TikTok a enfin trouvé un acheteur, l’application ne sera pas bannie par Trump

 

Alors que la fin du délai accordé par le président des États-Unis approche, ByteDance, le propriétaire de TikTok serait proche d’un accord pour la reprise de son activité aux États-Unis pour un montant compris entre 20 et 30 milliards de dollars. L’identité du futur propriétaire pourrait être annoncée dès la semaine prochaine.

tiktok rachat annonce septembre
Crédit : Unsplash

Quel que soit votre avis sur la façon dont Donald Trump administre les États-Unis, personne ne peut nier son influence sur le monde, que ce soit au niveau économique, politique ou technologique. Son passage à la Maison-Blanche durant ces quatre dernières années aura été marqué par de nombreuses passes d’armes avec la Chine et les grandes entreprises qui en sont issues. Nous parlons bien sûr de ZTE, de Huawei et de ByteDance, le créateur de TikTok.

Lire aussi – TikTok contre-attaque et porte plainte contre le gouvernement de Donald Trump

Plus tôt ce matin, nous avons relayé dans nos colonnes une étude qui affirme que le nombre de smartphones vendus par Huawei pourrait fondre de 75 % l’année prochaine suite aux sanctions des États-Unis. Sanctions qui l’empêchent non seulement d’accéder à l’écosystème Google, mais aussi de s’approvisionner en composants. D’ici la fin du mois de septembre, Huawei n’aura plus de chipsets Kirin à installer dans ces téléphones. Et cela impactera évidemment la sortie des Mate 40.

Un accord annoncé la semaine prochaine ?

Quant à ByteDance, sa célèbre application TikTok est menacée d’être interdite aux États-Unis si sa filiale américaine n’est pas reprise par une société occidentale. Donald Trump a laissé au développeur chinois jusqu’au 15 septembre pour signer un accord. Soit dans moins de trois semaines. Les rumeurs affirment que ByteDance aurait eu des discussions avec Wallmart, Netflix, Twitter, Oracle et Microsoft. Netflix aurait refusé. Twitter n’aurait pas assez d’argent. Wallmart n’aurait pas convaincu. Reste donc Oracle et Microsoft, premier à avoir annoncé officiellement ses intentions.

La chaîne d’information américaine CNBC a publié aujourd’hui un article affirmant que ByteDance aurait fait son choix entre les deux, sans en révéler davantage. Toutefois, l’identité du repreneur de l’activité américaine de TikTok pourrait être révélée dès la semaine prochaine. L’accord n’aurait pas encore été finalisé, car les deux parties discutent encore du prix de la transaction. Mais le montant serait compris entre 20 et 30 milliards de dollars. La source de cette fuite ne précise pas si ce montant comprend également les activités européennes et indiennes de TikTok que Microsoft souhaitait également racheter. Rappelons que TikTok représente aux États-Unis 1500 employés et 100 millions d’utilisateurs enregistrés (sur les 800 millions dans le monde).

Qui d’Oracle ou de Microsoft reprendra TikTok aux États-Unis ? Même si le patron d’Oracle est un soutien de Donald Trump, tout porte à croire qu’il devrait s’agir de Microsoft. En effet, CNBC a eu l’opportunité de s’entretenir avec un porte-parole de Wallmart qui explique vouloir s’associer à Microsoft pour reprendre TikTok US (à défaut de le faire seul). Son objectif : profiter de l’intégration du commerce électronique et de la publicité au coeur de l’application pour étendre sa propre marketplace. Est-ce une déclaration fondée ou un simple voeu ?

Le PDG américain sur le départ

Parallèlement, Kevin Mayer, l’ancien patron de Disney+ devenu très récemment PDG de TikTok US, a annoncé qu’il partirait très prochainement. Après seulement trois mois aux commandes de l’application. Dans une note interne révélée par le Wall Street Journal, il explique que les déclarations de la Maison-Blanche contre TikTok ont rendu sa mission presque impossible, dans un climat géopolitique tendu. Et la vente de l’activité américaine est la goutte d’eau de trop. À l’origine, son départ aurait dû être annoncé en même temps que l’identité du repreneur de l’activité américaine de TikTok.

Rappelons que TikTok n'est pas la seule application chinoise menacée d'interdiction par le gouvernement américain. C'est également le cas de WeChat. Mais la présence de celle-ci aux Etats-Unis est bien moindre.

Source : CNBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
whatsapp
WhatsApp partagera quand même certaines données avec Facebook en France

WhatsApp devrait tout de même partager certaines données personnelles d’utilisateurs en France avec Facebook après l’acceptation des nouvelles conditions d’utilisation. Des représentants du groupe l’ont confirmé à un journaliste de BFM TV. Facebook nous l’a assuré la semaine dernière par…

twitter fake news trump
Twitter : 73% de fake news en moins depuis l’exclusion de Donald Trump

Twitter s’est finalement résolu à bannir Donald Trump. Cette décision a eu un impact significatif sur la quantité de fausses informations qui polluent la plateforme. Depuis l’éviction du président sortant, le nombre de fake news partagées sur le réseau social a en effet baissé…

snapchat bannit trump
Snapchat bannit définitivement Donald Trump pour incitation à la violence

Snapchat a à son tour pris des mesures à l’encontre de Donald Trump. Le président américain a été définitivement interdit d’accès à son compte ce mercredi. La décision fait suite aux réactions similaires d’autres réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter…

twitch suspend compte donald trump
Twitter suspend indéfiniment le compte de Donald Trump

Twitter vient de suspendre “de façon permanente” le compte de Donald Trump. Craignant de nouvelles incitations à la violence, le réseau social a décidé de mettre ses menaces à exécution. Le président sortant s’est rapidement tourné vers le profil officiel…

trump facebook
Facebook bannit indéfiniment le compte de Donald Trump

Facebook a décidé de bannir indéfiniment le compte de Donald Trump. Après les émeutes qui ont eu lieu au Capitol et la mort tragique d’une partisane Pro-Trump au sein même du bâtiment, le réseau social juge que le Président n’est…