TikTok : Joe Biden ne forcera pas ByteDance à vendre ses activités américaines

 

TikTok va finalement échapper à la vente forcée décrétée par Donald Trump l'an dernier. Récemment arrivé au pouvoir, Joe Biden ne compte pas obliger ByteDance à céder ses activités américaines à Oracle. Néanmoins, l'application chinoise va devoir revoir la manière dont elle collecte les données des internautes résidents aux Etats-Unis. 

tiktok
Crédits : Pixabay

Souvenez-vous : en août 2020, Donald Trump ordonnait à TikTok de trouver un acheteur américain pour ses activités aux Etats-Unis. « Il y a des preuves crédibles qui me portent à croire que ByteDance […] pourrait prendre des mesures qui risquent de nuire à la sécurité nationale des États-Unis » accusait Donald Trump à l'époque. Sans preuve, l'ancien président accusait l'application chinoise de s'emparer des données personnelles de ses utilisateurs pour le compte des services secrets chinois.

Sous peine d'être exclu du marché américain, ByteDance, maison mère de TikTok, a rapidement entamé des négociations avec Oracle et Walmart, après avoir rejeté les propositions de Microsoft. Cet accord financier a finalement été approuvé par l'administration Trump. Une fois l'accord scellé, Oracle devait détenir 12, 5% des parts de l'application chinoise, contre 7,5% pour Walmart. Finalement, les négociations entre les parties et le gouvernement américain se sont enlisées. Alors que Donald Trump perdait les élections face à Joe Biden, le sort de TikTok est resté en suspens.

Joe Biden revient sur les mesures de Donald Trump contre TikTok

D'après un article du Wall Street Journal publié ce 10 février 2021, Joe Biden refuse d'obliger ByteDance à céder les activités américaines de TikTok à Oracle et Walmart. Contrairement à son prédécesseur, le nouveau président des Etats-Unis ne souhaite pas contraindre la firme chinoise à s'associer à une firme américaine. De facto, le deal financier entre Oracle, Walmart et ByteDance serait relégué aux oubliettes.

Selon les informations récoltées par le média, le locataire de la Maison Blanche examine de près tous les efforts de Trump pour protéger la sécurité nationale des Etats-Unis contre les entreprises chinoises. Concrètement, l'administration cherche à déterminer si TikTok, et d'autres applications chinois (WeChat…), doivent être autorisées sur le sol américain.

Officiellement, l'administration n'a pas encore rendu son verdict. “Nous évaluons de manière exhaustive les risques pour les données américaines, y compris celles de TikTok, et que nous les aborderons de manière décisive et efficace” avance l'attaché de presse du cabinet Biden. Cependant, des “sources familières” proches du dossier affirment que Biden prendra des dispositions très différentes de celles de son prédécesseur.

Sur le même sujet : TikTok renforce ses paramètres de confidentialité pour les plus jeunes et leur impose un profil privé

L'administration Biden veut des mesures pour protéger les données des américains

Quoi qu'il en soit, Joe Biden n'oppose plus d'ultimatum à ByteDance. Néanmoins, Washington va mettre en place des mesures visant à protéger les données personnelles des utilisateurs américains. En effet, les discussions se poursuivent actuellement entre les représentants de ByteDance et les responsables de la sécurité nationale. Comme son prédécesseur, Biden souhaite empêcher Pékin de s'emparer des données des citoyens américains qui s'inscrivent sur TikTok.

Parmi les solutions étudiées par deux parties, on trouve la possibilité qu'un tiers de confiance, une entreprise américaine validée par les autorités, soit responsable de la collecte et du stockage de données. Sans surprise, c'est Oracle qui pourrait héberger les données récupérées par l'application sur des serveurs situés aux Etats-Unis. De cette façon, les Etats-Unis garderont le contrôle sur ces informations.

Dans ce cas de figure, Oracle et Walmart noueront un partenariat mais il ne s'agira pas d'un rachat. Joe Biden est visiblement conscient qu'une vente sera automatiquement bloquée par les régulateurs chinois, soucieux de conserver les algorithmes de prédiction de TikTok en Chine. Un décret du pouvoir chinois interdit en effet à des entreprises chinoises d'exporter des technologies comme l'intelligence artificielle ou les algorithmes de recommandation de contenus à l'étranger.

“Nous prévoyons d'élaborer une approche globale pour sécuriser les données américaines qui réponde à toute la gamme des menaces auxquelles nous sommes confrontés. Cela inclut le risque posé par les applications chinoises et autres logiciels qui fonctionnent aux États-Unis. Au cours des prochains mois, nous prévoyons d'examiner des cas spécifiques à la lumière d'une compréhension complète des risques auxquels nous sommes confrontés” explique la porte-parole du Conseil national de sécurité des Etats-Unis. L'administration statuera notamment sur le cas de WeChat, une application de messagerie venue de Chine.

Source : Wall Street Journal



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !