Cyberpunk 2077 : deadlines irréalistes, démesure, arrogance… 20 employés racontent l’enfer du développement

 

Cyberpunk 2077 est de nouveau sous le feu des critiques après une enquête au vitriol de Bloomberg. Celle-ci dévoile les conditions de travail au sein du studio. Un article qui a obligé Adam Badowski, CEO de CD Projekt Red, à sortir de son silence.

Cyberpunk 2077

Cyberpunk 2077 est en vente depuis maintenant plus d’un mois, mais n’en fini pas de faire parler de lui pour sa sortie catastrophique. Ce week-end, c’est une enquête du très célèbre Jason Schreier, publiée dans les colonnes de Bloomberg, qui en remet une couche. Le journaliste a enquêté sur les conditions de travail au sein du studio pendant le développement, et ses conclusions ne sont pas en faveur de CD Projekt.

Schreier a interrogé plus de vingt employés qui ont travaillé sur le jeu et tous sont unanimes sur un point : Cyberpunk n’était pas prêt pour une sortie en 2020. Dès 2019, les équipes avaient conscience que le jeu ne pouvait être terminé avant l’horizon 2022. Elles faisaient même des paris sur les prochaines annonces de retard.

Les développeurs savaient que le jeu était dans un mauvais état

Selon les développeurs, CD Projekt avait trop confiance en son projet après The Witcher 3, faisant passer le marketing avant la création du titre en lui-même. Pour finir dans les délais, le crunch est devenu la norme. Un employé raconte qu’il y a eu un moment où il travaillait 13 heures par jour, cinq jours par semaine. Il a finalement quitté le studio après avoir vu des collègues perdre leur vie de famille à cause du travail acharné. Ce crunch n’a pas vraiment aidé, étant donné que le studio est passé de 240 à 500 développeurs à plein temps, causant une désorganisation qui a desservi le titre plutôt qu’autre chose. Les employés savaient pertinemment qu'il était mauvais sur les anciennes consoles et surtout complètement buggé. Cela contredit les dires de Marcin Iwiński, qui avait clamé dans une vidéo que personne n’avait vu venir la catastrophe.

On apprend aussi d’autres petites choses intéressantes, comme le fait que le jeu, bien qu’annoncé en 2012, n’ait commencé son développement qu’en 2016. De même, il devait adopter une vue à la troisième personne. C’est finalement la vue FPS qui a été choisie, obligeant CD Projekt à repenser son moteur, pas prévu pour une telle chose. Dans ce long article, Bloomberg accuse CD Projekt d’avoir complètement bidonné la démo de l’E3 2018. Pour rappel, c’est lors de cette édition qu’avait été montré le titre pour la première fois au public. On se souvient tous de Keanu Reeves sur scène avec son fameux « breathtaking ! ». Les journalistes sur place ont pu admirer une séquence de jeu dite hands off (un développeur joue pour montrer un passage précis), qui avait les avait alors scotchés. Bloomberg révèle aujourd’hui que cette séquence était bidon. C’est une pratique certes courante dans le jeu vidéo, mais cela n’arrange tout de même pas l'image du studio.

CD Projekt nie tout bidonnage

Cette enquête a beaucoup fait parler sur les réseaux et a obligé Adam Badowski à sortir de son silence. Le co-fondateur de la société revient sur certains points de l’enquête, qu’il juge à charge. Pour lui, la démo montrée à l’E3 n’avait rien de bidon, mais n’était qu’une version de travail du jeu. Il précise qu’il est logique que certaines choses soient repensées et que des fonctionnalités soient retirées. Cela fait pleinement partie du processus de développement.

A lire aussi – Cyberpunk 2077 est une catastrophe sur PS4 et Xbox One, les joueurs au bord de la crise de nerfs

Il pointe du doigt que seulement 20 personnes ont répondu aux questions de Jason Schreier, ce qui est peu sur 500 employés. Pour lui, ces déclarations ne sont donc pas vraiment représentatives. Enfin, il revient sur des accusations de harcèlement concernant les employés non polonais du studio, qui pouvaient se sentir exclus par rapport aux autres. Il précise qu’il est normal que les polonais parlent leur langue entre eux, mais que tout le processus de développement a été réalisé en anglais, aussi bien dans les réunions que dans les documents écrits.

L’affaire Cyberpunk est donc loin d’être terminée. Mais une chose est certaine, elle marquera à jamais l’histoire du média. Cette sortie catastrophique sera désormais un exemple à ne pas suivre, aussi bien en matière de développement que de communication. Pour rappel, Cyberpunk 2077 a déjà reçu plusieurs patchs correctifs et deux autres sont prévus pour les versions PS4 et Xbox One, les moins abouties.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Sony PS5
PS5 : date de sortie, prix, jeux, design et fiche technique

Vous vous y perdez dans les informations sur la Playstation 5 de Sony ? Pour s’y retrouver un peu, on fait le point sur les informations disponibles. Retrouvez au fur et à mesure toutes les nouvelles actualités et les annonces sur la PS5.

final fantasy vii remake intergrade cover
FF7 Remake Intergrade sortira sur PS5 le 10 juin 2021

Square-Enix annonce la date de sortie de Final Fantasy 7 Remake Intergrade, la version améliorée de FF7 Remake. Elle arrivera sur la PlayStation 5 le 10 juin 2021. Les contenus additionnels exclusifs mettant en scène Yuffie seront proposés via un…

Sony PS5 03
PS5 : il sera possible de rajouter un SSD à la console dès cet été

La PS5 pourra bientôt accueillir du stockage supplémentaire. Bloomberg affirme en effet, sources internes à l’appui, que Sony prévoirait d’autoriser les joueurs à rajouter un SSD. La fonctionnalité est actuellement désactivée. La PS5 dispose d’un SSD ultra-rapide de 825 Go,…

pokemon go accident
Pokémon Go compte 5 millions de tricheurs, Niantic bannit en masse

Niantic a annoncé que 5 millions de tricheurs sévissent sur Pokémon Go et ses autres jeux. Un véritable fléau, contre lequel le studio n’hésite pas à agir en bannissant plus de 20 % d’entre eux. Les systèmes de triche permettent généralement de…