TikTok : Donald Trump approuve l’accord avec Oracle et Walmart, pas d’interdiction en vue

 

TikTok vient d'obtenir in extremis un nouveau sursis. Quelques heures avant la date butoir du 20 septembre, Donald Trump a donné son feu vert à un accord entre le réseau social chinois, Oracle et Walmart. De son côté, WeChat échappe pour le moment à l'éviction grâce à une juge californienne.  

tiktok trump

Souvenez-vous : vendredi dernier, l'administration Trump décrétait l'interdiction de TikTok et WeChat dès le dimanche 20 septembre. Moins de 24 heures avant la date d'éviction, Donald Trump a finalement donné son accord à un deal financier entre ByteDance, maison mère de TikTok, Oracle et Walmart. “J’ai donné mon approbation à l’accord. S’ils le concrétisent tant mieux. Si ce n’est pas le cas, ça ira aussi” expliquait Donald Trump ce week-end. Concrètement, les trois acteurs ont jusqu'au 27 septembre pour concrétiser leur accord.

C’est une bonne affaire pour les Etats-Unis. […] Ce sera une toute nouvelle société. Elle sera très probablement incorporée au Texas. Elle n’aura rien à voir avec la Chine ou un pays étranger” détaille le président des Etats-Unis. Washington estime que les conditions posées dans l'accord vont empêcher les gouvernement chinois de collecter les données personnelles récupérées par TikTok.

Nous sommes à 100% certains de notre capacité à fournir un environnement hautement sûr à TikTok et à garantir la protection des données privées de ses utilisateurs américains et de ses utilisateurs dans le monde entier” affirme Safra Catz, PDG d'Oracle. Une fois l'accord scellé, la firme détiendra 12, 5% des parts de l'application chinoise, contre 7,5% pour Walmart.

D'après le Wall Street Journal, 53% des parts seront récupérées par des actionnaires américains. Néanmoins, 36% des actionnaires de l'entreprise resteront chinois. Oracle sera responsable de l'hébergement de toutes les données des utilisateurs américains et de la sécurité des systèmes informatiques. De son côté, Walmart mettra à disposition ses services de ventes en ligne et de paiement.

Sur le même sujet : TikTok a collecté illégalement l’adresse MAC de millions de smartphones Android

WeChat sauvé à la dernière minute par une juge

Menacé d'éviction au même titre que TikTok, WeChat a été sauvé in extremis par Laurel Beeler, une juge californienne. La juge estime que l'interdiction de l'application de messagerie aux Etats-Unis pose de « sérieuses questions » sur le respect du premier amendement de la Constitution américaine. Cet amendement stipule que “le Congrès ne pourra faire aucune loi ayant pour objet l'établissement d'une religion ou interdisant son libre exercice, de limiter la liberté de parole ou de presse”.

La juge craint que l'interdiction de WeChat ne menace la liberté d'expression des 19 millions d'utilisateurs américains de WeChat. “WeChat est le seul moyen de communication pour de nombreux membres de la communauté chinoise, non seulement parce que la Chine interdit d'autres applications, mais aussi parce que les locuteurs chinois ayant une maîtrise limitée de l'anglais n'ont pas d'autre choix que WeChat” fait valoir Laurel Beeler. Washington n'a pas encore réagi aux propos de la juge.

Source : The Wall Street Journal



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !