YouTube fait le ménage : insultes et menaces dans les vidéos sont désormais interdites

Face à la montée sans cesse grandissante du nombre d’insultes et de menaces sur sa plateforme, YouTube commence à prendre des mesures drastiques. Les vidéos contenant des propos menaçant ou insultant seront maintenant interdites de séjour.

Dans le cadre de sa politique sur le harcèlement en ligne, YouTube interdira désormais les « menaces implicites et incitant à la violence ». Si le phénomène n’est nouveau, il aura fallu attendre 2019 pour qu’il éclate au grand jour, suite à une affaire opposant le YouTuber Steven Crowder et Carlos Maza, journaliste pour la chaîne Vox. Le premier avait une forte tendance à se moquer ouvertement du second, en évoquant notamment son ethnie et son orientation sexuelle. Si YouTube avait répondu l’époque qu’aucune règle n’avait été enfreinte, la plateforme est revenue sur sa précision. Les vidéos incriminées ont été supprimées et de nouvelles règles ont été établies pour protéger la communauté des YouTubers.

YouTube supprimera les vidéos concernées et pourra fermer les comptes

Les règles en question précisent qu’il est désormais interdit de menacer de manière violente et explicite d’autres personnes dans une vidéo. Il est également proscrit d’intimider quelqu’un à propos de son apparence, de révéler les informations personnelles d’une personne ou encore d’encourager les utilisateurs de YouTube à harceler un individu. Sont également interdites les menaces de violences implicites ou simulées, ainsi que les insultes concernant l’appartenance ethnique ou l’orientation sexuelle d’une personne. YouTube ajoute que toutes ces mesures à l’ensemble de ses utilisateurs, qu’il s’agisse d’un homme politique, d’un comique, etc. Les YouTubers qui tenteront d’enfreindre ces nouvelles règles verront leurs revenus publicitaires diminuer et leurs vidéos supprimées. Dans certains cas, les chaînes YouTube pourront par ailleurs fermer les comptes incriminés.

Lire aussi : il menace de « tout péter » au siège de Google après la suppression d’une vidéo… par sa femme

Si ces nouvelles règles peuvent paraître « liberticides » pour le droit à l’expression, le directeur produit de YouTube a tenu à préciser que cette nouvelle politique avait été décidée en faisant appel à des groupes de réflexion, des YouTubers et des employés Google. « Mon point de vue, dans l’ensemble, c’est qu’il est important de disposer d’un cadre solide autour duquel nous protégeons les individus contre le harcèlement, tout en garantissant que nous plateforme reste un endroit où l’on peut débattre », a-t-il déclaré à la BBC.

Source : BBC

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Youtube logo
Youtube expérimente les publicités audio comme à la radio

Youtube est beaucoup utilisé pour écouter de la musique, que ce soit en Premium ou même en gratuit. Cependant, les publicités diffusées par la plate-forme ne sont pas adaptées à l’écoute seule, et Youtube veut changer ça en incitant les…

hold up documentaire polémique youtube
Hold-up, le documentaire sur le coronavirus fait polémique sur YouTube

Hold-up, le documentaire qui prétend lever le voile sur les complots derrière la pandémie de coronavirus, continue de faire polémique sur YouTube. Après avoir été supprimé de plateformes payantes comme Vimeo VOD, le film a été partagé en masse sur le site…

Youtube logo
YouTube permet enfin de régler la qualité des vidéos par défaut

YouTube permet enfin aux internautes de définir la qualité des vidéos par défaut. Promise depuis des mois, une nouvelle option beta laisse les utilisateurs régler la qualité des séquences sur haute, basse ou automatique en accédant directement aux réglages. Lors des…