Waze, Coyote, TomTom interdits de signaler les contrôles de police dès 2020 ?

 

Waze, Coyote, TomTom, les avertisseurs de radars pourraient bientôt ne plus signaler certains contrôles de police. Le parlement veut les rendre invisibles à partir de 2020. Cette mesure annoncée au départ dans la loi d'orientation des mobilités et qui avait finalement été retirée refait son apparition avec un amendement proposé par la députée Zivka Park (LREM). 

Waze, Coyote, TomTom, les contrôles routiers bientôt invisibles

On vous le disait il y a quelques mois, les députés veulent interdire le signalement de certains contrôles routiers sur les applications ou boîtiers GPS anti-radars. Les forces de l'ordre pourront exiger de Waze, Coyote, TomTom et autres fournisseurs de ces solutions qu'ils masquent les signalisations de certains contrôles de police pendant un temps limité et dans un périmètre circonscrit. Cette proposition annoncée dans l'avant-projet de la loi d'orientation des mobilités avait été retirée du texte en novembre dernier. Elle revient sur la table à travers un nouvel amendement.

Waze, Coyote, TomTom : les députés veulent brouiller certains signalements de contrôles routiers dès 2020

Toutes les signalisations ne sont pas concernées par cet amendement. L'objectif est de « brouiller les messages envoyés par ces applications non pas dans le cadre de contrôles de vitesse, mais pour des opérations antiterroristes, des alertes enlèvements, des barrages effectués suite à l’évasion de personnes dangereuses, mais aussi des contrôles d’alcoolémie ou de stupéfiants  », explique initiatrice de la proposition, la députée LREM Zivka Park dans un entretien accordée au Parisien.

Théoriquement, les signalisations de radars fixes (zones de danger), des contrôles de vitesse, des accidents, ou encore des bouchons ne devraient pas être concernées. Mais le délégué général de 40 millions d’automobilistes, Pierre Chasseray voit en cette proposition un nouveau piège pour les conducteurs, après le 80 km/h.

Lire aussiCoyote, le GPS avertisseur de radars passe en mode sans engagement

« Lorsque cela s’est produit dans le passé, les opérateurs avaient déjà coupé d’eux-mêmes leurs services, mais ce texte vise à mon sens autre chose : flasher toujours plus, sanctionner », a déclaré Pierre Chasseray, toujours au Parisien. Au cas où l'amendement serait voté par la majorité des députés, la mesure pourrait entrer en vigueur dès 2020.

Source : Le Parisien



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !