Amazon va à son tour licencier 10 000 employés, juste après Twitter et Meta

 

Selon le New York Times, Amazon pourrait annoncer des licenciements massifs dès cette semaine. La société prévoirait de supprimer environ 10 000 postes au sein de l'entreprise, dont notamment une partie du personnel de sa division des appareils grand public.

Amazon départ entreprise
Crédits : Amazon

Selon un récent rapport du New York Times, le géant du commerce électronique Amazon prévoit le plus grand plan de licenciement de l'histoire de l'entreprise, en supprimant environ 10 000 emplois. Selon des personnes au fait de la situation, les suppressions se concentreront principalement sur l'équipe en charge des appareils grand public de l'entreprise, qui abrite l'activité Alexa, en difficulté.

Déjà il y a quelques jours, tout indiquait qu’Amazon allait mettre de côté son assistant intelligent. En cause, la chute vertigineuse en bourse du géant américain, qui a perdu pas moins de 1000 milliards de dollars de valeur en seulement quelques mois. Il s’agit d’un record dont Amazon se serait bien passé, puisqu’il est désormais contraint de se séparer d’une partie de sa masse salariale.

Amazon va virer près de 10 000 personnes

Alors que Twitter a ouvert la marche en licenciant la moitié de ses effectifs, avant d’être rejoint par Meta qui a lui aussi viré plusieurs milliers de personnes, ce serait désormais au tour d’Amazon de réduire le nombre d’employés. En effet, le géant du commerce électronique envisagerait de supprimer quelque 10 000 emplois. Cela représenterait environ 3 % des employés de bureau d'Amazon et moins de 1 % de sa main-d'œuvre mondiale de plus de 1,5 million de personnes, qui est principalement composée d’employés rémunérés à l’heure.

Au cours des derniers mois, le PDG Andy Jassy a mis fin aux essais d'Amazon Scout, l'initiative de livraison à domicile par robot de la société. Amazon Care, le service de télésanté et de soins infirmiers a également fermé ses portes. Selon le Times, ces coupes ont réduit les effectifs de l'entreprise d'environ 80 000 personnes entre avril et septembre.

Face à ces difficultés, le géant américain avait décrété un gel des embauches pour les petites équipes en septembre, suivi d'un gel à l'échelle de l'entreprise au début du mois. Il reste à voir si ses licenciements permettront à Amazon de remonter la pente au cours des prochains mois.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !