Facebook a perdu 33,6 milliards de dollars en bourse depuis l’exclusion de Donald Trump

 

Facebook a perdu 33,6 milliards de dollars de sa valeur boursière depuis l'éviction de Donald Trump. La décision du réseau social a visiblement réveillé les inquiétudes des actionnaires. Malgré ce revers financier, le groupe californien ne compte pas lever la suspension du président sortant. 

facebook refuse moderer trump

Après les émeutes du Capitole, les réseaux sociaux ont finalement décidé de prendre des mesures drastiques à l'encontre de Donald Trump. Twitter a ainsi bloqué “de façon permanente” le compte du milliardaire, suivi par Twitch, Snapchat, TikTok, Pinterest ou encore YouTube.

Après des années d'inaction, Facebook s'est finalement décidé à bannir “indéfiniment” l'actuel locataire de la Maison Blanche. Le groupe californien considère Donald Trump comme responsable de l'attaque du Capitole. Sheryl Sandberg, la numéro 2 du groupe Facebook, a récemment précisé que le compte Facebook de Donald Trump restera bloqué jusqu'à la prise de pouvoir de Joe Biden le 20 janvier 2021.

Les actionnaires de Facebook craignent des représailles de Donald Trump

Notre interdiction est à durée illimitée. Nous avons dit qu'elle durerait au moins jusqu'à la transition présidentielle, mais nous n'avons pas l'intention de la lever” explique Sheryl Sandberg. Concrètement, Donald Trump devrait rester persona non grata de Facebook même après la fin de son mandat. Le “président n'est pas au-dessus de notre règlement”, rappelle la dirigeante.

Sur le même sujet : le réseau social Parler pro-Trump porte plainte contre Amazon qui ne veut plus l’héberger

Quoi qu'il en soit, l'exclusion de Donald Trump s'est accompagnée d'un important revers boursier pour Facebook. Comme le rapportent nos confrères de Business Insider, l'action en bourse de Facebook a plongé de 4,5% dans le courant de la journée du lundi 11 janvier 2021. Depuis l'éviction du président sortant, le réseau social a même perdu 33,6 milliards de dollars de capitalisation boursière.

Selon le média, les investisseurs craignent que Donald Trump n'encourage ses 74,2 millions d'électeurs à supprimer leur compte Facebook, et boycotter tous les services du réseau social. Pire, le président sortant pourrait bien profiter de ses derniers jours de mandat pour exercer des représailles politiques à l'encontre des réseaux sociaux qui l'ont banni. En mai dernier, Donald Trump avait déjà signé un décret présidentiel aux allures de sanctions contre Twitter. Ce décret remettait en cause la section 230 de la loi Communication Decency Act de 1996 qui limite la responsabilité des réseaux sociaux. Trump s'apprête-t-il à faire de même à l'encontre de Facebook ?

Source : Business Insider



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !