Meta va licencier des milliers d’employés ce mercredi, rien ne va plus

 

Après Twitter, c’est au tour de Meta de se préparer à se séparer de plusieurs milliers de ses employés. Selon une source anonyme interrogée par le Wall Street Journal, l’opération débutera ce mercredi 9 novembre et a évidemment pour but de faire des économies, après les résultats financiers désastreux de ces dernières années pour la firme.

Mark Zuckerberg Facebook
Crédits : Anthony Quintano CC BY 2.0

Il ne fait décidément pas bon vivre de travailler un grand groupe tech ces derniers temps. Alors qu’Internet peine encore à se remettre du licenciement de la moitié des effectifs de Twitter la semaine dernière, une nouvelle vague est en cours de préparation, cette fois chez Meta, selon nos confrères du Wall Street Journal. L’ampleur serait tout de même moindre que pour son homologue. Toutefois, sur les 87 000 salariés recensés à ce jour, ce sont plusieurs milliers qui devront prendre la porte d’ici quelques jours.

Il s’agira de la première vague de licenciement de masse de l’histoire de Meta, après sa création il y a de cela 18 ans. Sa raison, quant à elle, n’est un secret pour personne. Voilà désormais plusieurs mois que l’entreprise est en grande difficulté financière. Ses résultats pour le dernier trimestre fiscal sont tout bonnement catastrophiques, avec sa valeur boursière qui n’a jamais été aussi basse depuis 2016. La faute à l’obsession de Mark Zuckerberg pour le metaverse et à des investissements qui, pour le dire délicatement, ne portent pas encore leurs fruits.

Meta va tellement mal que des licenciements de masse sont à prévoir

Pourtant, en plein cœur de la pandémie de COVID-19, Meta s’était montré très optimiste en embauchant massivement. Entre 2020 et 2021, ce sont plus de 27 000 employés qui ont rejoint la firme. Cette année également, plus de 15 000 ont grossi les rangs. Mais le groupe paye désormais le prix de sa stratégie lui ayant déjà fait perdre des milliards de dollars. Comme d’habitude dans ce genre de cas, ces erreurs se répercutent désormais sur les salariés.

Sur le même sujet — Metaverse : même les employés de Meta ne veulent pas utiliser leur application

L’entreprise n’a pas encore commenté sur la situation, explique le Wall Street Journal, mais a redirigé vers une récente déclaration de Mark Zuckerberg, qui annonçait alors vouloir « concentrer [ses] investissements sur un petit nombre de domaines de croissance hautement prioritaires ». Comme à son habitude, le milliardaire s’est montré étrangement optimiste, prévoyant de « terminer l’année 2023 à environ la même taille, ou légèrement plus petit qu’aujourd’hui ».

Source : Wall Street Journal



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !