Tesla : un ex-employé dénonce trafics de drogue, vols et surveillance illégale

Des employés de Tesla à la Gigafactory du Nevada s’adonneraient à des trafics de drogue en lien avec un cartel Mexicain. Il y aurait également de nombreux vols de matériel, et une surveillance illégale des employés y serait pratiquée. Karl Hansen, un ancien membre de la commission interne d’enquêtes et de sécurité de l’entreprise, dénonce des pratiques chez Tesla à ses actionnaires – il suggère entre autres qu’Elon Musk aurait tenté de faire taire ces affaires. 

tesla elon musk

Un ancien responsable de la sécurité interne chez Tesla, Karl Hansen, a témoigné devant le SEC, l’équivalent américain de l’Autorité des Marchés Financiers, pour dénoncer sous serment la gestion d’affaires de trafic de drogue et de vols par le fabricant de voitures électriques en difficulté. Karl Hansen révèle en effet que Tesla a caché aux actionnaires ces affaires, et donne un luxe inquiétant de détails sur la double vie de certains employés de la Gigafactory et les tentatives de la direction pour régler le problème, et surtout en cacher l’existence auprès des investisseurs.

Tesla : trafic de drogue, vols et surveillance illégale révélés par un responsable

Selon Karl Hansen, des salariés de la Gigafactory du Nevada s’adonneraient à des trafics de cocaïne et de métamphétamine, en lien avec le cartel de Sonora, fondé par Miguel Angel Felix Gallardo, un de ceux qui tutoyaient Pablo Escobar et El Chapo. La DEA aurait averti la direction une première fois en mai de ce trafic. Mais les responsables auraient préféré tenter d’étouffer l’affaire : Karl Hansen aurait ainsi reçu l’ordre de gérer l’affaire de façon interne, et d’embaucher un tiers pour mener une enquête – qui n’a jamais eu lieu selon nos confrères de The Next Web.

Tesla n’a ainsi pas répondu à la DEA, ni aux autorités locales, et n’aurait pas licencié les salariés impliqués. L’entreprise aurait également évité de révéler ces affaires à ses investisseurs. Des comportements qui pourraient être interprétés comme une obstruction à la justice. Par ailleurs Karl Hansen révèle également que lorsque un autre employé avait révélé que Tesla utilisait des « batteries endommagées » sur sa Model 3, la direction n’a alors pas hésité à installer des routeurs spécialisés pour intercepter toutes les télécommunications des employés – une surveillance totalement illégale.

Karl Hansen pour finir que Tesla aurait omis de rendre publique l’ampleur du vol de matières premières – notamment du cuivre. En tout ce serait près de 37 millions de dollars qui se seraient évaporé entre janvier et juin à la Giogafactory. Karl Hansen explique que là encore, la réaction de la direction a été surprenante : « j’ai eu pour instruction de ne pas parler des vols hors de nos rapports avec les autorités et ait reçu l’ordre de cesser mon enquête interne sur le sujet ». Il aurait été licencié peu de temps après.

Musk a réagi dans la foulée sur Twitter : « Ce gars est cinglé […] il dit en même temps que notre sécurité est pourrie (elle n’est pas géniale, mais je suis assez sûr que nous ne somme pas une filiale du cartel Sinaloa comme il le prétend) et que nous avons des capacités d’espionnage incroyables. Ces deux choses ne peuvent être toutes les deux vraies », conclut le patron de Tesla.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Tesla lance une Model 3 moins chère à 45 000 dollars

Tesla annonce la sortie d’une Model 3 moyen de gamme moins chère au prix de départ de 45 000 dollars sans option. Un peu moins bien équipée que l’originale, elle offre une autonomie de 420 kilomètres. Il y a encore…