TikTok et Twitter pourraient finalement fusionner au nez et à la barbe de Microsoft

 

Une autre entreprise s’invite dans la course au rachat de TikTok. Selon le Wall Streat Journal, Twitter est entré en discussion avec Bytedance, l’éditeur du réseau social chinois pour une fusion des deux entreprises. Elles devront trouver un accord avant le 15 septembre, le dernier délai fixé par Donal Trump pour conclure toute opération. 

Twitter et TikTok discutent d'une fusion

En pole position depuis plusieurs jours pour le rachat d’une partie des activités de TikTok, Microsoft assiste à l’arrivée d’un nouveau challenger. Le WSJ annonce que Twitter et Bytedance ont eu des discussions préliminaires sur une fusion de leurs activités. La plateforme au petit oiseau bleu est toutefois loin d’avoir la surface financière nécessaire pour ravir la vedette à Microsoft, mais la bataille n’est pas perdue d’avance.

TikTok est évalué entre 15 et 50 milliards de dollars, un poids bien trop lourd pour Twitter qui a une capitalisation boursière d’environ 29 milliards de dollars. Pour avoir une quelconque chance de réussir son coup, le réseau social devra compter sur des investisseurs supplémentaires.

Moins d’une quarantaine de jours pour parvenir à un accord

La semaine dernière, Donald Trump signait un décret forçant TikTok à céder ses activités aux États-Unis avant le 15 septembre 2020. Twitter dispose ainsi d’un délai assez court pour parvenir à un accord, d’autant plus qu’il devra recourir à des financements externes. Microsoft reste donc en ballotage favorable. Aux dernières nouvelles, la firme de Redmond souhaite racheter l’intégralité de TikTok et non pas seulement ses activités aux États-Unis, en Australie, au Canada et en Nouvelle-Zélande comme rapportée initialement.

Microsoft contrôlerait ainsi la quasi-totalité des actifs de TikTok, à l’exception de ses activités en Chine. Jusqu’à présent, Twitter et Microsoft sont les seuls candidats déclarés pour le rachat du réseau social. Et il est possible que toute vente soit bloquée par des poursuites judiciaires engagées par Bytedance pour faire invalider le décret présidentiel américain. L’entreprise menace en effet de contester cette décision qu’elle estime abusive.

« Nous sommes indignés par le récent décret qui a été publié en-dehors de toute procédure légale », écrit la firme dans un communiqué publié en fin de semaine dernière. Et d’ajouter qu’elle se réserve le droit de saisir tous les recours dont elle dispose « afin de garantir que l’état de droit ne soit pas écarté et que [son] entreprise et [ses] utilisateurs soient traités équitablement, sinon par l’administration, ou tout du moins par les tribunaux américains », peut-on lire dans le communiqué.

Source : WSJ



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Facebook
Covid-19 : Facebook part en guerre contre les fake news des antivaccin

Facebook va accentuer sa lutte contre les antivaccins. Le réseau social promet en effet d’être beaucoup plus attentif à la désinformation sur le sujet, un peu plus d’un mois après avoir banni les publicités militant contre les vaccins. Facebook veut…

Facebook
Facebook : 40 États américains portent plainte contre le réseau social

Facebook est accusé de pratiques anticoncurrentielles par 40 États américains. Une plainte contre le réseau social pour violations des lois antitrust sera déposée dans le courant de la semaine prochaine. Comme les autres entreprises des GAFA, Facebook est dans le collimateur des autorités américaines. Les GAFA (Google-Amazon- Facebook…