Tesla affirme que le code source de l’Autopilot a été volé par une firme chinoise

Un ancien ingénieur de Tesla a transféré le code source de l’Autopilot vers son compte iCloud avant de quitter la firme pour un concurrent chinois. Poursuivi en justice par l’entreprise d’Elon Musk, l’ancien employé a admis avoir copié le code du logiciel, mais nie avoir été motivé par de mauvaises intentions.

Voiture électrique Tesla

En mars dernier, Tesla a porté plainte contre Guangzhi Cao, un de ses anciens employés. Il est accusé d’avoir volé le code source de l’Autopilot au profit de l’entreprise chinoise Xiaopeng Motors qu’il a rejoint début 2019. Xiaopeng Motors est connu pour avoir créé une voiture 100% électrique fortement inspiré des Tesla. L’entreprise ne cache d’ailleurs pas que Tesla est pour elle une source d’inspiration. Si le rôle de l'employé transfuge dans la conception de ce véhicule n’est pas établi, Tesla l’accuse d’avoir aidé la firme chinoise à entrer en possession de documents secrets.

Tesla : un ancien employé avoue avoir copié le code source de l’Autopilot dans son Cloud personnel

Dans une déposition écrite faite par l’accusé par le biais de son avocat, il avoue avoir effectivement transféré des fichiers zip contenant le code source de l’Autopilot sur son compte iCloud avant de quitter l’entreprise pour le concurrent chinois. Il nie toutefois l’avoir fait au profit de Xiaopeng Motors. Dans sa plainte, Tesla affirme que plus de 300 000 fichiers et répertoires liés à l’Autopilot ont été transférés par Guangzhi Cao après qu’il a accepté un poste chez Xiaopeng Motors fin 2018.

Tesla l’accuse également d’avoir supprimé 120 000 fichiers de son ordinateur de travail, déconnecté son compte personnel iCloud, puis s’être « connecté à plusieurs reprises aux réseaux sécurisés de l’entreprise » pour effacer l’historique de son navigateur avant son dernier jour de travail.

Lire aussi : 500 000 Tesla recevront gratuitement une nouvelle puce pour une conduite 100% autonome

De son côté, Xiaopeng Motors, également connu sous le nom de Xpeng, a réagi face aux accusations contre son employé. L’entreprise dit ne pas être au courant d’éventuels forfaits commis par ce dernier et affirme « respecter les droits de propriété intellectuelle et les données secrètes des entreprises tierces ».

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !