Starlink : l’Arcep dit “oui”, les français pourront bientôt s’abonner au FAI d’Elon Musk !

 

Les français pourront bientôt s'abonner à Starlink, l'accès internet très haut débit proposé par un FAI spin-off de SpaceX, société de lancement de fusées d'Elon Musk. L'Arcep vient en effet d'autoriser formellement le service à utiliser deux plages de fréquences et fixe les diverses modalités du système. 

Starlink Dish
Crédits : Starlink

Dans sa décision n°2021-0116 l'Arcep, le gendarme français des télécommunications, autorise Starlink Internet Services Limited à utiliser deux plages de fréquences indispensables au lancement du service en France. Le 14 décembre 2020, explique l'Arcep “la société Starlink Internet Services Limited [a sollicité] une autorisation d’utilisation de fréquences des bandes 10,95-12,70 GHz (sens espace vers Terre) et 14-14,5 GHz (sens Terre vers espace) afin de fournir des services fixes d’accès à internet haut débit sur l’ensemble du territoire sur lequel l’Arcep est affectataire”.

“La société Starlink Internet Services Limited est autorisée à utiliser, sur l’ensemble du territoire sur lequel l’Arcep est affectataire, les fréquences radioélectriques des bandes 10,95-12,70 GHz (sens espace vers Terre) et 14-14,5 GHz (sens Terre vers espace) afin de fournir des services d’accès à internet haut débit”. 

Lire également : Starlink – l'accès internet par satellite bientôt disponible en bêta pour 99$ par mois

Starlink obtient le feu vert de l'Arcep, il ne reste plus qu'à lancer le service en France !

L'Arcep précise que “l’application des conditions techniques de cette décision permet de prévenir des brouillages qui pourraient être causés par les terminaux utilisateurs, particulièrement parce qu’ils ne font l’objet d’aucune déclaration individuelle et donc d’aucune coordination. Cependant, elle ne garantit pas que ces stations terriennes fixes puissent être protégées”. Concrètement l'Arcep ne garantit donc pas que les équipements clients  français de Starlink ne seront pas victimes d‘interférences dans certaines parties du territoire.

Mais les modalités techniques retenues par l'Arcep devraient en général éviter ce type de désagréments. Il y a également deux plages de fréquences additionnelles protégées pour les centres de liaison que Starlink installera sur le territoire (17,8-19,3 GHz sens espace vers Terre et 27,5-30,0 GHz sens Terre vers espace. L'Arcep précise que l'autorisation accordée à Starlink est valable 10 ans à compter du 9 février 2021.

Starlink devra en outre s'acquitter d'une redevance dont le montant n'est pas précisé à date par l'Arcep, mais dont le calcul est détaillé dans le chapitre I du décret n° 2007-1532. Pour l'heure Starlink doit encore annoncer une date de lancement du service en France. Selon les premiers tests, Starlink permet des débits descendants compris entre 80 Mb/s et plus de 200 Mb/s, avec la constellation actuelle, ce qui est déjà inédit pour un accès internet par satellite.

A terme néanmoins les débits pourraient augmenter jusqu'à 1 Gb/s, le tout avec une latence si faible que vous pourrez jouer à des jeux sur des plateformes de streaming. Notez enfin que Starlink n'a pas vocation à servir les villes mais les zones du territoire les moins denses. Le service pourrait être une solution pour accélérer le plan français en faveur du très haut débit.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !