CES 2017 : comment Xiaomi a saboté sa première conférence

Le 5 janvier, Xiaomi tenait une conférence en direct du CES édition 2017 de Las Vegas. Une première pour le géant chinois qui souhaitait visiblement montrer de quoi il était capable. Car cette présentation qui sur le papier était très prometteuse a vite été sabotée par Xiaomi lui-même. Communication bancale, pas d’ouverture à l’international, cette conférence a vite tourné au désastre.

xiaomi conference ces 2017

Une conférence pour investisseurs en direct live

C’était certainement l’une des conférences les plus attendues du CES de Las Vegas. Pour la première fois de son histoire, le géant chinois Xiaomi allait tenir une conférence en direct de l’un des plus grands salons au monde. Au delà de la présentation en elle-même, c’était toute la dimension symbolique qui emballait tous les observateurs. Xiaomi allait enfin étendre son rayonnement à l’international et profiter de la vitrine exceptionnelle offerte par le CES pour frapper fort.

Mais finalement, il n’en a rien été. Si l’idée de départ nous mettait des étoiles plein les yeux, l’exécution s’est avérée très mauvaise. Car une bonne partie de la conférence de Xiaomi ressemblait à une grossière conférence pour investisseurs. À l’exception près qu’elle était retransmise en streaming sur Youtube en direct live, comme un évènement grand public. Qu’elle a été longue cette conférence !

Le début de la conférence a été tenu par le responsable de Xiaomi chargé du business à l’international puis c’est l’excellent Hugo Barra qui est entré sur scène. Mais sa bonne tête et son anglais californien tellement agréable à l’oreille n’auront pas suffi à donner de rythme à cette conférence.

Le numéro 2 de Xiaomi a pendant plus d’une heure présenté toute la gamme de produits de la gamme, sa philosophie, ses accomplissements en Chine et dans quelques pays du monde, vantant un écosystème aussi large que varié. On avait vraiment l’impression de voir une entreprise qui cherchait à se faire connaître à l’international pour obtenir des partenariats. Certes, beaucoup d’américains ne sont pas très ouverts sur le monde, mais il n’était peut-être pas nécessaire non plus d’en faire des tonnes. Ou alors, ne pas diffuser la conférence.

Trois nouveaux produits mais…

Après une bonne heure de ce qui s’apparentait donc à une réunion d’entreprise, Xiaomi s’est enfin décidé à présenter ses produits. Trois « nouveautés » dont une qui a vraiment marqué les esprits. C’est la Mi TV 4 qui a vraiment été l’objet de toutes les attentions. Il faut dire que Xiaomi a joué avec nos nerfs.

La firme a d’abord présenté un routeur HD dont tout le monde se fout, il faut bien l’avouer. Puis le Xiaomi Mi Mix blanc a été annoncé. Le smartphone Android avait marqué les esprits lors de sa première annonce en Chine, cette fois il ne s’agit que d’un nouveau coloris. Pas de quoi s’enflammer.

Et puis Xiaomi a teasé un ultime produit. Le plus attendu de la conférence nous dit Hugo Barra. Le numéro 2 de Xiaomi se permet même de jouer avec nos nerfs en annonçant un produit « plus fin que l’iPhone ». On s’attend à un nouveau smartphone, et là c’est le drame : la Mi TV 4 est annoncée.

La comparaison avec l’iPhone n’a aucun sens à nos yeux. C’est l’incompréhension totale pour tout le monde. La télévision sous Android TV a des arguments de poids, mais ce n’était pas le produit attendu, et certainement pas avec un tel teasing.

Le produit en lui-même est spectaculaire avec notamment l’intégration d’un système de son complet compatible Dolby Atmos. Et puis finalement, présenter une nouvelle TV au CES ça a du sens, toutes les autres marques le font. Les observateurs ont peut-être confondus leurs attentes avec les vrais objectifs du constructeur.

Ces hypothèses auraient pu être vraies si Xiaomi n’avait pas ruiné toute sa conférence en annonçant que les trois nouveautés présentées ne seraient disponibles qu’en Chine. Un affront ? Si seulement… Une vraie déception. Un sabotage en bonne et due forme.

China only

Tout ça pour ça. Si on résume la situation, Xiaomi a profité de sa première conférence au CES pour annoncer des produits qui ne seront pas vendus hors de Chine. Parmi eux, un Xiaomi Mi Mix que l’on connaît déjà, un routeur dont tout le monde se fout et une TV certes géniale mais que l’on ne pourra pas s’offrir (sauf si vous êtes prêts à payer 750 euros de frais de douanes pour l’importer).

Au delà de la déception, on peut s’interroger sur les objectifs de Xiaomi. La marque a-t-elle simplement cherché à se faire un gros coup de pub en profitant du rayonnement apporté par le CES ? Ce n’est pas impossible.

Autre explication envisageable, Xiaomi peut avoir créé l’envie auprès des consommateurs. Car au moment d’afficher les prix, c’est bien en dollars que Xiaomi a parlé, et pas en Yuans, comme d’habitude. Une façon de dire :

Nous sommes Xiaomi. Nous faisons des produits formidables, et en plus ils ne sont pas chers. Regardez ce smartphone, ce routeur et cette TV, ils vous plaisent ? Il va falloir attendre encore.

Car rappelons-le, Xiaomi a bien pour projet de s’étendre à l’international. Et nous nous attendions à une annonce du genre hier soir. Une phrase qui susciterait des applaudissements, du type :

Ah au fait, tous ces produits seront disponibles aux Etats-Unis et en Europe !* – Hugo Barra, drop the f*****g mic !

Mais nous n’avons pas eu cela. Nous avons eu une énorme déception. Un sabotage en direct. Une mauvaise blague ? Absolument pas, car il ne fait aucun doute que tout ceci était bien calibré.

Conclusion : « ma jauge de ragequit est à 92% là ! »

Nous avons suivi Maxime et moi cette conférence en direct. Comme vous tous certainement, nous attendions cet instant qui allait faire basculer la conférence. Cet instant où Xiaomi mettrait un grand coup de pied dans cette fourmilière, dans cet univers high-tech bien sage ces derniers temps.

Le géant chinois est l’une des rares marques à pouvoir faire basculer les choses. Il l’a montré avec son Xiaomi Mi Mix qui est un smartphone réellement innovant, que l’on aime ou pas. Avec ce produit, Xiaomi a montré qu’il disposait du savoir-faire et de la R&D nécessaires pour créer un produit unique, jamais vu sur le marché.

Le constructeur a remis le couvert hier en présentant sa Mi TV 4 qui est sans conteste une télévision incomparable pour son prix. Car c’est bien là que Xiaomi brille, dans l’excellent rapport qualité-prix. La firme est capable de créer le meilleur tout en gardant des prix contenus.

Xiaomi : aucun bénéfice sur les ventes de smartphones, mais ils s’en fichent royalement

C’est exactement ce qui ferait un bien fou à ce secteur des nouvelles technologies. Un vrai sursaut. Car les prix ont grimpé à une vitesse complètement folle, se justifiant avec des arguments à peine recevables. Hier, Xiaomi aurait pu montrer à un large public ce que certains passionnés savent déjà. Hélas, l’entreprise s’est lamentablement plantée. Ce qui a fait dire à Maxime, après l’annonce de la Mi TV 4, et à juste titre :

Ma jauge de ragequit est à 92% là !

Pas mieux.

Les dernières infos en direct du CES 2017

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Pourquoi Google va ressembler de plus en plus à Apple

Le lancement du Pixel 3 en France et dans davantage de pays à travers le monde est l’aboutissement d’un retour en force de Google dans le hardware. La firme est longtemps restée en retrait sur ce point préférant développer des services et…

Google+, Glass, Ara, Hangouts… 7 échecs cuisants que Google aimerait faire oublier

Google a connu un certain nombre d’échecs durant sa carrière voici une liste des plus gros bides qu’a connu l’entreprise ces dernières années. Cela concerne aussi bien ses produits et ses services liés au web que ses diverses incursions dans le domaine du hardware. La firme a connu un grand nombre de revers c’est le moment de faire un point.

eSIM : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

L’eSIM est programmée pour supplanter les cartes SIM. Mais de quoi s’agit-il véritablement, et pourquoi c’est un enjeu important ? Dans ce dossier, nous vous expliquons précisément ce qu’est l’eSIM et pourquoi constructeurs, opérateurs, et clients ont intérêt à adopter…