Apple accuse Facebook de tromper ses utilisateurs et d’inciter à la violence

 

Tim Cook, PDG d'Apple, a ouvertement critiqué les pratiques de Facebook en matière de vie privée et de données personnelles. D'après le dirigeant, le réseau social n'hésite pas à tromper ses utilisateurs pour susciter de l'engagement. Sans surprise, la firme de Cupertino se pose une nouvelle fois en défenseur de la vie privée. En parallèle, Mark Zuckerberg, fondateur du réseau social, se prépare à lancer une action anti-monopole contre le fabricant d'iPhone. 

apple facebook vie privée

Dans le cadre d'une conférence lors de la journée mondiale dédiée à la protection des données du 28 janvier, Tim Cook a sévèrement condamné les entreprises qui s'appuient sur la collecte et le partage des données de ses utilisateurs. “Si nous acceptons comme normal que tout dans nos vies puisse être agrégé et vendu, alors nous perdons beaucoup plus que des données. Nous perdons la liberté d'être humains” tacle Tim Cook, sans citer le groupe Facebook.

 Si une entreprise est fondée sur la tromperie de ses utilisateurs, sur l'exploitation des données, sur des faux choix, elle ne mérite pas nos éloges. Elle mérite notre mépris” poursuit le dirigeant d'Apple. Alors que les fausses informations et les théories du complot prolifèrent, “nous ne pouvons plus fermer les yeux sur cette vision de la technologie qui estime que tout engagement est bon à prendre”.

Sur le même sujet : Facebook peste contre Apple et ses nouvelles règles qui protègent la vie privée

Tim Cook assure qu'Apple n'est pas comparable à Facebook

Dans son allocution, Tim Cook accuse les services du groupe Facebook d'encourager la propagation de fake news, d'inciter à la violence par négligence, et de polariser l'opinion public. Comme de nombreux experts, le successeur de Steve Jobs estime que les algorithmes de Facebook poussent les internautes, et notamment les plus jeunes, à adhérer à des idéologies extrémistes. En 2017 déjà, Tim Cook ne cachait pas son mépris et affirmait que les réseaux sociaux “sont utilisés pour diviser les gens, pour manipuler les gens, pour fournir des fake news aux gens dans de grandes proportions de manière à influencer leur façon de penser”. Le PDG d'Apple évoquait notamment le scandale Cambridge Analytica, où les données de 87 millions d'utilisateurs Facebook ont été utilisées pour influencer les élections américaines.

Tim Cook poursuit sa prise de parole en mettent en exergue les différences entre ces firmes qui exploitent les données et Apple. “Chez Apple, nous avons fait notre choix il y a bien longtemps. Nous croyons que la technologie éthique est une technologie qui fonctionne pour vous. C'est une technologie qui vous aide à dormir, pas à vous tenir éveillé. Il vous indique quand vous en avez assez, il vous donne de l'espace pour créer, ou dessiner, ou écrire ou apprendre” souligne le cadre. Dans cette optique, Apple a d'ailleurs intégré par défaut une fonctionnalité appelée Temps d'écran, qui permet de surveiller le temps passé devant son iPhone, iPad ou son MacBook.

C'est une technologie qui peut s'estomper à l'arrière-plan lorsque vous êtes en randonnée ou que vous allez vous baigner, mais qui est là pour vous avertir lorsque votre fréquence cardiaque augmente ou vous aider lorsque vous avez fait une chute (NDLR : Tim Cook fait référence à la fonction détection de chute de l'Apple Watch). Et avec tout cela, toujours, c'est d'abord la vie privée et la sécurité qui prime, car personne n'a besoin d'échanger les droits de ses utilisateurs pour livrer un excellent produit” résume Tim Cook. Comme il l'a déjà souligné par le passé, Apple n'est pas comparable à Facebook.

Facebook contre-attaque

Récemment, Apple a d'ailleurs annoncé une nouvelle mesure visant à protéger la vie privée des utilisateurs sous iOS. Avec iOS 14.5, les applications devront obtenir la permission des utilisateurs pour collecter leurs données à travers leur smartphone. Soucieux d'aspirer le plus de données que possible, Google et Facebook sont rapidement montés au créneau pour fustiger cette décision. Le réseau social estime d'ailleurs que “la nouvelle politique d'Apple dans iOS 14 aura un impact délétère sur de nombreuses petites entreprises”. 

Afin de contester les mesures prises sur iOS, Facebook s'apprêterait à déposer  une plainte antitrust contre Apple. Le réseau social accuse Apple d'abuser de sa position dominante pour imposer les règles de l'App Store aux développeurs, dont Facebook. “Nous pensons qu'Apple se comporte de façon anti-compétitive en utilisant son contrôle de l'App Store pour dégager plus de profits et aux dépens des petits éditeurs et petites entreprises” explique un porte parole à l'AFP. Le bras de fer entre Facebook et Apple ne fait visiblement que commencer.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mac m1 linux
Apple vend désormais des Mac M1 reconditionnés

Apple vend pour la première fois des Mac mini alimentés par un processeur M1 reconditionnés sur sa boutique en ligne. Ces ordinateurs sont évidemment proposés à des prix moins élevés que les versions neuves. Dans la foulée, Apple commercialise aussi…

iphone indice de réparabilite
Apple dévoile l’indice de réparabilité des iPhone et Mac

Apple est l’un des tout premiers constructeurs à afficher l’indice de réparabilité de ses produits, notamment celui des iPhone et des Macs, comme le veut la Loi depuis le 1er janvier 2021. Rien n’indique que les constructeurs concurrents seront aussi…