Youtube, Spotify, Deezer : vous êtes de plus en plus nombreux à payer un abonnement

Maj. le 3 juin 2016 à 10 h 25 min

Spotify, Deezer, Tidal et tous les autres prennent toujours plus d’ampleur dans le paysage musical francophone et ce, au détriment des supports physiques tels que le CD ou le vinyle. La SNEP (Syndicat National de l’Édition Phonographique) a enregistré un recul de 6,2 % au niveau de ses recettes. Ainsi, les revenus engrangés par le streaming représentaient en juillet dernier près de la moitié du chiffre d’affaire des ventes physiques, car vous êtes de plus en plus nombreux à payer un abonnement.

streaming musique abonnements

Les plateformes se multiplient, nous avons vécu récemment l’arrivée de Tidal et d’Apple Music mais surtout, elles proposent pour 10 euros mensuels des catalogues des dizaines de millions de chansons. En sachant qu’un album de 15 chansons environ coûte une dizaine d’euros, le choix n’est pas très difficile à faire pour déterminer lequel est le plus intéressant.

Ainsi, ces services de lecture de musique en ligne présentent une forte progression au niveau de leurs abonnements payants. En une année (entre juillet 2014 et juillet 2015), les adhésions sont passées de 13 % à 22 %. Ces dix euros payés mensuellement permettraient de générer environ 76 % des revenus du streaming. Paradoxalement, les versions gratuites où les revenus sont générés par la diffusion de publicités restent stable à 6 % mais présentent tout de même un recul au niveau de leurs revenus (- 2 %).

La part du streaming musical représentait 19 % l’année dernière sur le marché, elle en fait désormais 28 %. De plus, la majorité des utilisateurs fréquentent ces services par le biais de leurs téléphones : 62 % des visiteurs uniques sur YouTube, 55 % pour Deezer et 47 % pour Spotify.

Selon Médiamétrie, 48,7 millions d’utilisateurs ont été enregistrés sur les 4 plateformes principales (YouTube, Spotify, Deezer et iTunes) soit une augmentation de 4 % par rapport à l’année dernière. La plus forte progression a été enregistrée par Spotify avec + 18 %.

Néanmoins, comme nous le disions en préambule, le marché du disque poursuit sa crise entamée au début des années 2000. Celui-ci enregistre une baisse de 6,2 % et comptabilise quelques 207,3 millions d’euros sur les sept premiers mois de l’année. Aussi, les services de streaming ne sont pas encore rentables, Spotify enregistrait l’année dernière 162 millions d’euros de pertes. Selon une étude, ces services le deviendront vers 2017, quand le déclin de l’industrie du disque aura atteint son apogée.

via

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !