WhatsApp retente d’imposer ses conditions d’utilisation controversées

 

Facebook a décidé de revenir à la charge autour des nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp. Malgré la polémique, la firme estime qu'un peu de pédagogie suffira à faire passer le changement. Le cas échéant, les utilisateurs ne pourront plus utiliser leur compte WhatsApp passé le 15 mai 2021.

WhatsApp
Crédits : Unsplash

WhatsApp annonce son intention d'imposer à nouveau ses nouvelles conditions d'utilisation controversées. “Dans les prochaines semaines nous afficherons une bannière dans WhatsApp pour fournir plus d'information autour des changements avant de demander aux utilisateurs d'accepter les nouvelles conditions”, expliquent les responsables de l'application dans un communiqué.

Début janvier 2021, ces nouvelles conditions de WhatsApp soulèvent une polémique planétaire. Les milliards d'utilisateurs de l'application sont en effet forcés de les accepter pour pouvoir continuer d'utiliser la plateforme. Elles impliquent un partage accru de données personnelles avec Facebook – même si, comme le relevait déjà un article du New York Times, Facebook a déjà accès à une énorme quantité de données issues de la plateforme WhatsApp.

WhatsApp revient à la charge avec ses conditions d'utilisation décriées

Les nouvelles conditions que WhatsApp a prévu d'adopter sont exactement les mêmes que celles qui avaient soulevées une levée de bouclier, tout en poussant de nombreux utilisateurs à passer sur des alternatives comme Telegram ou Signal. En fait, ces nouvelles conditions ne sont sans doute pas aussi méchantes qu'elles en ont l'air – tout du moins elles ne devraient pas écorner la gestion des données personnelles sur la plateforme plus qu'elle ne l'est déjà depuis le rachat de WhatsApp par Facebook.

Concrètement, le nouveau texte couche noir sur blanc la nouvelle orientation eCommerce du groupe – et introduit de nouveaux outils pour les entreprises. Les nouvelles conditions clarifient le rôle de Facebook dans ces interactions avec des marques et des produits au travers de WhatsApp. Concrètement après acceptation des nouvelles conditions, certaines interactions avec des produits ou des marques sur WhatsApp pourront par exemple influencer le ciblage des publicités sur Facebook.

Au-delà, Facebook semble comprendre que sa première tentative d'imposer ces conditions était particulièrement maladroite. Il faut dire que Facebook ne traine pas une image très positive, surtout autour de la vie privée – et cette image n'est pas spécialement rattrapée par les multiples scandales récents, la position dominante du réseau social et l'impression arbitraire que donne souvent le réseau social dans ses décisions, comme lors de la mise en place de ces nouvelles conditions autour de la vie privée.

Cette fois-ci, WhatsApp et Facebook ont prévu de faire de la “pédagogie”

C'est pourquoi Facebook a décidé cette fois-ci de faire de la pédagogie : “nous avons également inclus plus d'informations pour tenter de répondre aux inquiétudes que nous entendons. A terme, nous commencerons à demander aux gens de lire et d'accepter ces mises à jour de nos conditions pour continuer d'utiliser WhatsApp”, explique la firme, qui continue d'expliquer que les utilisateurs n'auront pas le choix de décliner ces conditions passé le 15 mai 2021.

Reste à savoir si cette pointe de pédagogie suffira. Pour l'heure, l'hémorragie des utilisateurs est réelle – alors que beaucoup se rabattent sur des alternatives à WhatsApp“Nous comprenons que certaines personnes veuillent essayer d'autres applications. Ces autres applications disent qu'elles sont meilleures parce qu'elles ont accès à encore moins d'informations que WhatsApp”, détaille sans ciller la plateforme.

Bien sûr le choix des mots est précis : “encore moins d'informations que WhatsApp” vise à minimiser autant que possible la quantité de données collectée par l'application. On peut trouver cela, d'ailleurs, un peu fort de café lorsque l'on consulte la longue liste des données collectées par WhatsApp et qu'on la compare à celle des données collectées par Telegram et Signal. On note que ces applications adoptent peu à peu les meilleures fonctionnalités de WhatsApp pour surfer sur la situation.

Lire également : WhatsApp utilise les statuts pour convaincre ses utilisateurs de ne pas migrer vers Signal

Facebook n'hésite pas d'ailleurs vers la fin de son communiqué, à justifier cette collecte de données accrue par des  questions de “fiabilité” et de “sûreté” sans que l'on sache vraiment ce que cela est censé sous-entendre pour Telegram et Signal qui sont justement considérés comme très fiables et sûres. “Nous croyons que les gens veulent des applications qui soient à la fois sûres et fiables, même si cela signifie pour WhatsApp avoir accès à une quantité de données limitée”, conclut la firme.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !
android tv
Amazon Music débarque sur Google TV et Android TV

Amazon Music débarque enfin sur les dongles Google TV et les TV et mediacenters sour Android TV. Des années après les autres plateformes, l’application du service de streaming débarque enfin. Il semble que ce retard à l’allumage soit lié aux…

waze affichage voies
Waze : Google Assistant est enfin disponible en français

Waze permet finalement à ses utilisateurs de profiter de Google Assistant en français. Quelques mois après l’annonce, Google a déployé l’assistant vocal dans l’application de navigation Android et iOS. Désormais, il est possible de planifier un trajet à la voix…

spotify
Spotify augmente le prix de l’abonnement Famille à 15,99 € par mois

Spotify a décidé d’augmenter le prix de l’abonnement Famille en France à compter du lundi 1er février 2021. Le prix des autres abonnements reste inchangé. Les abonnés Famille actuels peuvent encore rester sur l’ancien tarif pendant deux mois.  C’est par…

telegram
Telegram pourra bientôt importer depuis WhatsApp toutes vos conversations

Suite aux nouvelles conditions polémiques de WhatsApp, Telegram semble vouloir inciter les plus déçus à le rejoindre. L’application a mis en ligne une nouvelle version iOS avec un outil intégré de migration des messages, avant de publier presque immédiatement une…