Free, SFR : UFC Que Choisir s’insurge contre les hausses de tarifs des opérateurs

Maj. le 11 décembre 2019 à 17 h 42 min

Dans un communiqué de presse, UFC Que Choisir dénonce les pratiques tarifaires de SFR et Free qui ont récemment augmenté leur tarif. L’association affirme que ces hausses, appliquées sous couvert d’un enrichissement, sont imposées aux consommateurs. Ils notent cependant que les clients « attentifs » peuvent refuser.

ufc que choisir logo

L’UFC Que Choisir n’apprécie pas les pratiques commerciales (et tarifaires) de Free et SFR. Le premier commercialise désormais l’option Yooobox qui était auparavant gratuite et l’intègre automatiquement à tous ses forfaits fixes ou mobiles (sauf le forfait à 2 euros). Le second a augmenté le prix de ses forfaits Red (fixe ou mobile) de 2 à 3 euros par mois sous couvert d’un enrichissement. L’association de consommateur a publié un communiqué de presse le 10 décembre 2019 pour dénoncer ses pratiques qui, même si elles sont « légales », elles n’en sont pas moins injustifiées.

Selon l’UFC, Free tente d’imposer Yoobox en activant systématiquement l’option devenue payante dans l’abonnement de chaque usager. L’association explique également que les titulaires de plusieurs abonnements (une Freebox et un abonnement Free Mobile par exemple) devront s’affranchir du montant de l’option pour chacun de leur forfait.

Bien sûr, il est possible de désactiver l’option avant qu’elle ne soit payante. Mais l’association préfèrerait que la mécanique soit inversée et que ce soit à l’abonné d’activer cette option. Rappelons que Free n’a jamais eu l’intention d’offrir gratuitement Yoobox à vie. Dès l’annonce de son intégration dans les options de ses forfaits en début d’année, l’opérateur confirmait qu’elle serait payante en début d’année 2020.

Pour SFR, l’UFC affirme que les mentions sur la hausse tarifaire n’étaient pas assez explicites pour que le consommateur en soit suffisamment informé et qu’il prenne les mesures nécessaires durant le mois légal où il peut refuser les changements apportés à son forfait. Rappelons que, pour 2 ou 3 euros d’augmentation, SFR augmente le fair use de ses forfaits RED (de 20 à 30 Go supplémentaires). En outre les abonnés RED Fibre ont vu leur débit monter à 1 Gb/s en téléchargement.

Les pratiques de SFR et Free sont légales

L’UFC Que Choisir explique que les opérateurs sont dans leur bon droit. Quelques conditions sont évidemment nécessaires. Les abonnés concernés doivent être avertis au moins un mois avant que la modification des tarifs soit appliquée. Et les consommateurs ont jusqu’à 4 mois après la mise en application de ces tarifs pour les refuser. En cas de refus, l’abonné peut alors résilier son abonnement sans frais. L’UFC conseille donc aux abonnés des deux opérateurs de vérifier leurs factures.

L’association rappelle que l’augmentation tarifaire forcée est une pratique récurrente chez les opérateurs français. En février 2019, l’UFC Que Choisir signalait des hausses imposées aux clients de Bouygues Telecom (sur les forfaits Bbox), SFR (forfaits mobiles SFR et RED) et chez Feee (augmentation du prix de certaines communications hors forfait vers l’étranger).

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.

5G : les opérateurs ont 15 ans pour payer les licences 5G

Les opérateurs téléphoniques auront 15 ans pour payer les licences 5G. L’Etat et les FAI se sont mis d’accord pour échelonner une partie du montant total du prix de réserve pour ces licences. Soit un peu plus de 1,5 milliard…