test sony xperia 1 interface

Maj. le 20 juin 2019 à 14 h 26 min

Le 25 février 2019, Sony marquait les esprits au MWC 2019 en dévoilant son Xperia 1. Malgré une part de marché en baisse constante, le japonais poursuit son effort. Avec ce modèle, il propose (entre autres) une expérience multimédia unique grâce à un format d’écran cinéma (21:9). Parvient-il à se démarquer de la concurrence ? Réponse dans notre test complet.

test sony xperia 1

Sony n’a pas dit son dernier mot. Malgré des rumeurs fréquentes d’abandon, le japonais poursuit ses investissements dans le mobile. En 2019, il lance le Xperia 1, son modèle haut de gamme, avec un objectif précis : séduire les fans de multimédia (vidéos, musique, photo, jeu).

Pour y parvenir, il équipe son fleuron d’un écran 4K HDR au format 21:9 unique au monde. Le Xperia 1 embarque également les dernières nouveautés adoptées par la plupart des concurrents (Snapdragon 855, triple capteur photo, design en verre, etc.).

Le format atypique du Xperia 1 séduit-il ? L’expérience multimédia est-elle vraiment incomparable ? Peut-il vraiment rivaliser avec les meilleurs du marché ? Nous l’avons utilisé pendant plusieurs jours. Réponses dans notre test complet.

Prix et date de sortie

Le Xperia 1 est disponible au prix de 999 euros en trois coloris : noir, gris, vert et violet. À ce tarif, il se positionne comme un rival des modèles les plus haut de gamme comme le Galaxy 10+ de Samsung ou le P30 Pro de Huawei. La proposition de Sony, axée sur le multimédia, marque la plus grande différence avec ses concurrents.

Fiche technique

 Fiche technique du Xperia 1Fiche technique du Xperia 10Fiche technique du Xperia 10 PlusFiche technique du Xperia L3
Dimensions167 x 72 x 8,2155.7 x 68 x 8.4 mm167 x 73 x 8.3 mm154 x 72 x 8,9 mm
Poids193g162 g180 g156 g
Ecran6,5 pouces OLED 21:96 pouces LCD 21:96,5 pouces LCD 21:95,7 pouces LCD 18:9
Définition3360 x 1440 pixels2.520 x 1.080 pixels2.520 x 1.080 pixels720 x 1570 pixels
Photo12 M + 12 Mp téléobjectif OIS + 12 Mp ultra grand angle
13+5 Mp, Flash LED
12+8 Mp, Flash LED
13+8 Mp, Flash LED
3 Mp + 2 Mp (F2.2 et F2.4)
Selfie8MP
8MP8MP8MP
OSAndroid 9.0 PieAndroid 9.0 PieAndroid 9.0 PieAndroid 8.0 Oreo
Mémoire interne128 Go64 Go64 Go32 Go
MicroSDOui jusqu'à 512 GoOui jusqu'à 512 GoOui jusqu'à 512 GoOui jusqu'à 512 Go
Connectivité5.0 + A2DP + LE, Wi-Fi 5 (ac), LTE, HSPA, GSM, 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)5.0 + A2DP + LE, Wi-Fi 5 (ac), LTE, HSPA, GSM, 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)5.0 + A2DP + LE, Wi-Fi 5 (ac), LTE, HSPA, GSM, 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)5.0 + A2DP + LE, Wi-Fi 5 (ac), LTE, HSPA, GSM, 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFCOuiOuiOuiOui
SoCQualcomm Snapdragon 855Qualcomm Snapdragon 630Qualcomm Snapdragon 636Mediatek MT6762 Helio P22
RAM6Go3Go4Go3Go
Capteur d'empreintes / reconnaissance facialeOui / nonOui / nonOui / nonOui / non
Résistance à l'eauouiouiouioui
Batterie3300 mAh2870 mAh3000 mAh3300 mAh
Port de chargeUSB-CUSB-CUSB-CUSB-C
Recharge rapideouiouiouioui
Recharge Qi sans filouinonnonnon
ColorisBlanc nacré, gris perle, noir et violetbleu nuit, noir, argent, goldbleu nuit, noir, argent et rose poudrénoir, argent et gold.
Prix999€349€429€199€

Design

Comme les Xperia 10 et 10 Plus, la conception du Xperia 1 repose sur son écran 21:9. En conséquence, il est plus long et moins large (167 x 72 x 8,2 mm) que la plupart des modèles concurrents. Si cela présente quelques inconvénients à l’utilisation (difficile voire impossible d’accéder à une main à la partie supérieure de l’écran), cette verticalité lui confère une certaine originalité.

test sony xperia 1 design

test sony xperia 1 prix

Sony opte pour une coque tout en arrondis (noire sur notre modèle de test) en verre brillant, glissant et salissant. Le japonais joue la carte du minimalisme. Au dos, il intègre le triple capteur frontal au centre à la verticale. Tous les boutons physiques (volume, on/off, appareil photo) sont réunis sur la bordure droite aux côtés du lecteur d’empreintes. Ce dernier tombe parfaitement sous le pouce droit ou l’index gauche. Néanmoins, déverrouiller le smartphone se révèle souvent laborieux. Bien plus lente que chez les concurrents, la reconnaissance faciale n’améliore pas l’expérience.

test sony xperia 1 lecteur empreintes

test sony xperia 1 microsd

Sur la bordure inférieure, Sony regroupe l’USB-C et un haut-parleur. À l’opposé, il intègre un slot nanoSIM/micros qui s’ouvre à la main. Cela ne l’empêche pas d’afficher une certification IP65/IP68.

Le Xperia 1 se distingue de ses pairs grâce à son écran. Sony ne s’encombre pas d’artifices pour intégrer sa dalle : pas d’encoche, de poinçon, de pop-up ou de système rotatif. Les bordures très fines autour de l’écran (y compris le front et le menton) participent au bon équilibre de l’ensemble. Sony assume complètement ses choix : son smartphone est dédié au multimédia, aucun élément ne doit donc s’immiscer dans l’image. La marque parvient donc à respecter cette règle sans que le design en souffre. Sans artifices, le Xperia 1 se révèle résolument élégant.

test sony xperia 1 autonomie

Écran

Lors du MWC 2019, Sony nous expliquait que la grande originalité de la gamme Xperia résidait dans son format d’écran. Comme les Xperia 10 et 10 Plus, le Xperia 1 intègre un écran CinemaWide au format 21:9 (le même qu’à Hollywood) plus adapté à la lecture de vidéo et au jeu.

Dans cette optique, le japonais opte pour une dalle OLED de 6,5 pouces (protection Gorilla Glass 6) avec une définition 4K UHD (3840 x 1644 pixels) et certifiée DCI-P3 100%, BT.2020 (REC.2020) et HDR. L’ensemble de ces technologies permet à l’utilisateur de regarder des films « dans le format d’image dans lequel ils ont été tournés » (site officiel). Pour améliorer encore l’immersion, Sony a développé un mode Créateur. Il permet d’optimiser automatiquement les réglages de l’image pour reproduire les couleurs comme l’ont imaginé les productions.

test sony xperia 1 ecran

« Le moteur X1™ pour mobile applique la technologie BRAVIA de remasterérisation HDR à tout ce que vous regardez. Même le contenu en streaming présentera un plus grand contraste, davantage de couleurs et une netteté supérieure » promet Sony sur son site officiel. Dans les faits, Sony tient ses promesses : regarder un film sur le Xperia 1 est une expérience unique.

Néanmoins, la question des contenus demeure la grande inconnue. Certains programmes de Netflix s’adaptent au format 21:9 et aux différentes certifications du smartphone. Mais pour l’utilisateur cela revient à jouer à la loterie : impossible de savoir en amont quels programmes du catalogue sont compatibles. Contacté par nos soins, Netflix n’a pas su nous donner d’informations sur les contenus compatibles.

test sony xperia 1 multimedia

Si l’écran du Xperia 1 permet à Sony de proposer une expérience multimédia unique au monde, il se montre moins efficace au quotidien. En extérieur, il manque de luminosité ce qui pose quelques problèmes de lisibilité. La colorimétrie manque également d’équilibre avec une dominance de bleu flagrante. Heureusement, le japonais inclut un réglage des températures dans ses paramètres. Le plus efficace reste selon nous d’activer en permanence le mode Créateur. Il équilibre la colorimétrie et augmente la luminosité.

test sony xperia 1 capteur frontal

test sony xperia 1 menton

Malgré toutes ses bonnes idées, Sony ne parvient pas à surclasser Samsung (Galaxy S10+) ou OnePlus (7 Pro). Toutefois, les boulimiques de vidéos et de jeu vivront une expérience unique avec le Xperia 1.

Performances

Comme la plupart de ses concurrents, le Xperia 1 embarque le processeur Snapdragon 855 de Qualcomm. Couplé à 6 GB de RAM et 128 Go de stockage UFS (extensible avec microSDXC jusqu’à 512 Go), il répond parfaitement aux exigences d’une utilisation intensive.

Performant dans tous les domaines, il se comporte néanmoins de manière plus aléatoire en jeu. PUBG ou Asphalt 9 tournent avec la configuration graphique la plus élevée sans aucun ralentissement ou bug. Néanmoins, le mode Ultra HD ne fonctionne pas sur PUBG malgré l’écran 4K.

Le comportement du Xperia 1 se révèle surprenant avec Fortnite. Par défaut, les graphismes sont configurés sur « épique » avec un taux de rafraîchissement à 30 IPS et une résolution 3D à 75%. Avec une fréquence à 60 IPS, la configuration baisse automatiquement à « élevée ». En revanche, on peut pousser la résolution 3D à 100% sans que l’on observe de ralentissement.

test sony xperia 1 performances

Si le dernier né de Sony assure avec les licences les plus exigeantes, il a tendance à chauffer après quelques minutes de jeu. Néanmoins, la dissipation de la chaleur se révèle efficace et la température se maintient jusqu’à extinction de la session.

Notons enfin que Sony intègre un optimiseur de jeu. Comme son nom l’indique, il optimise les performances en fonction des besoins de l’utilisateur. Ceux en recherche de performances peuvent booster la RAM, ceux plus sensibles à l’autonomie peuvent réduire la consommation d’énergie. Enfin, les streamers ont la possibilité de filmer leurs parties.

test sony xperia 1 mode jeu

test sony xperia 1 mode gaming

Sans grande surprise, le Xperia 1 se classe parmi les smartphones les plus performants du marché, comme tous ceux équipés du Snapdragon 855. Le OnePlus 7 Pro reste néanmoins un cran au-dessus.

Interface

Comme de plus en plus de constructeurs, Sony joue la carte du minimalisme. Xperia UI basé sur Android 9.0 Pie ressemble à une version presque pure de l’OS de Google. Très légère, l’interface se révèle également fluide et ergonomique. Notons que lors de la première utilisation, le constructeur propose d’installer quelques applications partenaires. Parmi elles, on trouve Fortnite, AccuWeather ou encore Playstation App.

test sony xperia 1 interface

Le Nippon propose quelques applications et fonctions supplémentaires. Outre l’optimiseur de jeu, le mode multifenêtre (indisponible lors de notre première prise en main) se révèle particulièrement efficace et exploite tout le potentiel de l’écran 21:9. Sony intègre également Cinema Pro, une application dédiée au tournage de vidéos (nous y reviendrons dans la partie photo).

Audio

Historiquement, Sony figure parmi les acteurs majeurs du monde de l’audio. Au même titre que ses prédécesseurs, le Xperia 1 hérite de ce savoir-faire. Ce choix semble d’autant plus logique que la conception de ce produit repose intégralement sur l’expérience multimédia.

test sony xperia 1 audio

Le smartphone intègre deux haut-parleurs : un à côté de l’USB-C, un au-dessus de l’écran destiné aux appels téléphoniques. Le son stéréo délivré se révèle équilibré et puissant. Grâce au système de vibrations dynamiques, l’expérience multimédia prend un tout autre sens. Cela se ressent particulièrement en vidéo et en jeu : la bonne qualité audio combinée à l’image 4K de l’écran 21:9 ravira les amateurs du genre.

Les audiophiles apprécieront l’écoute avec casque ou écouteurs. Le Xperia embarque en effet toute compatibilité possible et imaginable : Dolby Atmos, DSEE HX (son HD à partir de fichiers compressés), LDAC, aptX et aptX HD. Avec ou sans fil, la qualité est toujours au rendez-vous.

Plusieurs profils préenregistrés permettent de s’adapter à chaque type de contenu (film, musique, dynamique, personnalisé). Grâce à un égaliseur complet (10 bandes), l’utilisateur peut optimiser la qualité du son selon ses goûts.

test sony xperia 1 dolby atmos

À part l’absence de jack 3,5 mm, on ne peut rien reprocher au Xperia 1 en matière de son. Il figure parmi les meilleurs smartphones du marché sur ce terrain. Mais est-ce vraiment étonnant de la part de Sony ?

Autonomie

Sony n’a jamais vraiment réussi à hisser ses smartphones haut de gamme parmi les modèles les plus endurants du marché. Le Xperia 1 ne déroge pas à la règle, bien au contraire. Sa petite batterie de 3330 mAh ne peut nourrir la quantité de composants énergivores présents sous le capot (écran 4K de 6,5 pouces, processeur puissant, technologie audio, appareil photo). Durant notre test, nous n’avons jamais fini une journée sans passer par la case recharge. Notre utilisation se centrait sur la navigation web, les réseaux sociaux, les emails, un peu de musique et de vidéos ainsi que des photos.

test sony xperia 1 recharge

Pour compenser ce manque d’endurance, Sony fournit un chargeur rapide de Power Delivery (et non plus Quick Charge) de 18W. Si le japonais promet jusqu’à 50% de gain d’autonomie, nous avons plutôt relevé un gain de 45%. Hélas, cela ne permet d’utiliser le smartphone que pendant une demi-journée. La plupart des concurrents prolongent l’utilisation d’une journée pour le même temps de recharge.

La fonction Recharge Adaptive Xperia permet d’allonger la durée de vie de la batterie. Elle ajuste les niveaux de courant pour éviter un stress trop important des cellules. En conséquence, une recharge complète se révèle légèrement plus longue que chez les concurrents (environ 1h30 contre 1h15). Notons enfin que Sony n’inclut pas la recharge sans fil alors que tous les modèles concurrents l’ont adoptée.

Appareil photo

Toutes les photos prises avec le Xperia 1 sont disponibles en qualité originale sur notre compte Flickr.

Bien qu’il fournisse ses capteurs photo à la plupart des constructeurs, Sony éprouve des difficultés pour les intégrer à ses propres produits. Néanmoins, depuis 2018, le japonais semble avoir trouvé une formule magique. Pour le Xperia, il opte donc pour trois capteurs photo de 12 mégapixels :

  • un capteur principal Exmor RS de 1/2,6 pouces
    • objectif 26 mm f/1,6 ; champ de vision de 78°
    • stabilisation optique OIS pour les photos
    • stabilisation hybride (OIS/EIS) SteadyShot pour les vidéos
  • un super-grand-angle de 1/3,4 pouces
    • objectif 16 mm f/2,4 ; champ de vision de 130°
    • stabilisation hybride SteadyShot 5 axes
  • un capteur de 1/3,4 pouces pour un zoom optique x2
    • téléobjectif 52 mm f/2,4 ; champ de vision de 45°
    • stabilisation optique OIS pour les photos
    • stabilisation hybride (OIS/EIS) SteadyShot pour les vidéos

Sony inaugure BIONZ X, un nouveau moteur de traitement d’image hérité des appareils photo Alpha. La marque promet également un meilleur autofocus grâce aux fonctions Eye AF et AF/AE 10 IPS, « des premières mondiales ». Enfin, une nouvelle réduction de bruit RAW complète l’ensemble.

test sony xperia 1 appareil photo

Dans les faits, le Xperia 1 se révèle excellent dans de bonnes conditions de lumière : belle plage dynamique, bons contrastes et couleurs réalistes. Parmi les petites déceptions, on relève un manque de piqué notamment en macro. Le smartphone de Sony a également tendance à surexposer et à brûler l’arrière-plan, notamment en contrejour. Enfin, le temps de traitement peut parfois s’éterniser. Heureusement, l’utilisateur peut continuer à shooter pendant que le logiciel travaille.

Sony ajoute quelques modes de prise de vue plus ou moins pertinents. On apprécie particulièrement le mode Pro, très complet, mais réservé aux habitués de la photo. En revanche, les portraits manquent cruellement de détails. C’est dommage car les effets de flou restent progressifs et les contours assez précis.

Homme simulant un appel téléphonique professionnel important. Oscars 2020 en vue !

Les filtres intégrés sont réussis.

Les clichés en zoom x2 se révèlent quant à eux plutôt réussis à condition d’éviter encore une fois les contrejours. Sony ne parvient pas à atteindre le niveau de détails d’un P30 Pro ou d’un Galaxy S10+, mais les clichés restent exploitables.

Le japonais opte pour un mode grand-angle avec effet fisheye. La déformation donne du style à l’ensemble, mais les photos perdent en réalisme. Au passage, les clichés perdent encore en détail, comme chez la plupart des concurrents, mais l’ensemble reste plutôt acceptable.

Zoom x2

Grand angle

Zoom x2

Grand angle

Grand angle en intérieur

De nuit, le Xperia 1 étonne. Contrairement à ses concurrents, Sony ne cherche pas à éclairer les photos en basse lumière, mais à conserver le réalisme de la scène. Ainsi, les clichés représentent de manière plus fidèle ce que perçoit l’oeil : la justesse des couleurs et les excellents contrastent participent à ces très bons résultats.

En jouant sur le réalisme, Sony se démarque de la plupart de ses concurrents. Certains préfèreront les couleurs plus flashy du Galaxy S10+, d’autres la qualité de zoom du P30 Pro, d’autres enfin la polyvalence du Pixel 3XL. Sans surpasser ses rivaux, Sony parvient à tirer son épingle du jeu en apposant sa patte. Le japonais a (enfin) réussi à se créer une identité photo sur mobile.

Caméra frontale

Si le triple capteur photo du Xperia 1 nous séduit, on ne peut pas en dire autant du capteur frontal (8MP 1/4 pouces, objectif f/2,0). S’il s’en tire convenablement dans de bonnes conditions, il souffre lorsqu’il y a trop ou pas assez de lumière.

En plein soleil par exemple, l’arrière-plan apparaît surexposé et le visage du sujet ressort lisse. Le smartphone réagit de la même manière en basse lumière, avec en prime un bruit numérique trop présent. Dommage.

Vidéo

Le Xperia 1 c’est aussi et surtout un smartphone destiné aux vidéastes. Non seulement Sony propose la meilleure expérience multimédia en tant que spectateur, mais il régale aussi les créateurs.

Ainsi, son smartphone peut filmer jusqu’en 4K HDR (mais pas à 60 fps) et au format 21:9 pour un rendu cinéma. Sony fournit l’application Cinéma Pro, pensée pour les créateurs de vidéos. À la manière de Filmic Pro, elle permet de gérer le tournage de vidéos en accédant à de multiples options.

Pour faciliter la tâche des débutants, le japonais intègre des filtres pré-enregistrés afin de donner un aspect professionnel sans se trouer le cerveau. Entièrement gratuite, l’appli Cinéma Pro se montre efficace et transforme l’expérience de création de vidéos. Néanmoins, Filmic Pro (payante) reste plus complète pour le moment.

Quoi qu’il en soit, tant sur la qualité que sur l’expérience de tournage, le smartphone domine ses concurrents, et de loin. Le Xperia 1 s’impose comme le smartphone de référence pour les vidéastes.

Notre avis sur le Sony Xperia 1

Avec le Xperia 1, Sony tient sa promesse d’une expérience multimédia unique au monde. Son écran, sa qualité audio, ses performances et son appareil photo figurent parmi ses principaux atouts. En prime, le design et l’interface se révèlent minimalistes et séduisants. Néanmoins, l'autonomie décevante du Xperia 1 empêche de profiter de son potentiel toute la journée. L’absence de recharge sans fil et les quelques petits défauts ennuyeux au quotidien peuvent également frustrer les habitués de modèles haut de gamme. Toutefois, le Xperia 1 propose la meilleure expérience multimédia du marché et s’impose comme le compagnon idéal des vidéastes.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du OnePlus 7T Pro : une mise à jour qui coûte cher

OnePlus a dévoilé le OnePlus 7T Pro ainsi que les derniers détails sur le 7T lors d’une conférence à Londres. Nous avons eu la chance d’utiliser la version Pro plusieurs jours avant son annonce officielle. Découvrez notre test complet en avant-première.

Test du Samsung Galaxy Fold : le futur, c’est maintenant !

Dévoilé pour la première fois en février 2019, le Galaxy Fold arrive enfin sur le marché. Le premier smartphone pliable au monde est passé entre nos mains pendant quelques jours. Découvrez notre test complet du smartphone du futur !

Test OnePlus 7T : un peu plus près des étoiles

Comme chaque année, OnePlus décline son smartphone en version « T ». En 2019, le constructeur propose deux modèles (7T et 7T Pro) qui promettent de belles améliorations. Suffisamment pour aller titiller les ténors du marché ? Nous avons testé le 7T en avant-première.

Test de l’Asus ROG Phone 2 : le smartphone gaming ultime

Dévoilé en Chine à l’été 2019, le ROG Phone 2 est officiel en Europe et en France. Lancé en deux versions, nous avons pu le tester en avant-première. Découvrez nos impressions sur le dernier smartphone gaming d’Asus.

Test du Samsung Galaxy A80 : tu me vois, tu me vois plus

Le Galaxy A80 est un ovni dans la gamme Galaxy A de Samsung. Son capteur rotatif monté sur slider fait toute son originalité. Mais il dispose d’autres atouts. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours. Découvrez notre verdict.

Test du Black Shark 2 : le smartphone gaming presque irréprochable

Avec son Black Shark 2, Black Shark souhaite titiller Asus et Razer, les références du marché des smartphones gaming. Bourré de technologie, il a l’avantage d’être plus abordable que ses concurrents. Mais est-il plus intéressant ? Réponse dans notre test complet.

OnePlus 7 Pro : notre avis après un mois de test

En 2019, OnePlus souhaite rivaliser avec les meilleurs du marché grâce au OnePlus 7 Pro. Nous l’avons testé au quotidien pendant plus d’un mois. Découvrez toutes nos impressions.

Test du Honor 20 : du neuf avec du View

Honor a dévoilé sa nouvelle gamme Honor 20. Nous avons utilisé en avant-première le plus abordable des deux modèles présentés. Découvrez notre test complet du Honor 20.

Test de l’Oppo Reno : comme un requin dans l’eau

Avec le Reno, Oppo s’attaque au milieu de gamme. Ecran OLED sans encoche, design réussi et performances correctes : le Reno d’Oppo serait-il le modèle parfait ? Réponse dans notre test !

Test du Sony Xperia 1 : un cinéma dans votre poche

Avec le Xperia 1, Sony propose une expérience multimédia unique sur le marché. Grâce à un écran au format 21:9 (le même qu’au cinéma) il souhaite rester au plus près des créateurs de vidéos. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours et il a plus d’un atout dans son sac.

Test du Realme 3 Pro : la nouvelle référence des smartphones à 200 euros

Realme débarque en France avec un premier modèle baptisé Realme 3 Pro. La nouvelle marque chinoise attaque le marché par le bas avec un modèle à 199 euros. Comme ses concurrents, le constructeur mise sur un excellent rapport qualité-prix. Nous avons testé le Realme 3 Pro pendant quelques jours. Découvrez nos impressions.