Amazon va mettre Alexa de côté après sa chute en Bourse

 

Amazon a décidé de faire des coupes franches dans ses projets non essentiels. Alexa, l’assistant personnel intelligent de la compagnie, fait apparemment partie de ceux-là.

Amazon départ entreprise
Crédits : Amazon

À l’instar des autres membres du GAFAM, 2022 fut une année noire pour Amazon. Le mastodonte de l'e-commerce a même accroché le triste record de l’entreprise ayant subi la plus grosse baisse de cotation de l’histoire de la bourse américaine. En un peu plus d’un an, Amazon a perdu 1000 milliards de dollars de valeur. Une chute vertigineuse de plus de 53 %. Dans ces conditions, les responsables de la compagnie ont décidé de freiner les investissements dans les projets non essentiels. L’assistant personnel intelligent Alexa fait partie de ceux-là.

C’est The Wall Street Journal qui révèle l’information : le PDG d’Amazon évalue personnellement la suite à donner au programme Alexa. Le géant du commerce en ligne mène depuis plusieurs mois un audit interne qui vise à faire des coupes franches dans toutes les filiales non rentables. Le journal américain affirme qu'avec ses 10 000 employés, la division Alexa d’Amazon fonctionne à perte. Elle engendre un déficit de 5 milliards $ annuels en coût d’exploitation. Les Amazon Echo et autres objets connectés de la marque sont des produits d’appel. Ils ne rapportent pas grand-chose et font même peut-être perdre de l’argent à la compagnie.

Alexa fait perdre de l'argent à Amazon, son développement va être mis en pause

Les équipes chargées de la recherche et du développement d’Alexa pourraient donc être fortement réduites. Cela freinera d’autant l’évolution de l’assistant intelligent si emblématique de la compagnie. La question pour les financiers se pose en ces termes : faut-il continuer d’ajouter des fonctionnalités telles que les réponses sponsorisées par de la pub, à un assistant vocal qui ne remporte pas autant de succès que ceux de la concurrence  ? Les technologies d’Alexa sont très avancées, mais les statistiques collectées par Amazon montrent que les utilisateurs sont très loin de les exploiter à leur plein potentiel.

À lire — Google Assistant est l’assistant le plus intelligent, juste devant Siri et Alexa

D’autres géants de la Silicon Valley partagent les mêmes déboires qu’Amazon. Meta, en premier lieu, a dû licencier pas moins de 10 000 employés, alors que Twitter s’est séparé de la moitié de sa main-d’œuvre. Des mesures qui ne suffisent cependant pas à enrayer une spirale descendante. Seul Apple tire son épingle du jeu. La valeur boursière de la marque à la pomme est presque équivalente à celle cumulée de Facebook, Amazon et Google et Microsoft.

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !