer à la vitesse supérieure. Depuis des mois, le groupe prépare un procès contre Apple pour concurrence déloyale. Dans son viseur, la politique de l'App Store donc, mais aussi l'impossibilité de configurer une autre messagerie par défaut qu'iMessage sur iOS. Facebook estime qu'Apple dispose désormais d'un “avantage injuste” en n'appliquant pas ces conditions à ses propres applications, lui permettant ainsi de mieux cibler ses publicités. En réponse, l'intéressée a simplement affirmé qu'elle souhaite protéger la vie privée de ses utilisateurs.

Facebook prépare sa contre-attaque

Il faut dire que Facebook a été particulièrement touchée par l'affaire. Ses applications de messagerie, notamment, sont au cœur d'une polémique depuis que l'on connaît l'étendue des données qu'elles collectent. S'ajoute à cela le raté de la communication de WhatsApp qui, depuis son changement de CGU, voit ses utilisateurs partir en masse vers ses concurrents. Et ce n'est pas près de s'arranger : Apple a déclaré que la prochaine version d'iOS forcera les applications à vous demander si vous acceptez ou non d’être pisté.

Ce n'était donc qu'une question de temps avant que Facebook ne réagisse. Dans une réunion interne ayant eu lieu hier, Mark Zuckerberg s'en est pris à iMessage pour stocker “des sauvegardes non cryptées de bout en bout de vos messages par défaut, sauf si vous désactivez iCloud”. En ce sens, le PDG estime que WhatsApp est “clairement supérieur” en matière de protection des données. Dans le contexte actuel, beaucoup n'hésiteraient pas à contredire Mark Zuckerberg sur ce point. Tim Cook ne s'est d'ailleurs pas fait prier, en accusant Facebook de tromper ses utilisateurs et d’inciter à la violence.

Le monde de la tech s'allie contre Apple

Ce ne sera pas le premier procès pour concurrence déloyale auquel fera face Apple. L'année dernière, une autre action en justice de grande envergure avait été lancée par Epic contre la firme de Cupertino. Procès par ailleurs remporté par Epic, qui pourrait laisser présager une bataille ardue entre Apple et Facebook. Le groupe de Mark Zuckerberg avait par ailleurs apporté son soutien au géant du jeu vidéo, ainsi que plusieurs autres compagnies s'alliant pour dénoncer les pratiques “déloyales” de la société de Tim Cook. De son côté, Apple a répondu qu'elle n'est pas l'entreprise vendant le plus de smartphones dans le monde et que les nouvelles réglementations de l'App Store réduisent la propagation de malwares.

À lire également – Apple refuse d’être comparé à Google et Facebook

De la même manière, Facebook pourrait demander la modification de la politique de l'App Store plutôt qu'un dédommagement financier à Apple. Le groupe aurait d'ores et déjà invité d'autres compagnies à se joindre à lui pour attaquer de front la firme à la pomme, sans que l'on ne sache si certaines ont accepté. Dans le même temps, les deux entreprises sont mises en cause dans d'autres procès pour concurrence déloyale. Facebook est accusé par la Commission Fédérale du Commerce américaine d'avoir racheté WhatsApp et Instagram pour instaurer un monopole. Apple est quant à elle au cœur d'une enquête européenne, après s'être vue infliger une amende par la France pour abus de position dominante.

Source : The Information



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !