Disney+ dépasse les 160 millions d’abonnés mais est un véritable gouffre financier

 

 Lors de son récent bilan financier, Disney+ a dévoilé avoir franchi un nouveau cap en atteignant les 164 millions d’abonnés à travers le monde. Une croissance éclair pour la plateforme qui a débarqué dans nos contrées en 2020, mais qui a un prix. En effet, les pertes du service s’élèvent à 1,47 milliard de dollars, rien que pour la période de juillet à septembre de cette année.

disney+ tv
Crédits : Unsplash

Disney+ continue son ascension au sommet des services de streaming. Alors que la plateforme comptabilisait 130 millions d’abonnés en février dernier, ils sont désormais 164,2 millions à travers le monde à avoir souscrit à un abonnement. Le succès est toujours au rendez-vous pour celui qui s’est rapidement imposé comme un des géants incontestés du marché. Et pour cause… Disney n’a pas lésiné sur les moyens pour atteindre ce résultat.

En effet, Disney a complété cette bonne nouvelle avec chiffre qui en ferait transpirer plus d’un. Rien que sur la période de juin à septembre 2022, le service de SVOD a perdu la bagatelle de 1,47 milliard de dollars. La firme admet elle-même qu’il s’agit de son « pire niveau » depuis le lancement de son offre. Toutefois, Bob Chapek, PDG de Disney, n’hésite pas à se montrer optimiste. Selon lui, les pertes vont « diminuer pendant le trimestre en cours », jusqu’à atteindre la rentabilité en 2024.

Disney+ perd énormément d’argent, mais plus pour longtemps

Il faut dire que Disney a plusieurs cordes à son arc pour atteindre cet objectif qui, il faut le bien, semble pour le moment difficilement réalisable. On peut notamment citer l’arrivée d’une formule avec publicité, calquée sur celle de Netflix, qui arrivera dès ce 8 décembre sur les écrans américains, au prix de 7,99 dollars par mois. Par ailleurs, une hausse des prix est également prévue outre-Atlantique, avec un abonnement qui va réévaluer à 10,99 dollars par mois.

Sur le même sujet — Disney+ : voici la liste des nouveaux films et séries à venir en novembre 2022

« Notre histoire montre que les hausses de tarif […] ne se sont pas traduites par des augmentations significatives des résiliations. Donc nous pensons que nous avons encore de la marge », a expliqué Bob Chapek. Par ailleurs, le géant du divertissement projette d’atteindre les 108 millions d’utilisateurs rien qu’aux États-Unis d’ici la fin de l’année. Elle rassemblera alors 45 % des téléspectateurs américains, mais restera derrière Netflix et YouTube.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !