Twitter : Elon Musk accuse les « groupes d’activistes » de faire chuter les bénéfices de sa société

 

Depuis qu’Elon Musk a pris la tête de Twitter, la plateforme a déjà vécu de profonds changements, dont notamment un changement de politique, le départ de la moitié des employés, mais aussi celui des annonceurs.

Twitter changements Elon musk
Crédits : Pixabay

Alors qu’Elon Musk vient de licencier la moitié des employés de Twitter et que la plupart ont fait leurs adieux sur la plateforme elle-même, Musk a révélé que les marques avaient commencé à retirer leurs publicités, entraînant ce qu'il a appelé une « chute massive des revenus ». En effet, General Mills, General Motors, Volkswagen ou encore Pfizer font partie des grandes entreprises qui ont cessé de faire de la publicité sur Twitter depuis que Musk l'a acheté il y a une semaine pour 44 milliards de dollars.

Selon lui, les responsables ne seraient autres que des activistes, qui feraient intentionnellement fuir les publicitaires. « Twitter a connu une baisse massive de ses revenus, en raison de groupes militants faisant pression sur les annonceurs, alors que rien n'a changé avec la modération du contenu et que nous avons fait tout ce que nous pouvions pour apaiser les militants », a tweeté Musk vendredi matin.

Les annonceurs fuient Twitter

Le tweet d’Elon Musk à la suite d’une lettre ouverte envoyée par un groupe de plus de 40 organisations, dont la NAACP et GLAAD, appelant les 20 plus grands annonceurs de Twitter à cesser de financer la plateforme, car ils affirment que les changements proposés par Musk étoufferont leurs voix ou permettront à la haine, au harcèlement ou au faux contenu de prospérer. La lettre affirme que le fait que Musk soit propriétaire de Twitter a permis à la plateforme d'être « inondée de haine et de désinformation ».

La plupart des publicitaires se méfient des changements potentiels dans les politiques de Twitter ainsi que du départ de cadres supérieurs. Différents groupes industriels ont également exprimé leur inquiétude quant à la sécurité de la marque sous Musk.

La situation serait assez tendue pour le milliardaire, qui doit parvenir à convaincre les annonceurs pour stabiliser les revenus de la plateforme. Pour ne rien arranger, IPG, l'une des plus grandes sociétés de publicité au monde, aurait émis une recommandation pour que les clients interrompent temporairement leurs dépenses sur Twitter.

Elon Musk défend fermement les changements mis en place sur Twitter

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs médias, Elon Musk soutient que « le fort engagement de Twitter envers la modération de contenu reste absolument inchangé ». Le milliardaire annonce même avoir constaté que les discours haineux étaient descendus « en dessous » des normes antérieures depuis le rachat.

En effet, d’après la société Bot Sentinel, qui suit les comportements inauthentiques sur Twitter en analysant quotidiennement plus de 3,1 millions de comptes et leur activité, de nombreux comptes ont déjà été désactivés ou suspendus sur la plateforme. D’après leurs recherches, environ 877 000 comptes ont été désactivés et 497 000 autres suspendus entre le 27 octobre et le 1er novembre. C'est plus du double du nombre habituel.

Parmi eux, de nombreux utilisateurs qui ne portent pas Elon Musk dans leur cœur, mais il s’agirait essentiellement de faux comptes utilisés pour du spam ou des arnaques en ligne. On sait que le milliardaire avait officiellement déclaré la guerre aux faux comptes avant le rachat, et il semble que les efforts de la modération de Twitter commencent à payer.

Concernant les licenciements, Elon Musk a justifié cette décision en déclarant « il n'y a malheureusement pas le choix lorsque l'entreprise perd plus de 4M$/jour. Tous les employés licenciés se sont vu offrir 3 mois d'indemnités de licenciement, soit 50% de plus que ce qui est légalement requis ». Dans les emails informant les employés de la décision, il est effectivement écrit qu’ils continueront de percevoir leur salaire jusqu’à février 2023.

Elon Musk a déjà de nombreux plans dans sa manche pour faire repartir à la hausse les bénéfices de l’entreprise, dont notamment faire payer la certification 8 dollars par mois. Cependant, un rapport de TechRadar a dévoilé qu’Elon Musk ne comptait plus vérifier les identités des utilisateurs avant de leur octroyer la certification, ce qui pourrait devenir très dangereux. Il reste à voir comment le milliardaire compte convaincre les annonceurs de revenir sur sa plateforme.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !