App Store : les applications doivent être totalement transparentes sur les données collectées

 

Les développeurs de l'App Store doivent désormais limiter la quantité d'autorisations demandées par leurs applications et s'engager à protéger les données personnelles. Les éditeurs doivent ainsi remplir un nouveau questionnaire avant de publier chaque application. Si Apple se rend compte qu'un développeur n'a pas été honnête dans ses réponses, il risque des sanctions.

App Store
Crédits : Unsplash

Apple a décidé de renforcer la protection de la vie privée des utilisateurs de son écosystème. Il semble que la firme cherche ainsi à se plier le mieux possible aux règles en vigueur en Europe mises en place par le RGPD – pour les ériger en standard au niveau mondial. “Apple traite toute donnée en lien à un individu identifié ou identifiable ou qui est lié ou peut être croisé pour remonter jusqu'à lui comme des ‘données personnelles' quelque soit son lieu de résidence”, peut-on lire dans le texte explicatif de la nouvelle politique de protection des données personnelles de la firme.

Et Apple de poursuivre : “Cela signifie que les données qui vous identifient directement, comme votre nom, sont des données personnelles, mais aussi que les données qui ne vous identifient pas directement, mais peuvent être raisonnablement utilisées pour vous identifier, comme le numéro de série de votre appareil, constituent aussi des données personnelles”. Cette nouvelle approche s'applique à tous les services de la firme, ainsi que ceux délivrés par les partenaires, comme Goldman Sachs (la banque qui délivre les services financiers de la firme, notamment l'Apple Card).

Apple veut que les normes du RGPD en Europe deviennent un standard mondial

Pour les développeurs d'applications de l'App Store, le magasin d'applications des iPhone, iPad, macs, Apple Watch et Apple TV, cela signifie une nouvelle contrainte. Ces derniers doivent désormais obligatoirement remplir un questionnaire à chaque fois qu'ils publient leur application ou une mise à jour. Ce questionnaire, rempli sur l'honneur, est censé permettre de comprendre pourquoi telle ou telle application demande telle ou telle autorisation. Apple ne vérifiera pas la véracité des réponses a priori, mais gare à ceux qui se jouent des règles.

Car au moindre signalement, les équipes d'Apple compareront le comportement de l'application en matière de données personnelles aux besoins de l'application et aux réponses du développeur dans le questionnaire. En cas d'erreur, ces derniers risquent des sanctions. On imagine, comme cela est régulièrement le cas lors du non respect des règles de l'App Store, que cela peut aller jusqu'au retrait de l'application et la suspension du compte du développeur. Apple encourage au passage le régulateur américain à s'inspirer de ces nouvelles règles pour mettre en place un cadre plus protecteur en Amérique du Nord, comme c'est déjà le cas en Europe.

Lire également : Au CES 2019, Apple se moque de Google et de la collecte de données personnelles sur Android

Enfin, la firme assure qu'elle se pliera elle aussi à ces nouvelles règles, dans les mêmes conditions que les autres développeurs de la plateforme, pour toutes ses applications officielles.

Source : ZDNet.com



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
ipad pro design
iPad Pro 2021 : Apple va recycler le design de l’an dernier

L’iPad Pro 2021 sera très similaire à la génération précédente. D’après les premiers rendus de la future tablette, Apple se contentera de recycler le design des iPad Pro lancés en 2020. Seules quelques améliorations mineurs sont au programme.  Plusieurs mois avant l’annonce,…

Apple 1
Apple travaille sur une coque conçue pour recharger les AirPods

Apple a déposé un brevet très intéressant qui permettrait d’embarquer directement les AirPods au sein de son téléphone. Il s’agit d’une coque qui peut accueillir les écouteurs, mais également les recharger en utilisant la batterie de l’iPhone. Pourrons-nous bientôt laisser…