TikTok : Oracle aussi voudrait bien racheter la partie américaine du réseau social chinois

 

Alors que la Maison-Blanche a donné 90 jours de sursis à TikTok pour trouver un repreneur, la presse américaine révèle que Oracle pourrait participer aux négociations. Le géant californien de la base de données, dont le patron est l’un des rares PDG de la Silicon Valley à apporter son soutien à Donald Trump, affronterait Microsoft et Twitter.

tiktok oracle
Crédit : Unsplash

Si vous avez adolescent dans votre entourage, n’avez pas déjà entendu cette phrase : « Tiens, regardes mon nouveau TikTok » ? Tous les jeunes consommateurs de réseaux sociaux ne parlent plus que de faire de courtes vidéos et de regarder celles qui sont diffusées sur l’application dont le succès supplante largement celui de Snapchat aujourd’hui (dont la cible est strictement la même).

Lire aussi – TikTok a collecté illégalement l’adresse MAC de millions de smartphones Android

Mais TikTok est développé par ByteDance, une société chinoise. Et Donald Trump n’aime pas beaucoup ce qui est Chinois en ce moment. Qu’il s’agisse de smartphone, comme Huawei ou ZTE. Ou bien qu’il s’agisse d’applications pour les smartphones, comme WeChat et TikTok. Le président américain accuse les sociétés chinoises d’espionnage pour le compte du gouvernement de Beijing.

Que ce soit vrai ou que ce soit faux, les conséquences sont importantes. Pour TikTok, par exemple, ByteDance doit désormais trouver un partenaire américain pour assurer l’avenir du service aux États-Unis. Selon une décision de la Maison-Blanche datant de vendredi dernier, il reste moins de 90 jours à l’entreprise pour trouver une solution avant d’être interdit outre-Atlantique.

Microsoft, Twitter et… Oracle ?

Plusieurs entreprises ont manifesté leur intérêt pour la reprise de la partie occidentale de TikTok : Microsoft, qui semble être le plus avancé, Twitter, selon le Wall Street Journal, et… Oracle, information rapportée par le Financial Times. Et c’est une curieuse information, car le géant californien de la base de données, éternel concurrent de SAP et propriétaire de quelques brevets liés à Android qui rapportent beaucoup d’argent, n’est pas une entreprise qui développe des produits grand public. Et encore moins des applications sociales pour les ados.

Pourtant, le quotidien financier rapporte qu’Oracle, soutenu par des fonds d’investissement, négocie actuellement avec ByteDance la reprise des versions de TikTok présentes aux États-Unis, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Quel serait l’intérêt d’Oracle dans cette reprise ? Quelles pourraient être les synergies entre l’activité actuelle groupe américain et TikTok ? Voilà des questions bien mystérieuses. Il pourrait s’agir d’un pari financier pour profiter de l’excellente notoriété de TikTok.

Mais, comme pour Snapchat, que Facebook avait souhaité racheter à tout prix avant d’abandonner, le soufflet pourrait retomber aussi vite, l’engouement des jeunes étant très versatile. Ce qui voudrait dire qu’il serait bien difficile de rentabiliser l’énorme investissement qu’un tel rachat représente.

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Facebook
Covid-19 : Facebook part en guerre contre les fake news des antivaccin

Facebook va accentuer sa lutte contre les antivaccins. Le réseau social promet en effet d’être beaucoup plus attentif à la désinformation sur le sujet, un peu plus d’un mois après avoir banni les publicités militant contre les vaccins. Facebook veut…

Facebook
Facebook : 40 États américains portent plainte contre le réseau social

Facebook est accusé de pratiques anticoncurrentielles par 40 États américains. Une plainte contre le réseau social pour violations des lois antitrust sera déposée dans le courant de la semaine prochaine. Comme les autres entreprises des GAFA, Facebook est dans le collimateur des autorités américaines. Les GAFA (Google-Amazon- Facebook…